Parc industriel de Bécancour: des dossiers majeurs sur la table

Le président-directeur général de la Société du parc... (Photo: FranÇois Gervais)

Agrandir

Le président-directeur général de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, Maurice Richard.

Photo: FranÇois Gervais

Partager

Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) «Le parc ne sera pas absent du développement économique en 2013. Les gens du cabinet y portent une très grande attention. Des dossiers majeurs sont sur la table et des contacts sont en évolution avec des investisseurs étrangers».

De toute évidence, le président-directeur général de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, Maurice Richard, croit que les prochains mois seront positifs. «On ne demande pas mieux que d'ajouter des drapeaux», lance celui dont l'agenda est bien rempli pour des rencontres à venir.

Il faut dire qu'il peut déjà compter sur la réalisation d'études de pré-faisabilité par Rio Tinto Fer et Titane et IFFCO pour des projets nécessitant des investissements de plusieurs milliards de dollars et des centaines d'emplois.

On sait qu'une usine de production d'urée de 1,2 milliard de dollars devrait voir le jour d'ici 2017 à Bécancour à la suite d'une entente d'intention confirmée entre La Coop fédérée et IFFCO Canada, en collaboration avec Investissement Québec.

Permettant de produire et de commercialiser de l'engrais azoté, l'investissement devrait générer quelque 1500 emplois durant la construction prévue de 2014 à 2017 et l'usine ferait travailler entre 200 et 300 personnes.

Par ailleurs, une nouvelle usine de Rio Tinto Fer et Titane dont la construction nécessitera un investissement de quatre milliards de dollars pourrait aussi apparaître à Bécancour en 2016 et entraîner la création d'un minimum de 400 emplois.

Le géant de la métallurgie a en effet retenu ce site pour une éventuelle usine où sera produit du pigment de titane, une composante entrant dans la fabrication de la peinture.Outre la prospection, M. Richard mettra de l'avant cette année un plan de gestion global du parc en termes d'aménagements et de préoccupations environnementales.

En ce qui concerne le port, il aura connu sa meilleure performance à vie avec un volume record de marchandises transitées en 2012, soit 2,16 millions de tonnes métriques.

«L'augmentation de 6 % du tonnage est attribuable, en partie, à l'usine TRT ETGO qui a importé plus de grains et ainsi produit et exporté plus d'huile végétale, ainsi qu'au cargo général qui fut lui aussi plus élevé qu'en 2011», a-t-il expliqué.

De plus, «fidèle à sa mission», plus de 93 % du cargo manutentionné l'a été pour des entreprises installées dans le parc industriel et portuaire de Bécancour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer