• Le Nouvelliste > 
  • Économie 
  • > Geneviève Bédard quitte la direction générale de la Chambre de commerce de Shawinigan 

Geneviève Bédard quitte la direction générale de la Chambre de commerce de Shawinigan

Geneviève Bédard... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Geneviève Bédard

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) À peine une vingtaine de mois après son arrivée, Geneviève Bédard quitte la direction générale de la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan. À compter du 7 janvier, elle occupera des fonctions similaires, mais cette fois, à la Fondation du Collège Shawinigan.

Mme Bédard ne tourne évidemment pas la page sans un pincement au coeur, elle qui a tout de même réalisé quelques virages significatifs pendant son court règne. Le déménagement en plein coeur du milieu commercial de la 5e Avenue dans le secteur Shawinigan-Sud, le recrutement de jeunes membres et l'entente de financement conclut avec la Ville de Shawinigan, un montant de 15 000 $ renouvelable à chaque année, apparaissent avantageusement dans son bilan.

«Je suis aussi assez fière de notre dernier Gala Distinction Desjardins», sourit-elle. «Nous voulions vraiment créer un rendez-vous où les gens d'affaires se sentaient bien ensemble, faire valoir leurs bons coups pour qu'ils soient des modèles pour les autres. En plus, comme 2012 a été une grosse année à Shawinigan, je trouvais que ça bouclait bien la boucle!»

Par contre, Mme Bédard confie que la conciliation travail-famille pesait lourd dans son quotidien. Son coeur de maman en arrachait un peu, malgré un milieu professionnel stimulant.

«Certainement que l'équilibre n'était pas facile à atteindre», convient-elle. «Directrice générale à la chambre de commerce, c'est un horaire de travail atypique. Avec deux jeunes enfants, c'était difficile de tout concilier.»

À la Fondation du Collège Shawinigan, Mme Bédard croit pouvoir prendre un rythme de vie plus normal, bien que certaines soirées ou fins de semaine pourraient encore être sollicitées.

«Ce sera un défi extraordinaire, qui alliera le monde des affaires et celui de l'éducation», fait-elle remarquer. «Ce n'est pas que je n'aimais plus mes fonctions à la chambre de commerce, au contraire. Je me suis beaucoup découverte à travers ce travail. Je m'y sentais bien; c'est même un poste très valorisant.»

Geneviève Bédard avait succédé à Isabel Rouette à la direction générale de la CCIS en avril 2011. L'organisme compte maintenant plus de 500 membres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer