Les bagues de la Coupe Memorial remises aux joueurs

Des joueurs heureux de leur nouvelle acquisition. Première... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Des joueurs heureux de leur nouvelle acquisition. Première rangée, de gauche à droite, Félix-Antoine Bergeron, Alexandre Grandmaison, Loïk Poudrier et Vincent Arseneau. À l'arrière, dans le même ordre, Frédérick Gaudreau, Peter Sakaris, Dillon Donnelly et Dylan Labbé.

Photo: Sylvain Mayer

Partager

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Elles sont grosses, pesantes, mais surtout, elles ne s'achètent nulle part à moins d'avoir gagné le dernier match de l'année.

Les champions de la Coupe Memorial, joueurs et... (Photo: Sylvain Mayer) - image 1.0

Agrandir

Les champions de la Coupe Memorial, joueurs et dirigeants, ont maintenant une preuve tangible des efforts et sacrifices qu'ils ont consentis pour accomplir leur exploit.

Photo: Sylvain Mayer

Les bagues de la Coupe Memorial ont été remises hier soir dans un restaurant du centre-ville shawiniganais, un peu plus de quatre mois après la conquête du trophée le plus dur à soulever dans tout l'univers du hockey.

Un peu plus de 70 bagues ont été moulées pour devenir un souvenir impérissable de ce premier championnat de l'histoire de la plus vieille concession de la LHJMQ. Coût de la grosse roche scintillante: près de 1000 $. Mais à voir les visages de ceux qui la recevaient hier, sa valeur est beaucoup plus importante.

«C'est l'enfer comment elle est belle», s'exclamait Dillon Donnelly, qui s'est fait taquiner hier quand Martin Mondou a présenté la réplique miniature de la Coupe Memorial qui a été acheminée aux Cataractes. «Je m'attendais à ce qu'elle soit grosse, mais pas autant que ça. Elle est pesante, aussi. Je vais la porter à l'occasion, pour des occasions spéciales.»

Même son de cloche du côté de Vincent Arseneau. «Wow! C'est la première fois qu'on la voit et, franchement, elle est incroyable. Je vais certainement la porter dans des occasions spéciales, mais croyez-moi, je vais lui faire attention. Elle est très, très précieuse à mes yeux.»

Un peu plus loin, Éric Piché, du conseil d'administration de l'équipe, avait les yeux tout aussi scintillants que les joueurs. «Je la trouve vraiment belle! Tous ces efforts valaient la peine. Je me souviens du premier conseil d'administration, en 2006, où nous avons parlé d'amener le tournoi chez nous pour y lever la Coupe. Ce fut une longue route», souriait Piché, qui ne se fera pas prier pour montrer son nouveau bijou à ses collègues. «C'est sûr que demain, je mets la bague!»

Ç'a fessé fort!

Les vétérans des Cataractes et leurs coéquipiers reprennent justement l'action ce soir face aux Saguenéens de Chicoutimi, l'équipe qui les ont sortis des séries le printemps dernier. Vincent Arseneau ne s'est pas caché pour dire que l'émotion sera au rendez-vous. «On en a parlé aux plus jeunes, on affronte le club qui nous a battus. C'est clair qu'on veut prendre notre revanche», lance le ténébreux attaquant de 20 ans, appuyé par Frédéric Gaudreau. «Ç'a fessé fort pas mal en séries, tout le monde s'en rappelle. C'est clair que c'est un match spécial, surtout pour les vétérans», lance le numéro 11.

Les Saguenéens s'amènent au Centre Bionest après avoir subi la défaite à leurs deux dernières sorties. Ils n'ont d'ailleurs signé que trois gains en neuf matchs depuis le début de la saison. Leur pilote Marc-Étienne Hubert a d'ailleurs sorti le fouet mercredi, commandant un entraîneur punitif sans rondelle à six heures du matin. «Ils vont être prêts, c'est évident», tranche Arseneau. «À nous d'être aussi prêts qu'eux!»

Carnet de notes

Autre rebondissement dans le dossier des joueurs de 20 ans. Patrick Downe a avisé Martin Mondou, hier, qu'il ne se rapporterait pas à Shawinigan, préférant rester dans les Maritimes où il va dorénavant évoluer dans le junior A. «Nous respectons sa décision», commentait Mondou. «Il y avait une bonne compensation prévue dans l'entente si jamais ça arrivait. Nous souhaitons bonne chance à Patrick», ajoutait le directeur-gérant des champions en titre de la Coupe Memorial.

Les Cataractes ont procédé cette semaine à une transaction mineure avec le Titan d'Acadie-Bathurst. Martin Mondou a refilé à Léo-Guy Morrissette les services d'Alexandre Gauthier et un choix de huitième ronde et ce, sans compensation, ce qui met un terme à la saga Garrett Clarke. Rappelons que les deux clubs étaient en litige depuis que Clarke avait été sorti de Bathurst par Morrissette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer