Offre finale à l'A.B.I.

L'Aluminerie de Bécancour... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

L'Aluminerie de Bécancour

Photo: Sylvain Mayer

Partager

Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après plus de cinq mois de négociations, la direction de l'Aluminerie de Bécancour vient de déposer une offre finale aux trois unités syndicales en vue du renouvellement de la convention collective échue depuis le 22 novembre 2012.

«Le comité est en train d'évaluer l'offre et les membres seront appelés à en prendre connaissance incessamment», a confirmé, hier, la responsable des communications au Syndicat des Métallos, Clairandrée Cauchy.

L'entreprise a un droit de lock-out depuis la fin du contrat de travail tandis que le syndicat détient un mandat de grève dans sa poche.

Selon Isabelle Bédard, du service des communications de l'A.B.I., la situation à l'intérieur de l'usine est suivie de près, «la hauteur de métal restant très élevée dans les cuves».

Dernièrement, la Commission des relations du travail avait prolongé l'ordonnance qui empêche les travailleurs de ralentir ou de limiter la production de l'usine. De plus, les travailleurs doivent faire leur travail normalement et «s'abstenir de prendre des moyens afin de ne pas effectuer les heures supplémentaires requises dans le cours normal des activités de l'aluminerie».

Touchant quelque 900 travailleurs membres du Syndicat des Métallos, cette ordonnance est valide jusqu'à la signature de la convention collective ou jusqu'à ce que les droits de grève ou de lock-out soient exercés.

Trouvant difficile de commenter une offre qu'il ne connaît pas, le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, se réjouit que les deux parties «n'aient pas pris les moyens ultimes» jusqu'à présent, laissant place à la négociation.

«Je souhaite sincèrement que l'offre soit acceptée par les employés. C'est un dossier qu'on pourrait mettre de côté et on pourrait aller de l'avant avec une paix syndicale de plusieurs années», a-t-il confié.

Selon lui, la région peut difficilement se permettre de vivre la fermeture de la centrale et un arrêt de travail à l'A.B.I.

Les négociations à l'A.B.I. ont été difficiles ces dix dernières années. L'ancien premier ministre du Québec, Lucien Bouchard, avait même servi de médiateur spécial lors de la dernière négociation. Après plus d'un an de tensions, 75 % des syndiqués avaient finalement accepté les offres de l'employeur.

En 2009, la direction avait demandé en pleine crise économique des concessions de ses

800 employés. Menaçant de fermer une série de cuves, ce qui aurait entraîné la perte de

275 emplois, l'entreprise avait obtenu des concessions de 15 % des heures travaillées.

De plus, les négociations en 2004 s'étaient terminées après une grève de quatre mois et demi.

Avec la collaboration de Gabriel Delisle.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • A.B.I.: l'ordonnance provisoire de la CRT est prolongée

    Actualités

    A.B.I.: l'ordonnance provisoire de la CRT est prolongée

    La Commission des relations du travail (CRT) a une fois de plus prolongé mercredi l'ordonnance qui empêche les travailleurs de l'aluminerie A.B.I.... »

  • A.B.I.: audiences encore reportées

    Économie

    A.B.I.: audiences encore reportées

    Signe que les pourparlers se poursuivent à l'Aluminerie de Bécancour, les audiences prévues aujourd'hui et demain devant la Commission des relations... »

  • Ça négocie toujours à l'A.B.I.

    Économie

    Ça négocie toujours à l'A.B.I.

    Les négociations se poursuivent à l'Aluminerie de Bécancour pour tenter d'en arriver à une entente en vue du renouvellement de la convention... »

  • Les discussions se poursuivent

    Économie

    Les discussions se poursuivent

    Les négociations se poursuivent à l'Aluminerie de Bécancour pour tenter d'en arriver à une entente en vue du renouvellement de la convention... »

  • A.B.I.: «On joue l'avenir de l'usine»

    Économie

    A.B.I.: «On joue l'avenir de l'usine»

    Un conflit de travail se dessine plus que jamais à l'Aluminerie de Bécancour alors que le comité de négociation recommandera le rejet des offres... »

  • Rejet des offres à l'A.B.I.: «C'est un pari risqué»

    Économie

    Rejet des offres à l'A.B.I.: «C'est un pari risqué»

    La décision du syndicat des travailleurs de l'Aluminerie de Bécancour de recommander à ses membres de rejeter les dernières offres patronales... »

  • Lueur d'espoir à l'A.B.I.

    Économie

    Lueur d'espoir à l'A.B.I.

    La direction d'Aluminerie de Bécancour (A.B.I.) d'Alcoa et la section locale 9700 du Syndicat des Métallos donnent une autre chance à la négociation.... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer