Raphaël Maheux victime de discrimination?

Même s'il évolue déjà dans la Ligue de... (Photo: Facebook)

Agrandir

Même s'il évolue déjà dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec avec les Cataractes, Raphaël Maheux n'a pas été retenu pour défendre les couleurs d'Équipe Québec au Défi mondial U17 à Victoriaville et Drummondville dans un peu plus d'un mois.

Photo: Facebook

Partager

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Un seul espoir des Cataractes a été choisi sur l'équipe québécoise des moins de 17 ans qui va participer durant la période des Fêtes au Défi mondial qui se déroulera simultanément à Victoriaville et Drummondville. Il s'agit d'Alexandre Delisle-Houde, un choix de troisième ronde de l'organisation qui connaît une excellente saison avec le Blizzard du Séminaire Saint-François.

«Ce n'est pas une surprise pour nous. La semaine dernière, il a prouvé qu'il appartenait à la LHJMQ. On l'avait invité à se joindre à nous au début de la saison, mais il préférait rester dans le midget AAA où il pouvait avoir davantage de glace. C'est sûr à 100 % qu'aux Fêtes, on va revenir à la charge et l'inviter à venir terminer la saison avec nous. On va d'ailleurs lancer la même invitation à Evan Scott», avance le directeur-gérant Martin Mondou.

Scott a toutefois été ignoré par les dirigeants d'Équipe-Québec, tout comme Raphaël Maheux et Alexis D'Aoust. «Je ne veux pas me prononcer sur ceux qui n'ont pas été invités car je n'ai pas assisté au camp d'évaluation. Ce qui est certain par contre, c'est qu'ils ont passé par-dessus de bons joueurs», ajoute Mondou.

«Ce n'est pas une surprise pour moi»

De ces trois joueurs ignorés, le cas de Maheux est le plus surprenant. Premier choix des Cataractes au dernier encan des joueurs midgets, Maheux a disputé 21 des 23 premiers matchs de son club, où on lui a donné beaucoup de temps de jeu.

En plus d'évoluer régulièrement à cinq contre cinq, le colosse de 16 ans est la plupart du temps utilisé sur la première vague de l'attaque massive. «Ce n'est pas une surprise pour moi d'avoir été laissé de côté. Disons qu'avec les choix que j'ai faits par le passé, je m'y en attendais», laisse tomber la recrue qui s'est forgé une fiche d'un but et sept passes depuis le début de la saison, en plus d'un différentiel de -12.

Maheux confirme du même souffle qu'il fait référence au fait qu'il a boudé le midget AAA, préférant s'aligner au sein de la Ligue préparatoire scolaire avec le programme Ulysse. Denis Chalifoux, qui le dirigeait à Ulysse, marche sur des oeufs quand on l'aborde à ce sujet, étant incapable de contredire son poulain.

«C'est ce que pense Raphaël et je ne peux pas lui dire qu'il a tort. Ceci dit, j'espère sincèrement qu'il n'y a pas de politique là-dedans, que les dirigeants de l'équipe ont choisi les meilleurs pour représenter le Québec. J'avais parlé à Donald (Audette) cette semaine, il semblait me dire que Raphaël était dans ses plans comme sixième ou septième défenseur... mais son nom ne figurait pas quelques jours plus tard sur la liste qui a été publiée. Je trouve ça un peu curieux, mais en même temps, je ne veux pas partir de controverse.»

Chalifoux se souvient par contre qu'il y a deux ans, son gardien Antoine Marcoux n'avait pas été choisi. «Pourtant, de l'avis d'un peu tout le monde, il méritait d'être là. Les gens nous disaient ne pas comprendre pourquoi il n'avait pas été choisi, mais nous, à l'interne, on le savait...», confie Chalifoux. «Disons qu'on nous avait expliqué ça à mots couverts... «

Croisé sur la galerie de presse du Centre Bionest en fin de semaine, Audette, qui dirigera l'équipe, s'est bien défendu d'avoir soupesé autre chose que du hockey dans ses décisions. «Moi je fais du hockey, pas de la politique. C'est bien mal me connaître que de penser le contraire. Tout ce qui m'intéresse, c'est de bâtir la meilleure équipe possible pour compétitionner à ce tournoi extrêmement relevé», martèle le dépisteur du Canadien, en soulignant avoir évalué de près Maheux.

«Il était sur notre liste de candidats. On a regardé s'il pouvait nous aider en avantage numérique. Or on croit avoir sous la main de meilleures options que lui dans cette chaise. Mais à chaque fois qu'une équipe comme ça est formée, il y a des mécontents. La seule façon de ne pas te faire juger, c'est de gagner!», mentionne-t-il, sourire en coin.

Trois athlètes de la région ont été retenus sur l'équipe, soit le gardien Alex Bureau (Screaming Eagles du Cap-Breton), Anthony Richard (qui appartient aux Foreurs de Val-d'Or, mais qui évolue pour les Estacades midget AAA) et Jonathan Deschamps (Phoenix de Sherbrooke). Audette semble avoir Bureau en haute estime puisqu'il présente son duo de gardiens - son autre portier est Julio Bilia, un espoir des Saguenéens - comme la principale force de son équipe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer