Patrik Koys accueilli comme une rock star

Patrik Koys... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Patrik Koys

Photo: Sylvain Mayer

Partager

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) C'est un jeune homme un peu déboussolé qui s'est pointé le museau en Mauricie hier après-midi. Patrik Koys, débarqué de la Slovaquie quelques heures auparavant pour se joindre aux Cataractes, a eu droit à un traitement digne d'une rock star avec une importante délégation de médias régionaux qui l'attendait au Centre Bionest et qui l'a suivi pas à pas pendant une bonne dizaine de minutes, assistant même à sa première rencontre avec ses nouveaux coéquipiers dans le vestiaire!

Martin Mondou et Denis Chalifoux étaient bien heureux... (Photo: Sylvain Mayer) - image 1.0

Agrandir

Martin Mondou et Denis Chalifoux étaient bien heureux d'accueillir Patrik Koys dans la grande famille des Cataractes hier après-midi

Photo: Sylvain Mayer

Faut dire que Koys suscite la curiosité. Le jeune homme, qui soufflera sur 17 bougies demain, a été comparé il y a quelques années à nul autre que Sidney Crosby à cause de ses dons de magicien en sol ennemi. Une comparaison boiteuse comme se plaît à le crier sur toutes les tribunes le directeur-gérant Martin Mondou depuis quelques jours? Probablement.

Mais ça n'empêche pas que sur le www.topnhlprospects.com, on parle de lui comme l'un des 10 meilleurs espoirs en vue du repêchage de la LNH en 2014, le site l'identifiant comme l'un des patineurs les plus électrisants provenant de la Slovaquie depuis Marian Gaborik! Ryan Kennedy, journaliste pour le Hockey News, a mentionné sur Twitter cette semaine qu'un dépisteur lui avait dit de Koys qu'il possédait un arsenal offensif explosif!

Pour un club en reconstruction, l'injection d'un tel talent dans le vestiaire est donc automatiquement une grande nouvelle. Surtout que Koys devait se rapporter uniquement aux Cataractes l'an prochain.

«J'ai été blessé en début de saison et en profitant de cette période pour réfléchir, j'ai décidé de venir au Canada dès cette année», a dit l'ailier droit par l'intermédiaire de son nouveau coéquipier Lukas Pozgay, qui comprend davantage le slovaque que Koys ne maîtrise l'anglais! «Je n'ai pas d'autre objectif que de bien m'intégrer, travailler fort et passer la saison entière ici.»

Aux côtés de Koys se trouvait Mondou, qui avait le sourire d'un gars récompensé pour les efforts investis sur une base hebdomadaire depuis le repêchage européen cet été. «On aurait pu repêcher un joueur plus âgé, mais on préférait s'entendre avec Patrik même si son agent nous avait mentionné qu'il ne viendrait pas chez nous avant l'an prochain. Il s'était toutefois engagé à venir nous visiter avec son père et jusqu'à jeudi dernier, c'était encore ça le plan! Tant mieux si Patrik a changé d'idée, cette saison lui permettra de bien s'acclimater à son nouveau milieu, à apprendre l'anglais», note Mondou.

«On sait que c'est un patineur de talent, qui va s'intégrer à notre noyau de jeunes joueurs. Mais il faudra être patient avec lui et mettre de côté cette comparaison avec Crosby. Il n'y a qu'un seul Crosby sur la planète! C'est injuste de lui mettre une telle pression alors qu'il a encore tant de choses à apprendre», a répété Mondou, en donnant l'exemple d'Anton Zlobin, qui a eu besoin de temps avant de se mettre en marche.

Denis Chalifoux plaidait la même cause que son patron. «Je suis très heureux de son arrivée. Par contre, il faut faire attention, ce n'est pas un sauveur, on va se garder une petite gêne! C'est un jeune joueur de talent qui traverse l'Atlantique, qui doit s'adapter à un nouvel environnement, une nouvelle dimension de glace, alors le mot-clé c'est la patience. On va l'encadrer, on va être patient en se disant que cette saison sera un investissement pour les deux prochaines.»

Le pilote des Cataractes se semble pas trop faire d'urticaire parce que son protégé peut difficilement communiquer en anglais. «Le langage du hockey est assez universel. Avec un tableau et des crayons, on va se comprendre», sourit Chalifoux, qui disait avoir hâte de pouvoir l'épier une première fois sur la glace. Ça se fera ce matin à 10 h, dans le cadre de la séance d'entraînement matinale de l'équipe avant le match en soirée face à l'Armada. Il est acquis que Koys, qui est arrivé sans équipement à l'exception de ses patins, ne sera pas utilisé ce soir. Le scénario le plus optimiste prévoit une première sortie ce vendredi au Colisée Pepsi face aux Remparts. Sinon, le Slovaque sera utilisé durant le voyage dans les Maritimes la semaine prochaine.

Carnet de notes

Le Fan Club des Cataractes organise un voyage en autobus à Québec le vendredi 26 octobre. Le départ se fait du Centre Bionest à 16 h 30.

Le coût du voyage est de 40 $ et il comprend le voyage en autocar ainsi que le billet.

Pour réservation, Denise Gagnon au (819) 537-0871.?

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer