Réal Breton veut ramener la LHJMQ à Trois-Rivières

Le groupe qui veut ramener une équipe de... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Le groupe qui veut ramener une équipe de la LHJMQ à Trois-Rivières est piloté par Réal Breton qui, jusqu'en juin dernier, occupait le poste de président des Cataractes.

Photo: Émilie O'Connor

Partager

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Ligue de hockey junior majeur pourrait revenir à Trois-Rivières... dans un  avenir rapproché. Le nouvel aréna de 5000 places qui doit être érigé sur les terrains du centre sportif Alphonse-Desjardins suscite la convoitise d'un groupe de promoteurs extrêmement sérieux, qui travaille sur le dossier depuis plusieurs mois déjà.

VOUS VOULEZ RÉAGIR À CETTE NOUVELLE? Visitez le blogue de Steve Turcotte: http://blogues.lapresse.ca/turcotte/

Ce groupe est même prêt à transférer une franchise de la LHJMQ dans la cité de Laviolette dès la saison prochaine même si ça implique d'amorcer ses activités au vieux Colisée de Trois-Rivières. Le groupe est piloté par Réal Breton qui, jusqu'en juin dernier, occupait le poste de président des Cataractes.

«Quand j'ai quitté l'organisation, j'ai dit que je le faisais à regrets et que je voulais revenir le plus vite possible. Or il y a une opportunité qui va s'ouvrir à Trois-Rivières, avec le nouvel aréna. C'est un projet que j'étudie donc avec beaucoup d'intérêt et qui serait bon pour Trois-Rivières, pour les Cataractes, pour les autres équipes proches de Trois-Rivières et pour la LHJMQ dans son ensemble. Mieux vaut pour tous les partenaires de la LHJMQ que ce soit une de ses concessions qui s'installe à Trois-Rivières, plutôt qu'un club de la Ligue américaine», observe l'homme d'affaires de la Vieille Capitale, en refusant toutefois d'identifier ses partenaires.

Le projet a beau être sérieux, il y a loin de la coupe aux lèvres pour le moment car  le groupe de promoteurs doit inévitablement s'entendre avec les Cataractes de Shawinigan, qui possèdent un veto territorial.

La LHJMQ va vraisemblablement servir de médiateur entre les deux groupes même si Gilles Courteau a répété à plusieurs reprises ces dernières années que le marché de la Mauricie ne pouvait plus accueillir deux franchises avec les paramètres financiers qui encadrent maintenant le hockey junior.

Cette étape est donc loin d'être réalisée, même si le groupe de promoteurs mène actuellement des négociations très avancées pour acheter une franchise déjà existante dans les Maritimes.

Tous les détails dans Le Nouvelliste de mardi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer