IDÉTR: une équipe optimiste pour 2013

Trois hommes visiblement optimistes pour 2013. Jean Côté,... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Trois hommes visiblement optimistes pour 2013. Jean Côté, directeur Prospection, développement industriel et innovation chez IDÉTR, Réjean Hardy et Yves Marchand, respectivement président et directeur général d'IDÉTR.

Photo: Émilie O'Connor

Partager

Marc Rochette
Le Nouvelliste

Même si la fermeture de Gentilly-2 se fait ressentir sur la rive nord, cela ne freine aucunement l'enthousiasme d'Innovation et Développement économique Trois-Rivières (IDÉTR), d'autant plus que la ville profitera d'une partie des 200 millions de dollars consentis par Québec pour compenser la fin de la centrale nucléaire.

«Le fonds de diversification est un élément important. On est à pied d'oeuvre pour présenter des projets», annonce le directeur général Yves Marchand. «On est très optimiste pour l'année qui vient», renchérit son président Réjean Hardy, qui assume d'ailleurs la coprésidence du comité du fonds.

Pour la direction de l'organisme, 2013 sera «une année de concrétisation des efforts qui ont été faits dans les dernières années».

Évidemment, tout le projet Trois-Rivières sur Saint-Laurent (TRSL) prend forme de plus en plus avec l'annonce du développement résidentiel. La valeur totale de la première phase est évaluée à 85 millions $. La construction de la tour et d'un premier bloc de 32 unités devrait commencer au printemps. Si tout va bien, les premiers condos pourraient être disponibles à la fin de 2013, alors que la construction de la tour pourrait être complétée en 2014.

Pendant ce temps, la préparation de l'Amphithéâtre se poursuit et un second bâtiment dédié aux entreprises technologiques devrait être construit tout près de la première bâtisse à avoir vu le jour dans le Parc Micro Sciences.

Le maire Yves Lévesque avait déjà souligné que les cinq phases du projet TRSL sur ces terrains de 1,4 million de pieds carrés représentent 250 millions $ d'investissements, et plus de 400 millions $ si on ajoute le Technoparc, le projet d'hôtel et l'Amphithéâtre.

Parallèlement, ça bouge au pied du pont Laviolette avec les intentions de Mercedes-Benz Trois-Rivières de s'y installer et le projet de power center, mené par des promoteurs crédibles.

Par ailleurs, des entrevues sont en cours pour la venue prochaine du centre d'appel Gexel, en mai, avec 150 employés au départ. «Notre objectif est de leur fournir 300 ressources», indique Jean Côté, directeur Prospection, développement industriel et innovation chez IDÉTR.

De plus, le parc industriel des Carrefours subira des travaux d'agrandissement ce printemps alors que le parc industriel des Hautes-Forges affiche déjà complet.

À l'aéroport, l'implantation d'une station météo (une suggestion du Réseau aéronautique) constituera un atout pour le futur et Premier Aviation, avec ses quelque 300 employés, pourrait bien connaître un nouvel essor, tout en continuant à stimuler la formation locale.

Finalement, IDÉTR n'est pas peu fier du partenariat établi avec l'UQTR et, du côté touristique, on se réjouit de l'arrivée des premiers bateaux de croisière et des aménagements réalisés à l'entrée de l'arrondissement historique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer