Danny Dupont confirmé à Bathurst

Après avoir secondé Serge Beausoleil chez l'Océanic depuis... (Photo: Le Soleil)

Agrandir

Après avoir secondé Serge Beausoleil chez l'Océanic depuis le début de la saison, le Trifluvien Danny Dupont volera enfin de ses propres ailes puisqu'il a obtenu la confiance, et le contrat qu'il désirait, de Léo-Guy Morrissette pour diriger le Titan d'Acadie-Bathurst.

Photo: Le Soleil

Partager

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

Après des passages à Rouyn-Noranda, Shawinigan et Rimouski dans le rôle d'entraîneur adjoint, Danny Dupont aura enfin sa chance comme pilote en chef d'une équipe de la LHJMQ.

Celui qui a soulevé la coupe Memorial avec les Cataractes en mai dernier dirigera le Titan d'Acadie-Bathurst après avoir accepté l'offre de trois ans du directeur général et propriétaire Léo-Guy Morrissette, qui avait auparavant essuyé le refus de plusieurs hommes de hockey. Dupont sera présenté à la presse de Bathurst ce matin, trois jours avant son baptême de feu contre les Saguenéens de Chicoutimi.

Ce dernier se préparait d'ailleurs à quitter la région du Bas-Saint-Laurent pour celle de l'Acadie lorsque Le Nouvelliste l'a joint, hier, en fin d'après-midi. Les derniers papiers confirmant son départ avaient été signés quelques heures plus tôt.

«M. Morrissette m'a appelé lundi et à partir de ce moment, les négociations se sont déroulées très rapidement, mentionne le Trifluvien. J'ai mis mes conditions sur la table et il a accepté.»

Avant de s'entendre avec le grand gaillard, le propriétaire du Titan avait tenté, en vain, de signer successivement Steve Hartley, Claude Bouchard et Paulin Bordeleau. La réputation du bouillant homme d'affaires a certainement joué dans la balance.

«C'est vrai qu'il a la gâchette facile, mais n'importe où dans la ligue ça aurait été comme ça. En trois ans, j'aurai le temps d'implanter ma philosophie à Bathurst. D'ailleurs, je ne crois pas qu'il avait déjà signé un entraîneur pour aussi longtemps! Mais c'est ce que ça prenait. C'est très difficile de préparer une équipe sur le court terme.»

Le fait de devoir travailler avec Morrissette ne l'inquiète pas, même qu'il voit cela comme un défi intéressant. «Depuis le temps que j'attends ma chance, je veux la saisir!»

Dupont fait évidemment allusion au printemps dernier, alors que plusieurs s'attendaient à ce qu'il prenne la barre des Cataractes à la suite du départ d'Éric Veilleux. Denis Chalifoux l'a finalement devancé pour prendre les rênes de l'équipe. «Vous savez, avec le recul, je pense avoir encore évolué au cours des trois derniers mois passés chez l'Océanic. J'ai appris la philosophie de l'organisation, c'est du bagage supplémentaire pour un entraîneur qui souhaite gagner de l'expérience.»

Le nouvel entraîneur-chef du Titan tenait aussi à remercier Philippe Boucher, son ancien patron à Rimouski, qui lui a donné le droit de discuter avec Morrissette. «Un homme de classe, ça décrit bien Philippe! Il n'était pas obligé de le faire, mais il a compris que pour moi, il s'agissait d'une opportunité que je ne pouvais laisser passer.»

Beaucoup de potentiel

Malgré les difficultés du Titan cette saison, Dupont voit beaucoup de profondeur dans son nouveau groupe, surtout à l'attaque. «Et j'aime notre potentiel en défensive. J'ai hâte de pouvoir développer des jeunes de talent comme Alexandre Gosselin, par exemple.»

En tant qu'ancien responsable des défenseurs, il est évident que le fils d'André Moose Dupont aura à l'oeil ses arrières. «Tout part du jeu dans notre territoire, selon moi. En mai dernier, à Shawinigan, on a pas gagné la coupe à cause de notre attaque, mais bien de notre jeu en défensive, et là je parle autant des attaquants que des défenseurs. Mais encore là, tout le monde devra embarquer dans la nouvelle philosophie que j'amènerai à Bathurst.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer