Le GP3R prend d'assaut Trois-Rivières

Les festivités du Grand Prix de Trois-Rivières sont... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Les festivités du Grand Prix de Trois-Rivières sont bel et bien lancées. La grande roue est notamment de retour dans le paysage trifluvien pour tout le week-end.

Photo: Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le soleil au rendez-vous et une chaleur agréable qui nous fait oublier le temps plutôt frais des derniers jours. Voici une combinaison gagnante pour lancer les festivités entourant le Grand Prix de Trois-Rivières au centre-ville.

Hier en fin de journée, la rue des Forges, fermée à la circulation, commençait tranquillement à se remplir d'amateurs de course, de familles et de touristes venus profiter des terrasses et de la panoplie d'activités hors piste offertes.

Le grand retour de l'année au coin des Forges et Badeaux: la grande roue après deux ans d'absence, alors qu'il avait laissé sa place à un bateau de pirates. Une attraction rendue possible grâce au soutien du bar Le Temple. Bien que peu fréquentée à l'heure du souper hier, il n'en demeure pas moins que cette attraction devrait être très courue par les visiteurs tout au long du week-end. «C'est toujours populaire, mais la grande roue l'est encore plus parce que c'est davantage un manège familial», mentionne le responsable de l'attraction, René Caron. Lui et toute son équipe ont commencé l'installation de la structure dès 7 h 30, hier matin, pour terminer aux alentours de 15 h. Le coût d'entrée pour cette attraction est de 5 $ pour les adultes et de 3 $ pour les enfants de 12 ans et moins.

La soirée d'hier a donné lieu, bien entendu, aux traditionnels concours d'arrêts aux puits et à l'exposition de voitures exotiques. Le chanteur Éric Masson a clôturé cette journée du 8 août avec une prestation sur la rue Badeaux. Un peu plus tôt durant la soirée, les passants de la rue des Forges ont eu droit à un défilé où les haulers (camionneurs en français) de NASCAR ont défilé aux couleurs de leur pilote. «Il y a une tradition chez NASCAR dans certaines villes où lorsque les voitures NASCAR arrivent en ville, c'est les camionneurs qui font une parade», explique le directeur général adjoint du GP3R, David Cossette. Celui-ci rappelle l'importance pour l'organisation du GP3R de tenir une programmation hors piste. Une façon de redonner à la population trifluvienne qui se fait accueillante et accommodante durant les trois jours de courses automobiles. «C'est le Grand Prix de Trois-Rivières pour la population. (...) Notre but est que le centre-ville reflète en quelque sorte la course automobile, mais en même temps donner un esprit plus festif et général par rapport à ce qui se passe sur le site des courses.»

L'apogée de ce festival GP3R sera le samedi soir au parc portuaire avec la Magie des Feux Loto-Québec qui reçoit en moyenne chaque année entre 50 000 et 60 000 personnes, indique M. Cossette. Avant cette soirée tant attendue par la "Trifluvie", une soirée portes ouvertes est organisée aujourd'hui de 16 h 30 à 21 h 30 où petits et grands pourront accéder gratuitement au site du parc de l'Exposition pour assister à la course officielle de la Série Sportsman Québec et du Championnat Canadien pour voitures de tourisme.

Des restaurateurs heureux

Toutes ces activités ne font pas que le bonheur des touristes et des Trifluviens, mais aussi des restaurateurs et des propriétaires de bars du centre-ville. Sans surprise, tous ceux rencontrés par Le Nouvelliste affirment que cette fin de semaine est la plus importante de l'année. Le nombre d'employés sur le plancher augmente inévitablement. «Ce sera une grosse fin de semaine surtout qu'on annonce beau pour les prochains jours», fait part une responsable du resto-bar O'Centro, sur la rue des Forges.

«La journée la plus occupée sera certainement samedi à cause des feux d'artifice», mentionne quant à elle Vanessa Lortie, barista au Café Morgane situé à l'intersection des rue Notre-Dame Centre et des Forges, qui devra compter sur près d'une dizaine d'employés pour faire rouler le commerce.

Des restaurateurs affichent complet pour le samedi soir, et ce, depuis quelques semaines comme le restaurant l'Ancêtre dans le Vieux-Trois-Rivières qui devra, contrairement à la normale, engager une hôtesse pour le week-end. De son côté, le billard lounge le Belleys doit se tourner vers son confrère de Victoriaville pour compter sur un nombre supplémentaire d'employés.

La propriétaire du bar laitier le Brise Glace de la rue des Forges, non loin du parc portuaire, Louise Huard, a fait appel à toute son équipe, surtout pour la soirée de samedi. Mme Huard en est à son 18e Grand Prix comme commerçante, soit 18 ans à ne pouvoir admirer les feux d'artifice.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer