23 300 emplois à pourvoir d'ici 2016 en Mauricie

«Les difficultés de recrutement affectent plusieurs employeurs et... (Photo: La Presse)

Agrandir

«Les difficultés de recrutement affectent plusieurs employeurs et cette tendance risque de se renforcer au cours des prochaines années.»

Photo: La Presse

Partager

Marc Rochette
Le Nouvelliste

Selon Emploi-Québec, plus de 23 300 emplois seront à pourvoir en Mauricie d'ici 2016, et ce, dans l'ensemble des secteurs d'activité et dans une multitude de professions. C'est toutefois un faible 10 % de ces emplois qui découlera de l'activité économique puisque 90 % de ces postes, soit 20 900, serviront à remplacer les départs à la retraite.

«Même si on sait qu'il y aura une demande de personnel de divers niveaux de compétences, les besoins en main-d'oeuvre qualifiée retiendront davantage l'attention. En effet, les difficultés de recrutement affectent plusieurs employeurs et cette tendance risque de se renforcer au cours des prochaines années», commente l'économiste régional, Jules Bergeron.

Celui-ci précise que dans le cadre de cet exercice de prévisions, un diagnostic a été établi pour 291 professions et que chacune d'entre elles avait au moins 50 emplois en région.

Au cours des quatre prochaines années, l'accroissement annuel moyen de l'emploi se chiffrera à 0,4 % dans la région, ce qui est inférieur à la hausse anticipée pour l'ensemble du Québec (0,9 %).

L'évolution sera inégale d'une activité économique à l'autre. Ainsi, la hausse de l'emploi se concentrera dans la construction de même que dans les activités tertiaires, à commencer par les services reliés à la production. Ce sera aussi le cas pour certaines composantes industrielles. Mais dans son ensemble, le secteur de la fabrication réussira à maintenir son niveau d'emploi au cours de la période analysée, soit un recul de l'ordre de 0,1 % par année.

Pour sa part, le secteur primaire enregistrera une baisse d'effectif, soit 0,9 % en moyenne par année d'ici la fin de 2016. Cette tendance résultera à la fois d'une reprise attendue dans l'industrie forestière et d'un déclin de l'emploi agricole mauricien.

Par ailleurs, l'industrie des aliments et des boissons enregistrera une expansion notamment de ses microbrasseries et connaîtra des besoins en main-d'oeuvre dans certains abattoirs de la région. Il en sera ainsi pour les produits en métal, qui sauront profiter de la relance économique américaine de même que du redressement prévu des investissements des entreprises à l'échelle canadienne.

«Soulignons aussi l'expansion de plusieurs sous-traitants manufacturiers de la région dans le secteur de l'aérospatiale», indique le spécialiste d'Emploi-Québec Mauricie.

Selon lui, le secteur de la construction contribuera à l'ajout de nouveaux emplois dans la région. Le volet domiciliaire restera dynamique avec, entre autres, les développements attendus du côté du projet Trois-Rivières sur Saint-Laurent. Pour les autres volets, la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL) rappelle que de nombreux projets sont sur la table à dessin.

Pour M. Bergeron, l'essentiel de l'ajout d'emplois reposera sur l'activité tertiaire d'ici la fin de 2016 en Mauricie. Les services reliés à la production bénéficieront d'un taux d'accroissement annuel moyen de 0,9 % au cours de ce laps de temps, ou 1100 postes supplémentaires.

C'est la hausse la plus élevée du secteur tertiaire. Plusieurs facteurs sont à la base de cet accroissement d'effectif: implantation d'un centre d'appel, effet attendu de la reprise américaine sur le transport de marchandises, dynamisme des services professionnels, scientifiques et techniques.

Le tertiaire à la consommation connaîtra une création annuelle moyenne d'emploi de 0,5 % d'ici 2016 dans la région. Par contre, il y aura un écart de variation selon les composantes. Ainsi, le nombre de personnes au travail s'accroîtra de 0,4 % annuellement dans le commerce de détail, et ce, compte tenu de certains facteurs, tel que l'endettement des ménages.

Néanmoins, le développement de l'offre touristique, de pair avec celui des loisirs et de la culture, aura un effet positif sur une composante comme l'hébergement et la restauration. En effet, une progression de 0,8 % de l'emploi est prévue, par an, d'ici la fin de 2016 dans la région.

Et d'ici la fin de 2016, une légère création d'emplois est prévue au sein du tertiaire gouvernemental, soit 0,4 % de plus par an.

Prévisions régionales en 2016

121 700 personnes en emploi

Taux de chômage à 6,1 %

80 % des emplois redevables aux départs à la retraite

Formation professionnelle ou technique recherchée

Santé et services sociaux parmi les secteurs en demande

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer