Léo-Guy Morrissette montre la porte à Éric Dubois

Léo-Guy Morrissette a congédié Éric Dubois, son entraîneur... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Léo-Guy Morrissette a congédié Éric Dubois, son entraîneur derrière le banc du Titan d'Acadie-Bathurst, et il lui cherche maintenant un remplaçant.

Photo: Émilie O'Connor

Partager

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

Léo-Guy Morrissette a la réputation d'être le directeur-gérant à la gâchette la plus facile et il l'a entretenue tard dimanche soir en remerciant Éric Dubois. Cette fois par contre, les chiffres donnent raison au grand patron du Titan d'Acadie-Bathurst, qui occupe le 14e rang du classement général et qui n'avait engrangé que quatre gains à ses 16 dernières sorties.

À une autre époque, Morrissette aurait dévissé son pilote il y a un mois! «J'ai été plus patient avec Éric parce que c'est un Titan, c'est un maudit bon gars et un travaillant. J'espérais qu'il arrive à remettre l'équipe sur les rails, mais les résultats n'arrivaient pas et je ne pouvais attendre plus longtemps», racontait le coloré personnage hier.

«Nos résultats m'ont obligé à poser ce geste. On dit toujours que c'est plus facile de congédier un entraîneur que 25 joueurs et, malheureusement, c'est vrai. Il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond, Éric avait les mêmes joueurs que l'an dernier sous la main et ils produisaient deux fois moins!»

En annonçant la nouvelle à ses joueurs, Morrissette a d'ailleurs pris soin de s'assurer qu'ils se regardent dans le miroir. «On a une gang de difficiles et je leur ai payé la traite! Éric n'a pas tous les torts, loin de là», lance-t-il.

Reste maintenant à savoir qui succédera à Dubois derrière le banc de l'équipe. Il semble que ça ne se bouscule pas aux portes pour s'installer au centre KC Irving. Steve Hartley, adjoint chez les Mooseheads d'Halifax, et Claude Bouchard, actuellement sans attache dans le monde du hockey, ont tour à tour décliné l'invitation de Morrissette. Dans le cas de Bouchard, il semble que ce soit des motifs professionnels qui l'ont amené à refuser les avances du Titan.

Lalonde dans la course?

Parmi les noms qui circulent depuis hier, il y a celui de Richard Lalonde, entraîneur-chef des Loups de La Tuque dans le junior AAA. Le travail qu'il a accompli à La Tuque depuis l'an dernier fait en sorte que Lalonde apparaît maintenant sur l'écran radar des équipes du circuit Courteau.

Lalonde a d'ailleurs été reçu en entrevues par quelques équipes au cours des derniers mois pour des postes d'adjoint. «Je sais que mon nom circule, quelques-uns de mes joueurs m'ont texté aujourd'hui, mais je n'ai reçu aucun appel du Titan», disait Lalonde.

«Si le téléphone sonne, je vais répondre. Ensuite, le reste va dépendre de ce que le Titan recherche, de la philosophie en place. Mais je ne veux pas en discuter plus longtemps, ce ne sont que des spéculations et je ne veux pas déconcentrer mon équipe avec ça. Je suis bien à La Tuque, je travaille fort pour préparer mon équipe de la meilleure façon possible. Je concentre toutes mes énergies là-dessus, pas sur les rumeurs, même si c'est plaisant d'entendre mon nom circuler.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer