Pertes d'emplois chez Résolu: le maire d'Alma blâme Québec

L'usine de Produits forestiers Résolu à Alma.... ((Photo Gimmy Desbiens))

Agrandir

L'usine de Produits forestiers Résolu à Alma.

(Photo Gimmy Desbiens)

Partager

La Presse Canadienne
Montréal

Le maire d'Alma, Marc Asselin, soupçonne le gouvernement du Québec d'être en partie responsable de la décision de Produits forestiers Résolu de supprimer 110 des 425 emplois de son usine à papier dans cette ville.

En entrevue à Radio-Canada, le maire Asselin a dit croire que la décision du gouvernement libéral il y a un an de retirer à Résolu les droits hydrauliques de la centrale Jim-Gray, à compter de février 2013, a pesé dans la balance. Cette décision visait à pénaliser l'entreprise qui n'aurait pas conservé les emplois en région.

Selon Radio-Canada, la centrale électrique reliée à l'usine d'Alma aurait permis à l'entreprise d'enregistrer des profits de 22 millions $.

Les employés touchés ont appris la nouvelle lundi. La compagnie a justifié sa décision par l'augmentation de la concurrence dans le marché du papier.

Les trois machines de la papeterie d'Alma fabriquent du papier d'impression commercial, notamment pour les annuaires.

Le porte-parole de Produits forestiers Résolu, Pierre Choquette, a précisé que les emplois abolis se trouvaient principalement dans le secteur de l'entretien. Le travail pourrait être confié à des sous-traitants.

En réaction aux commentaires du maire d'Alma, le député de Lac-Saint-Jean et ministre des Affaires intergouvernementales, Alexandre Cloutier, a indiqué que la centrale Jim-Gray pourrait être laissée entre les mains de l'entreprise si celle-ci garantit un certain nombre d'emplois.

«Il n'est pas du tout question d'aller fragiliser une usine qui, somme toute, allait relativement bien, a assuré M. Cloutier. Mais encore faut-il qu'on ait des garanties de la part de l'entreprise. Il va falloir que l'entreprise aussi démontre sa bonne foi et prenne des engagements.»

Pour le maire Asselin, la vocation de Produits forestiers Résolu est de faire des affaires et des profits. «Si le calcul n'arrive pas là, ils vont aller ailleurs ou ils vont carrément fermer», a-t-il dit.

À son avis, ces pertes d'emplois confirment que la décision du gouvernement n'a pas donné les résultats voulus et qu'il faut permettre à Résolu d'exploiter la rivière de nouveau.

Résolu prévoit réduire les effets des suppressions de postes par les départs à la retraite. L'entreprise va également tenter de déplacer des employés dans ses autres usines.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer