Les Sea Dogs ne sont plus intouchables...

Martin Mondou a transformé les Cataractes. Est-ce que... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Martin Mondou a transformé les Cataractes. Est-ce que cela sera suffisant?

Photo: Émilie O'Connor

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

L'équilibre des forces dans la LHJMQ a changé à la suite de la dernière période de transactions sur la planète LHJMQ. Les Sea Dogs de St.John, qui semblaient se diriger en début de saison vers une deuxième Coupe du Président sans être inquiétés selon plusieurs hommes de hockey dans le circuit - notamment Patrick Roy - ne paraissent certainement plus intouchables même s'ils restent l'équipe à battre. Regardons d'un peu plus près les clubs qui ont le plus de chances de veiller tard ce printemps, en ordre chronologique de puissance.

Les Sea Dogs et leur entraîneur Gérard Gallant... (Photo: Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Les Sea Dogs et leur entraîneur Gérard Gallant disposent encore de sérieux atouts pour s'imposer.

Photo: Le Soleil

1 - Les Sea Dogs de Saint John

Les champions en titre de la Coupe Memorial amorcent le dernier droit avec l'attaque la plus explosive du plateau, qui va en plus bénéficier de l'arrivée de Charlie Coyle, un joueur autonome qui a soudainement décidé d'abandonner la NCAA pour se joindre à la troupe de Gerard Gallant. C'est une équipe axée sur l'offensive avec des arrières comme Nathan Beaulieu et Charles-Olivier Roussel qui savent comment alimenter les attaquants.

Reste que Mike Kelly a essayé en vain de greffer des défenseurs plus complets en mesure de mieux contenir les meilleurs attaquants adverses. De plus, il va peut-être payer cher sa confiance envers son vétéran gardien Mathieu Corbeil-Thériault, qui connaît une grande saison au plan statistiques mais qui n'a jamais eu besoin de faire la différence. Quand la pression va monter, sera-t-il à la hauteur?

Reste que les Sea Dogs demeurent les favoris. D'une part parce que le noyau de joueurs a été élevé ensemble, mais aussi et surtout parce que ce noyau a prouvé le printemps passé qu'il était en mesure de s'élever quand la situation le commandait. Et puis, ça va être difficile de parier contre un club qui aligne un certain Jonathan Huberdeau...

2 - Les Cataractes de Shawinigan

Martin Mondou est le directeur-gérant qui a comblé le plus son entraîneur-chef lors de la période de transactions. En plus de lui fournir le meilleur défenseur junior au monde en Brandon Gormley, il a obtenu un autre ténor en Morgan Ellis, qui fait assurément partie des cinq défenseurs les plus complets dans le circuit. Ajoutez à ça Jonathan Narbonne, qui peut être un défenseur numéro trois dans n'importe quelle ville de la ligue, et vous avez une transformation extrême au sein de la brigade d'arrières de l'équipe, qui doit maintenant être considérée comme la meilleure du plateau.

Les Cataractes possédaient déjà le duo de gardiens le plus efficace avec Gabriel Girard et Alex Dubeau tandis que l'offensive est très bien balancée, alors Veilleux a maintenant tous les outils à sa disposition pour enfin guider la plus vieille concession de la LHJMQ jusqu'à la Terre promise. Le principal défi du pilote est de s'assurer que tout le monde accepte son rôle, prêt à le défendre avec fierté. Pas évident avec autant de coqs dans la basse-cour. Mais si les nouvelles acquisitions ont autant de leadership qu'on le laisse croire chez les Cataractes, la sauce ne collera pas.

3 - Les Tigres de Victoriaville

Même s'ils ont été de tous les dossiers chauds, les Tigres ont finalement résisté à la tentation de se servir de la carte de crédit pour ramasser des actifs de premier plan. Ça n'a pas empêché Jérôme Mésonéro de redessiner sa défensive avec l'arrivée de Jérémie Blain, Matthew Hobbs et Daniel Milan, des gars qui viennent renforcer assurément le talon d'Achille de l'équipe.

L'attaque est rapide et opportuniste, capable d'exploiter chaque pouce d'espace libre. Une soirée de congé face aux Tigres coûte une dégelée quasi à tout coup! L'équipe est bien dirigée par Yannick Jean, dont le mandat sera de trouver le moyen de relancer son portier David Honzik. Jean sait plus que quiconque qu'un gardien qui ne donne pas d'arrêts-clés à son club le printemps venu gâche tout le reste, il a vu ses Tigres humilier la puissance que formait le Titan l'an dernier au premier tour parce qu'Olivier Roy n'arrivait plus à stopper les rondelles...

4 - Remparts de Québec

Les meneurs au classement général ont réalisé plusieurs transactions mais un seul patineur élite arrive en renfort, soit Logan Shaw. Gros bonhomme avec une belle touche autour du filet, Shaw donne un outil de plus à l'attaque des Remparts pour faire mal paraître les défensives adverses. C'est un bon ajout, certes, mais les Remparts auraient eu besoin de deux ou trois morceaux de plus pour suivre la cadence des clubs à maturité en deuxième moitié de saison.

Car on l'oublie souvent parce que l'équipe roule à plein régime, mais ce sont des surdoués de 16 et 17 ans qui font fonctionner cette attaque. Roy a exploré toutes les options au cours des deux dernières semaines, puis il a choisi le statut d'acheteur modéré. Les Remparts vont faire suer bien des clubs ce printemps mais le manque d'audace du flamboyant entraîneur-chef et directeur-gérant obligera probablement son club à regarder la Coupe Memorial à la télévision.

5 - Saguenéens de Chicoutimi

La décision de la Ville de Saguenay de procéder à un appel d'offres cet été pour la gestion des Saguenéens a complètement chamboulé la période de transactions dans la LHJMQ. Cette équipe qui devait être à maturité l'an prochain a devancé son cycle d'une saison et Marc Fortier a pigé deux fois plutôt qu'une chez les Olympiques de Gatineau pour obtenir du renfort.

Mathieu Gagnon devient le quart-arrière tant recherché pour le jeu de puissance, Christian Ouellet apporte de la profondeur sur les ailes, mais c'est l'acquisition de Jean-Gabriel Pageau qui change complètement les données. Soudainement, les Saguenéens doivent être considérés comme une équipe appartenant au premier tiers de la ligue. Si Christopher Gibson entre dans sa bulle, les Saguenéens pourraient se coucher très tard... Dommage que le gardien étoile ne mise pas sur une meilleure brigade défensive pour le protéger...

6 - Océanic de Rimouski

Philippe Boucher a pris tout le monde par surprise en refusant de monnayer les services de Jérôme Gauthier-Leduc, préférant plutôt basculer dans le camp des acheteurs! Il a surpayé Jean-Philippe Mathieu, il s'est déniché un vétéran pour son offensive avec l'arrivée de Robbie Defulviis, deux ajouts qui devraient faciliter le travail de Serge Beausoleil.

Le jeu de puissance va faire des dégâts, pas de doute là-dessus. La brigade défensive est adéquate. Mais le travail des portiers est discutable tout comme la profondeur offensive de l'équipe. On saura dans quelques semaines si Boucher a choisi la bonne option.

Boucherville - Morgan Ellis, nouvellement acquis par les Cataractes de Shawinigan, est la troisième étoile de la semaine dans la LHJMQ. Mercredi, à son tout premier match avec l'équipe, il a marqué un but et ajouté 2 passes contre l'Océanic de Rimouski dans un gain de 8-3. Vendredi, contre les Saguenéens de Chicoutimi, il a ajouté 2 points à sa fiche avec un but et une passe dans une victoire de 6-3. Enfin, hier, face aux Tigres de Victoriaville, il a marqué son 10e but de la saison (devenant le 7e défenseur à atteindre ce plateau en 2011-12) et a ajouté une passe pour aider les siens à vaincre les Tigres 4-2. Il a été nommé la 1ère étoile du match. Ellis est l'auteur de 3 buts et 4 passes pour un total de 7 points et un différentiel de "2 jusqu'à présent avec les Cataractes.

La première étoile a été décernée à l'ailier droit du Titan d'Acadie-Bathurst, Zach O'Brien, alors que le gardien de but des Wildcats de Moncton, Roman Will, a reçu la deuxième étoile.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer