Les Cataractes gagnent 4-0 contre Sherbrooke

Le capitaine Loïk Pourdier a disputé un fort... (photo: sylvain mayer)

Agrandir

Le capitaine Loïk Pourdier a disputé un fort match avec deux buts et une passe dans la victoire des Cataractes.

photo: sylvain mayer

Partager

(Shawinigan) Suivez le capitaine qu'ils disaient... Eh bien, c'est exactement ce que le Cataractes de Shawinigan ont fait hier soir en profitant d'une performance inspirée de Loïk Poudrier pour renverser le Phoenix de Sherbrooke 4-0 et ainsi mettre fin à une vilaine séquence de huit revers.

Pour cet affrontement entre les deux pires offensives de la Ligue de hockey junior majeur, disputé devant 3120 amateurs réunis au Centre Bionest, la bande à Denis Chalifoux a également eu besoin d'une performance sans bavure du gardien Marvin Cupper qui s'est dressé à plusieurs reprises devant le filet des siens, notamment en première période, pour signer son premier jeu blanc en carrière dans le circuit Courteau.

Ajoutez à cela trois buts inscrits en supériorité, pour cette équipe qui occupait le tout dernier rang de la ligue à ce chapitre, et les Cataractes ont ainsi réuni tous les ingrédients pour sortir de leur torpeur.

Grâce à cette victoire, la bande à Denis Chalifoux se rapproche ainsi à quatre points du Phoenix et du 17e et avant-dernier rang du classement général.

Ayant publiquement défié sa troupe de récolter les quatre points à l'enjeu dans la série aller-retour contre Sherbrooke, le pilote des Cataractes savourait évidemment ce début de week-end.

«On est rendus à moitié chemin. On en a mis deux en banque et il nous en manque deux autres gros à aller chercher», a mentionné Chalifoux, tout en soulignant qu'il s'agissait d'un tout premier match pour les Cataractes avec un alignement complet.

«C'est le premier match qu'on a aucun blessé. Loïk (Poudrier) apporte de l'énergie et de l'expérience. Le retour au jeu de Dillon Donnelly s'est aussi fait sentir. Ça amène une certaine zone de confort.»

Le trio de Poudrier, Peter Sakaris et Frédéric Gaudreau a fait des flammèches dès la première période en s'offrant trois des quatre premières occasions de marquer des Cataractes.

La troisième fois a finalement été la bonne pour le capitaine qui a complété une savante remise de Sakaris avant de battre Jack Flinn dans la partie supérieure.

«On est sortis comme on voulait et l'objectif demeure d'aller chercher quatre points en fin de semaine. Tout le monde revient au jeu et on espère que la roue va continuer de tourner maintenant», a indiqué la première étoile du match, qui se sent de plus en plus à l'aise au point d'appui sur l'attaque massive.

C'est d'ailleurs en troisième période que l'attaque massive des Cataractes a enfin débloqué pour semer les visiteurs dans la brume.

Sakaris a d'abord sonné la charge pour doubler l'avance des locaux. Après avoir forcé Vincent Richer à le retenir en fond de territoire ennemi, le fougueux attaquant a fait payer son adversaire en complétant une remise parfaite de Gaudreau à l'embouchure du filet.

Deux autres filets inscrits sur le jeu de puissance, celui de Gaudreau et le deuxième de Poudrier, ont concrétisé la victoire des Cataractes.

«À nos trois derniers matchs, on a eu entre 25 et 30% en avantage numérique et ça coïncide avec le retour au jeu de Loïk. Depuis que je l'ai mis à la défense sur le jeu de puissance, ça a complètement cliqué. Il y a une grosse part qui lui revient», a vanté l'entraîneur des Cataractes.

Les deux équipes recroiseront le fer dès ce soir, à Sherbrooke, pour la deuxième portion de leur série aller-retour du week-end.

Fort déçu de l'effort de sa bande, l'entraîneur du Phoenix, Judes Vallée, espère bien que ses patineurs rebondiront à domicile. Avant leur affrontement avec les Cataractes, les Sherbrookois avaient pourtant mérité sept points à leurs quatre dernières sorties.

«On n'a pas joué et c'est dommage. Avec ce que j'ai vu dans les quatre derniers matchs, j'ai l'impression qu'on a pensé que ça allait être facile. Bien je m'excuse mais on est dans la même situation qu'eux autres de l'autre côté. On ne peut pas prendre personne à la légère», a dit Vallée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer