Hockey junior à Trois-Rivières: le maire enthousiaste

Une fois que le nouveau colisée de 5000...

Agrandir

Une fois que le nouveau colisée de 5000 sièges sera construit, le maire Yves Lévesque compte bien qu'il soit occupé par une équipe de hockey, de préférence de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Partager

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Yves Lévesque n'a jamais caché son désir de ramener le hockey junior dans sa ville, qui a perdu les Draveurs dans l'indifférence générale en 1992.

Yves Lévesque... (Photo: François Gervais) - image 1.0

Agrandir

Yves Lévesque

Photo: François Gervais

Il y a eu bien des rumeurs ces dernières années, mais voilà qu'avec le futur colisée qui doit ouvrir ses portes en 2015, un solide groupe d'hommes d'affaires fait de sérieuses démarches pour que ça se produise.

«Depuis mes premiers pas comme maire que les gens me parlent de ce projet en ville! Or il manquait une condition gagnante, soit un aréna répondant aux besoins du hockey junior de notre époque. L'amphithéâtre va se faire, alors nous sommes prêts pour un projet de cette envergure.»

Lévesque ne veut pas trop s'étendre sur l'identité des gens qui forment le groupe de promoteurs, «parce que les documents qui les lient ne sont pas signés. Mais je peux dire par contre que Réal Breton est un homme d'affaires accompli, qui sait s'entourer de gens crédibles, et qui travaille ses projets avec minutie.»

Un déblocage serait imminent... si le veto qui appartient aux Cataractes était levé. Ce qui est loin d'être fait, et ça tracasse vraiment le premier magistrat de la cité de Laviolette.

«Il y aura des négociations, j'espère que les Cataractes ne bloqueront pas le projet. Je lève mon chapeau à Shawinigan, la ville a su garder son équipe durant les 40 dernières années. Nous, on l'a perdue, et on aimerait la retrouver. Il me semble que dans notre région, ça prend un esprit régional d'entraide. Le retour des Draveurs ferait plaisir aux amateurs de hockey de notre ville, en plus d'abaisser les coûts d'opérations des autres franchises au Québec. Ça va être bon pour tout le monde, y compris pour les Cataractes.»

Lévesque dit ne pas vouloir se mêler aux négociations, mais il ne rejette pas l'hypothèse de s'entretenir éventuellement avec Michel Angers.

«Imaginez un peu si c'était la situation inverse et que Trois-Rivières bloquerait un retour de Shawinigan dans la LHJMQ. On passerait pour des méchants, n'est-ce-pas?», lance-t-il. «Si les promoteurs ont besoin de moi dans leurs négociations, ils savent où me trouver.»

Si jamais les Cataractes refusent de s'entendre avec Breton, ils devront peut-être vivre avec un voisin différent, prévient Lévesque. «Ce que veut Réal Breton, c'est une équipe de hockey. Si ça ne peut fonctionner avec le junior, il va regarder pour la Ligue américaine, c'est évident. Pas sûr que les Cataractes seraient gagnants au change... », conclut Lévesque.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer