Le portuaire s'entend avec le ferroviaire

La direction du Port de Trois-Rivières a conclu... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

La direction du Port de Trois-Rivières a conclu trois ententes avec ses partenaires du service ferroviaire. Sur la photo, on aperçoit Carla Pin, directrice des affaires gouvernementales pour le Canadien Pacifique, Mario Brault, président des Chemins de fer Québec-Gatineau, Christopher V. Jones, directeur du développement économique et industriel au CP, ainsi que Gaétan Boivin, pdg de l'Administration portuaire de Trois-Rivières.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Poursuivant son objectif de toujours offrir des solutions de transport efficaces et à meilleur coût pour ses clients, l'Administration portuaire de Trois-Rivières (APTR) vient de conclure trois ententes tripartites avec les Chemins de fer Québec-Gatineau et le Canadien Pacifique.

«On est rendus au point où ce sont de petits changements qui vont nous donner du rendement et qui vont simplifier les procédures», remarquait hier le président-directeur général de l'Administration portuaire de Trois-Rivières, Gaétan Boivin. Les ententes qu'il avait signées mercredi soir avec ses partenaires du secteur ferroviaire viennent en quelque sorte donner davantage de latitude au Port pour bien mener ses activités, particulièrement quand il est question de transport intermodal.

Une première entente vient établir un partenariat de nature commerciale qui permettra au Port d'offrir aux clients des solutions complètes et adaptées en matière de transport. Un mécanisme réunissant les intervenants de l'APTR, du Canadien Pacifique et de Québec-Gatineau se met en marche dès qu'un client fait part de ses besoins en ce qui a trait au transport intermodal.

Une autre entente vient sceller la problématique des titres de propriété touchant les voies ferrées situées sur les terrains du Port. L'APTR souhaitait obtenir la propriété des voies ferrées, mais aussi des parcelles de terrain sur lesquelles elles sont installées. Un travail de moine a été nécessaire pour retracer les titres, vérifier les servitudes. Et encore, on n'a pas pu tout clarifier. Mais au moins, l'entente prévoit que l'APTR est maître dans ses décisions relatives sur le développement du réseau ferroviaire situé dans le périmètre du port.

En 1997, le Canadien Pacifique avait cédé le réseau à Québec-Gatineau mais déjà à l'époque, le transfert de titres avait été une opération tellement complexe que les parties ont toujours nagé dans un flou juridique quant à la propriété des voies ferrées et des terrains.

«Le transfert n'avait pas pu se faire en 1997, mais on avait toujours continué quand même, comme si rien ne s'était passé», explique Mario Brault, président de Chemins de fer Québec-Gatineau. «Le Port et Québec-Gatineau ont toujours cohabité dans un vide juridique mais ça s'est quand même bien passé. Depuis quelques années, mon ami Gaétan Boivin a relancé le dossier et on a tous embarqué dans son bateau», a-t-il ajouté.

Enfin, une troisième entente porte principalement sur l'entretien et les opérations, en définissant le rôle de chacun des partenaires dans la construction, l'exploitation et l'entretien des voies ferrées et des installations ferroviaires au port. Il a été convenu que c'est la compagnie des Chemins de fer Québec-Gatineau qui hériterait de ce mandat, compte tenu de l'expertise qu'elle a déjà.

Selon le pdg du Port de Trois-Rivières, ces ententes s'inscrivent en parfaite continuité avec les éléments de la planification stratégique qui touchent les infrastructures du port. L'APTR avait déjà identifié le réseau ferroviaire comme étant stratégique pour le développement du port.

«Pour nous, les ententes qu'on vient de conclure constituent une excellente nouvelle», résume Gaétan Boivin.

Les partenaires impliqués semblaient partager l'enthousiasme des autorités du Port de Trois-Rivières. «Le Port de Trois-Rivières s'est doté d'un pouvoir décisionnel. On est très fier d'avoir passé le flambeau au Port et nous sommes très fiers aussi d'être partenaires avec eux. On a un réseau de 22 000 kilomètres alors on dit toujours qu'on va continuer d'être les jambes et les bras de Trois-Rivières», a indiqué Carla Pin, directrice des affaires gouvernementales au Canadien Pacifique.

La conclusion des ententes tripartites a aussi été bien reçue par les utilisateurs du port, notamment par les Manufacturiers et exportateurs de la Mauricie et du Centre-du-Québec, un organisme qui représente plus de 2000 manufacturiers. Le responsable des communications, Pierre Boucher, indique que c'est un service intéressant que le Port est en train de rendre à ses utilisateurs.

La signature de ces ententes de partenariat se fait à coût zéro pour le Port de Trois-Rivières, assure Gaétan Boivin. Le Port et Québec-Gatineau avaient toutefois investi conjointement plus de 3 millions $ au fil des ans pour la remise à niveau du réseau ferroviaire portuaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer