Des projets de 128 millions$ pour La Tuque

Le maire Normand Beaudoin est très optimiste pour... (Photo: Audrey Tremblay)

Agrandir

Le maire Normand Beaudoin est très optimiste pour l'économie de La Tuque.

Photo: Audrey Tremblay

Partager

(La Tuque) La Tuque passe à l'action. Après des années où plusieurs possibilités pour diversifier son économie chamboulée par la crise forestière ont été envisagées, voilà que la Haute-Mauricie se prend en main et met de l'avant des projets porteurs pour son économie. Des projets totalisant des investissements de 128 millions $ viennent d'être réalisés ou sont en cours de l'être.

Construction d'une centrale hydro-électrique, aménagement d'un meilleur réseau de télécommunication, revitalisation du centre-ville, aménagement d'une piste cyclable et création du parc des Trois Soeurs sont dans les cartons de la Ville de La Tuque.

«Nous passons à l'action. Pour une ville comme La Tuque qui a un budget de 26 millions $, c'est énorme», estime le maire de La Tuque, Normand Beaudoin. «Il y a 128 millions sur la table. C'est beaucoup. Nous n'avons pas fait que parler des projets. Nous les réalisons.»

Le plus important projet économique pour La Tuque est sans contredit la construction de la centrale hydroélectrique Manouane Sipi. Ce projet, évalué à 95 millions $, est réalisé conjointement par la Ville de La Tuque et la communauté atikamekw de Wemotaci.

Le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, et le chef du conseil de bande des Atikamekws de Wemotaci, David Boivin, travaillent ensemble pour réaliser cette centrale de 20 mégawatts. La Ville de La Tuque a déjà utilisé 8 millions $ du Fonds Hydro-Québec pour démarrer le projet qui sera ultimement réalisé et géré par une société en commandite. Le conseil de Wemotaci devra également investir autant.

«La Tuque n'a jamais eu un projet comme ça», rappelle le maire Beaudoin.

Une étude de faisabilité réalisée ces derniers mois par la firme Aecom a démontré, selon les élus, la rentabilité du projet. On prévoit que les deux partenaires du projet pourraient récolter chacun des dividendes de 106 millions $ au cours des 40 prochaines années. La centrale hydro-électrique devrait rapporter 2,5 millions $ par année dans les coffres de la Ville plus les 350 000 $ en taxes municipales. En comparaison, l'usine de RockTenn, qui est le plus gros employeur privé de la Haute-Mauricie, permet à la Ville de récupérer 1,1 million $ en taxes annuellement.

«Il faut faire de quoi. Il faut trouver de nouvelles façons d'attirer de l'argent», affirme le maire Beaudoin. «Cela crée de l'effervescence à La Tuque et permet d'attirer d'autres entreprises.»

La centrale Manouane Sipi utilisera le barrage Manouane B qui se trouve déjà sur la rivière du même nom. Une galerie d'accès de trois km sera creusée afin de pouvoir acheminer l'eau du barrage vers la centrale.

Le maire Normand Beaudoin mise également sur le tourisme pour diversifier l'économie de la Haute-Mauricie, notamment en faisant de La Tuque une destination prisée des amateurs de motoneiges et de véhicules tout-terrain. «Il y a moins de neige maintenant au sud du Québec. Nous, à La Tuque, de la neige, nous en avons», souligne-t-il. «Les motoneigistes s'en viennent chez nous.»

La Ville de La Tuque désire offrir une belle qualité de vie à ses citoyens. Cela permet de retenir sa population, mais également d'attirer de nouveaux résidents. Et cette qualité de vie passe par l'emploi, mais aussi par des services de santé, de loisirs, d'éducation et culturels.

À ce titre, plusieurs projets ont éclos ces dernières années permettant d'améliorer cette qualité de vie. «Nous avons une meilleure qualité de vie à La Tuque. Nous améliorons nos infrastructures et nos services pour créer un environnement propice à la création d'emploi et attirer des résidents», conclut le maire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer