Le Festival western vise le record Guinness de danse en ligne

Saint-Tite se prépare pour son record Guinness de... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Saint-Tite se prépare pour son record Guinness de danse western en ligne. Johanne Lemay, chorégraphe et Pascal Lafrenière, directeur général du festival, sont de ceux qui danseront sur la ligne jaune dans les rues de Saint-Tite, dimanche

Photo: François Gervais

Partager

Louise Plante
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) La 45e édition du Festival western de Saint-Tite s'est mise en branle, hier soir, avec son concours de décoration. C'est parti pour deux semaines de rodéos, spectacles western, concours, expositions, bains de foule déments et danses endiablées.

Saint-Tite a déjà commencé à vibrer au rythme... (Photo: François Gervais) - image 1.0

Agrandir

Saint-Tite a déjà commencé à vibrer au rythme de l'ambiance western.

Photo: François Gervais

Et parlant de danse, il est toujours temps de s'inscrire pour participer à la tentative de record Guinness de danse country en ligne qui aura lieu ce dimanche, dans les rues de Saint-Tite, à 11 h , juste avant le grand défilé.

Déjà, 1000 personnes sont inscrites mais il en faut plus du double pour battre le record qui est de 2380 personnes, établi en Estonie en 2008. On peut apprendre la chorégraphie créée par Johanne Lemay sur une musique d'Andrée Watters (One Day), en consultant le site internet du festival. Mais il sera aussi possible de la mémoriser sur place, une heure avant le concours, grâce à des professeurs.

La direction du festival compte en effet beaucoup sur la spontanéité qui caractérise la clientèle du festival et se dit confiante de voir affluer les inscriptions le jour même de la compétition. Il faut se présenter au chapiteau devant les bureaux administratifs du festival, rue Saint-Paul.

Un bracelet sera remis aux participants, qui déterminera aussi leur place dans la longue ligne de danseurs qui devrait s'étendre au centre d'au moins deux rues (Saint-Joseph et du Couvent) et qui sait, peut-être sur un quadrilatère entier (Notre-Dame et du Moulin). Il y aura une répétition générale à 10 h. La chanteuse Andrée Watters, marraine de l'événement, sera sur place pour encourager les danseurs. La musique sera diffusée par la radio de rue.

La direction du festival prend cet événement, «spécial 45e édition», très au sérieux et était à la recherche, hier, d'un hélicoptère pour capter la scène du haut des airs, car elle compte bien mettre le tout en valeur sur le site internet du festival. On ne cache pas qu'on espère dépasser de plus de 3000 personnes le premier record... histoire de le détenir longtemps. En fait, on veut 5000 danseurs, rien de moins.

La résidence de Johanne Racette, sur la rue... (Photo: François Gervais) - image 2.0

Agrandir

La résidence de Johanne Racette, sur la rue du Moulin, était parmi les 10 maisons primées au concours de décoration du festival. Le concours a connu un grand succès cette année avec 587 participants.

Photo: François Gervais

La créatrice des pas de danse commençait à ressentir une certaine fébrilité hier. Des inscriptions affluaient à son adresse internet. Des gens de tous les âges, même des enfants. Beaucoup proviennent d'écoles de danse de partout au Québec. On compte même des touristes français. Elle-même ancienne propriétaire d'une école de danse et danseuse de formation. Mme Lemay confie avoir conçu la chorégraphie assez simplement: 32 comptes, deux murs, avec quelques caractéristiques western afin qu'elle soit facile à apprendre par tout le monde et non seulement par les familiers de la danse en ligne western.

«Mais je ne voulais pas non plus qu'elle soit trop simple. Ce n'est pas un continental, mais elle convient pour la chanson de Mme Watters. Je tenais à la couleur western. Je suis contente, c'est une belle visibilité pour la danse western», se réjouit-elle.

Pour être visible, ce sera visible, car la ligne de danseurs sera sur le parcours de la grande parade qui suivra. Le directeur du festival, Pascal Lafrenière, avoue que cette tentative de record constitue un énorme défi logistique, compte tenu des centaines de milliers de personnes qui seront sur place pour assister au défilé à traction animale. Mais il assure que tout se passera bien.

«La sécurité est déjà là, les rues sont barrées, les barrières seront déjà en place. On va utiliser les radios de rue pour donner des informations.»

Le tout ne durera que cinq minutes, mais ce sera intense. En attendant, on peut déjà danser à Saint-Tite, dès ce soir jusque tard dans la nuit. Des professeurs attendent aussi les gens samedi de 12 h à 17 h, à un workshop de danse country.

C'est également aujourd'hui qu'on pourra assister dans les grandes estrades au concours de traction chevaline et de poneys. Plusieurs spectacles sont aussi prévus un peu partout sur le site tout au long de la journée.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer