Marché immobilier à Trois-Rivières: une hausse de 3 % en 2012

Le marché immobilier de Trois-Rivières a connu une... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Le marché immobilier de Trois-Rivières a connu une hausse de 3 % en 2012.

Photo: François Gervais

Partager

Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Un nombre de transactions en hausse de 3 % en 2012, pour atteindre 1004 ventes de propriétés résidentielles, malgré une perte de vitesse de 14 % au quatrième trimestre: voilà le bilan fourni par la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour la région métropolitaine de Trois-Rivières.

«L'année 2012 s'est déroulée en deux temps pour le marché immobilier de Trois-Rivières. Alors que les premier et deuxième trimestres ont été marqués par des augmentations des ventes de 13 % et 10 % respectivement, la deuxième moitié de l'année a été beaucoup moins active avec une stagnation des ventes au troisième trimestre et une baisse de 14 % au dernier trimestre», indique Lise Girardeau, directrice générale de la Chambre immobilière de la Mauricie et porte-parole de la FCIQ pour la région de Trois-Rivières.

«Bien que les trois catégories de propriété aient connu une hausse de ventes, c'est la copropriété qui a affiché la plus forte progression en 2012, et ce, pour une deuxième année consécutive», ajoute-t-elle.

En 2012, 76 copropriétés ont été vendues dans l'agglomération trifluvienne, en hausse de 17 % par rapport à 2011, soit seulement une transaction de moins que le record atteint en 2009. Les ventes d'unifamiliales ont continué de progresser avec 773 transactions et une augmentation de 1 % par rapport à l'année précédente. En ce qui concerne les plex, 151 ventes ont été réalisées, soit 6 % de plus qu'en 2011.

Les secteurs de Trois-Rivières et de Trois-Rivières-Ouest se sont démarqués avec des hausses respectives des ventes de 14 % et 17 %. Quant à elle, la périphérie a connu une augmentation plus modérée, soit 3 %. Le secteur de Cap-de-la-Madeleine et celui regroupant Sainte-Marthe-du-Cap, Saint-Louis-de-France et Pointe-du-Lac ont enregistré moins de transactions qu'en 2011, avec des baisses respectives de 10 % et 11 %.

En ce qui a trait aux prix, l'unifamiliale a vu son prix médian augmenter de 3 % en 2012, alors que le prix médian de la copropriété était en hausse de 3 % et celui des plex de 4 %.

Par ailleurs, le nombre de propriétés résidentielles offertes sur le marché immobilier de Trois-Rivières a augmenté de 6 % en 2012. Il s'agit de la plus faible hausse des inscriptions en vigueur depuis 2009.

Au quatrième trimestre de 2012, 186 propriétés résidentielles ont changé de mains dans la région de Trois-Rivières, soit le plus faible nombre de transactions pour un quatrième trimestre depuis 2008. Malgré cette diminution, le prix médian de l'unifamiliale a atteint 149 000 $, ce qui représente une hausse de 7 % par rapport à la même période en 2011.

Au Québec, les meilleures performances en 2012 ont été observées dans des agglomérations dont l'économie repose principalement sur l'exploitation de ressources minières et énergétiques telles que les agglomérations d'Amos, Thetford Mines, Val-d'Or, Sorel-Tracy, Baie-Comeau et Matane.

«L'année 2012 a été marquée par un resserrement des règles de l'assurance prêt hypothécaire réduisant la période maximale d'amortissement pour les nouveaux prêts hypothécaires assurés à 25 ans. La qualification au financement est devenue plus difficile pour certains premiers acheteurs en deuxième moitié d'année», a conclu le directeur du service Analyse du marché de la FCIQ, Paul Cardinal, pour justifier le ralentissement des six derniers mois.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer