Les Cataractes atteignent le fond du baril

Le pauvre Marvin Cüpper sentait le caoutchouc brûlé... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Le pauvre Marvin Cüpper sentait le caoutchouc brûlé après le troisième match en trois jours des Cataractes hier. Surtout que les Shawiniganais ont perdu par des pointages astronomiques samedi et hier à Blainville-Boisbriand et contre le Drakkar de Baie-Comeau.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Sur le même thème

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La belle progression des dernières semaines dans le camp des Cataractes a pris le bord en fin de semaine. En moins de 48 heures, les équipiers de Denis Chalifoux ont encaissé trois revers, dont un de 9-0 à Blainville samedi et un autre de 7-3 hier après-midi face au Drakkar, qui ont certes rappelé de mauvais souvenirs du début de saison.

Mis à part le duel de vendredi face aux Tigres, les Cataractes ont été misérables en fin de semaine. Imaginez, les Shawiniganais ont accordé 20 buts sur 108 tirs. Pire, leur infériorité numérique, déjà la plus généreuse du circuit, a atteint le fond du baril avec 10 buts accordés en 21 essais. Pendant ce temps-là, le Phoenix a trouvé le moyen d'aller chercher une victoire dans les Maritimes, ce qui lui a permis de gonfler son avance à neuf points, installé au 16e et dernier rang donnant accès aux séries.

Dimanche, les Cataractes ont été dans le coup jusqu'en début de deuxième mais quand le Drakkar a appuyé sur l'accélérateur, les locaux et leur quelque 3000 partisans ont été largués. La vitesse du Drakkar a notamment bien mal fait paraître les défenseurs adverses.

Résultat des courses, Éric Veilleux a savouré un autre triomphe aux dépens de son ancien club, pendant que Chalifoux constatait candidement qu'il venait de traverser son week-end le plus décevant de la saison. «On était sur une belle progression. Le constat est clair, on devra surveiller plus étroitement l'enclave et améliorer notre efficacité en désavantage numérique.

Pas moins de 84 % des buts sont inscrits dans l'enclave, peu importe la ligue. Il faut arrêter d'y passer... Il faut plutôt y freiner et s'en occuper mieux que ça», pestait Chalifoux, qui refuse de rendre les armes dans la course aux séries même si le fossé s'est agrandi. «Tant que, mathématiquement, les chances existent, pas question de lancer la serviette.»

C'est aussi l'avis de Félix-Antoine Bergeron, qui presse toutefois son équipe de se sacrifier davantage. «Il faut bloquer plus de lancers sinon, Marvin (Cüpper) va sentir le caoutchouc en s'il-vous-plaît à la fin de l'année si ça continue! On en bloque des lancers, mais pas assez. Notre désir doit être encore plus fort, il doit venir d'en dedans», a lancé l'assistant-capitaine en pointant son coeur.

Vincent Arseneau plaidait la même cause. «Pour connaître du succès, on doit voir plus de sacs de glace dans le vestiaire après les matchs. Sacrifier notre corps! Il ne faut pas oublier cette fin de semaine. Au contraire, il faut s'en servir comme motivation en vue de notre prochain match mercredi.»

Resserrer la défensive, espacer les visites au cachot, bloquer davantage de lancers, voilà une liste d'épicerie déjà bien garnie, à laquelle il faut également ajouter un traitement choc pour l'avantage numérique qui produit bien peu d'étincelles par les temps qui courent. «Je ne sais pas quoi dire. On n'est pas plus content que les autres de notre fin de semaine. Si je savais quoi faire pour réveiller l'attaque à cinq, on s'en servirait et on serait en business! On doit trouver une solution, mais surtout, ne pas perdre le moral.»

Dans l'autre camp, Éric Veilleux disait être satisfait de l'effort de sa troupe. «Je n'ai pas aimé le match d'hier à Victoriaville, on a challengé les joueurs avant celui-ci. Côté défensif, on s'est serré les coudes. Offensivement, c'est difficile de montrer à un gars comment marquer des buts, mais la défensive, ça s'enseigne. Et pour être efficace, il faut être dédié...», a lancé Veilleux, dont l'équipe a accordé moins de chances de marquer aux Cataractes qu'elle a réussi de buts au cours de la rencontre!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer