STICorp va se fusionner à une entreprise de Vancouver

Brigitte Lepage et Charles-André Horth sont les actionnaires... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Brigitte Lepage et Charles-André Horth sont les actionnaires de STICorp.

Photo: François Gervais

Partager

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) «Le but de la fusion est de grandir. On aura les moyens de nos ambitions.»

Charles-André Horth est enthousiaste en annonçant que STICorp va se fusionner à la compagnie vancouvéroise Slimsoft. La nouvelle entité s'appellera STI-Slimsoft et installera son siège social à Trois-Rivières, où est située STICorp.

La fusion entre les deux intégrateurs de logiciels devrait être conclue le 1er septembre et le président de STICorp n'y voit que des avantages.

«On est complémentaire. Chez nous, on est spécialisé dans les logiciels pour la production de bière. On l'a fait avec Heineken. Slimsoft a un logiciel pour l'embouteillage, pour les vins Gallo de la Californie. Les deux compagnies sont des partenaires de General Electric, c'est comme ça qu'on s'est connu», rappelle M. Horth, qui deviendra le président de STI-Slimsoft.

STICorp a développé le logiciel Proficy, qui est un système de gestion manufacturière. M. Horth ajoute que la vision de la nouvelle entité sera d'amener le système de gestion au sein de l'environnement de l'infonuagique (le cloud computing).

«C'est la volonté exprimée. Plutôt que d'avoir un système informatique physiquement installé dans une usine, c'est sur Internet. C'est la voie de l'avenir, car ça représente des réductions de coûts pour l'entreprise. La mise en place du système est plus rapide, ça coûte moins cher à installer et ça coûte moins cher à entretenir.»

Consciente du défi que représente le développement d'un tel produit pour l'environnement de l'infonuagique, l'équipe de STICorp a tâté le pouls de ses clients à propos de cette orientation. La réaction est positive.

«Le monde du système de gestion manufacturière, c'est de la haute technologie, précise Brigitte Lepage, coactionnatire de STICorp. On est deux entreprises les plus crédibles du milieu et on veut devenir les leaders. On veut développer nos propres produits pour assurer l'autonomie de l'entreprise. On ne sera plus seulement un intégrateur, mais un producteur de logiciels.»

STICorp présente un chiffre d'affaires annuel de 2,5 millions de dollars et embauche 22 personnes. La fusion des deux entreprises créera une compagnie ayant un chiffre d'affaires combiné de cinq millions de dollars et regroupant une cinquantaine d'employés.

«Notre plan est de doubler le chiffre d'ici trois ans et d'embaucher de cinq à huit personnes spécialisées en informatique d'ici un an et demi», dit Mme Lepage.

«La fusion va consolider l'entreprise à Trois-Rivières, d'ajouter du personnel. C'est une bonne nouvelle», soutient Charles-André Horth.

Parallèlement aux projets à venir, M. Horth s'apprête à participer à des travaux d'une association de normalisation dans le milieu des systèmes de gestion manufacturière.

Il présidera un comité dont le mandat sera d'étudier la gestion manufacturière dans l'univers de l'infonuagique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer