Les environnementalistes veulent que Gentilly-2 soit démantelée plus vite

De gauche à droite, on retrouve Philippe Bourke,... (Photo: Le Soleil)

Agrandir

De gauche à droite, on retrouve Philippe Bourke, directeur général du Regroupement national des conseils régionaux de l'environnement du Québec, Christian Simard, directeur de Nature Québec et Sidney Ribaux, coordonnateur général d'Équiterre.

Photo: Le Soleil

Partager

Martin Ouellet
La Presse Canadienne

Des groupes environnementalistes demandent à Québec de mettre le pied sur l'accélérateur pour le démantèlement du complexe nucléaire Gentilly, de Bécancour.

Pour le soutenir dans cette tâche, le gouvernement du Québec doit exiger d'Ottawa qu'il fasse «sa part» dans le nettoyage «des dégâts nucléaires», ont soutenu jeudi en point de presse les représentants d'une dizaine de groupes opposés au nucléaire.

À leur avis, les centrales Gentilly-1 - en dormance depuis 35 ans - et Gentilly-2 - mise en arrêt le 28 décembre dernier - pourraient être démantelées dans un horizon de 20 ans plutôt que sur une cinquantaine d'années, comme le prévoit Hydro-Québec.

Cette procédure accélérée constitue une approche médiane entre le modèle français - qui réalise des plans de déclassement en moins de dix ans - et la démarche canadienne qui fixe l'horizon sur 50 ans, ont-ils expliqué.

Étaler les travaux sur 20 ans permettrait, selon les mouvements Sortons le Québec du nucléaire, Équiterre, Greenpeace, Nature Québec et l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), entre autres groupes, de conserver et de développer l'expertise en place en plus de susciter une activité économique régionale soutenue pendant une génération.

Ce chantier de 20 ans, auquel s'ajouterait le fonds de diversification économique de 200 millions $ alloué par le gouvernement du Québec pour compenser la fermeture de Gentilly-2, serait «très favorable aux régions concernées», a déclaré Philippe Bourke, du Regroupement national des Conseils régionaux de l'environnement (RNCREQ).

Les groupes environnementaux soumettront leur proposition la semaine prochaine en commission parlementaire. Ils demanderont aussi à l'Assemblée nationale de parler d'une «seule voix» pour réclamer du gouvernement fédéral qu'il amorce le démantèlement à ses frais de la vieille centrale Gentilly-1, en utilisant la main-d'oeuvre régionale spécialisée.

Le Québec doit interpeller rapidement Ottawa dont le programme de 7 milliards $ destiné à la restauration des sites nucléaires n'a jusqu'ici profité qu'à l'Ontario, a fait valoir le directeur général de Nature Québec, Christian Simard.

«Il faut unir nos voix pour aller chercher cet argent», a-t-il affirmé.

En vertu de «la feuille de route» sur 20 ans suggérée par les organismes, Gentilly-1 servirait d'abord de «chantier-école» en prévision, dans un deuxième temps, du démantèlement de Gentilly-2.

«Il ne faut pas retarder ça dans 50, 60 ou 70 ans - on a vu des scénarios qui étaient sur ces bases-là - il faut agir rapidement, c'est moins coûteux et ça relance l'économie de la région», a affirmé M. Simard.

La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a dit préférer attendre l'avis d'Hydro-Québec avant de se prononcer sur la possibilité d'accélérer le processus de démantèlement du complexe.

Elle partage cependant l'opinion des groupes écologistes à l'effet que le gouvernement fédéral doit participer à l'effort financier.

Gentilly-1, a-t-elle dit, «appartient au gouvernement fédéral et c'est à lui de s'occuper de financer son démantèlement».

Au sujet de Gentilly-2, la ministre est demeurée prudente.

«Il faudrait que je regarde ce qui s'est fait dans d'autres provinces mais pour l'instant, ce sont des coûts qu'assumerait Hydro-Québec», a-t-elle souligné.

Selon Mme Ouellet, il en coûtera 2 milliards $ pour disposer, à terme, de la centrale Gentilly-2.

Les travaux de la commission parlementaire mandatée pour analyser les impacts liés au déclassement de la centrale se tiendront les 29 et 30 janvier.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer