Saint-Tite se dirige vers un léger surplus

Le maire de Saint-Tite, André Léveillé.... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Le maire de Saint-Tite, André Léveillé.

Photo: Émilie O'Connor

Partager

Sur le même thème

Louise Plante
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) Il y aura assurément une baisse du taux de taxation à Saint-Tite cette année mais comme elle fera suite à l'arrivée d'un nouveau rôle d'évaluation, il faudra attendre encore un peu pour connaître le pourcentage des résidences de Saint-Tite où ce changement se traduira effectivement par une diminution du compte de taxes par rapport à l'an dernier.

Le maire André Léveillé n'était pas encore en mesure de fournir ces informations hier. Par contre, il confirmait que la Ville terminera l'année avec un léger surplus. «Nous voulons rencontrer notre évaluateur pour être capables de faire une simulation sur une maison d'une valeur moyenne. Je ne peux dévoiler le taux de taxe aujourd'hui car le budget n'est pas adopté encore, mais il y aura une baisse de taxes c'est certain.»

Il rappelle par ailleurs que lors de l'arrivée du nouveau conseil il y a trois ans, ce dernier a dû faire face à des travaux déficitaires à la bibliothèque et à la piscine municipales et piger dans les réserves de la Ville. C'est ce qui explique que le surplus accumulé soit de moins de 100 000 $ actuellement.

Le maire Léveillé ajoute que si, comme tous les maires, il aime bien compter sur un petit coussin, il préfère quand même réaliser des choses tout en gérant de façon serrée. «Je ne suis pas pour les gros surplus», prévient-il.

Le principal dossier de l'année qui se termine est celui de la nouvelle usine de filtration d'eau et de la mise aux normes du service d'aqueduc, un dossier de 20 millions $.

«Il restera en 2013 à construire l'usine proprement dite. En octobre 2013, on devrait être branché sur le nouveau système d'eau potable», prédit M. Léveillé. Toujours en 2013, on devrait voir la conclusion du dossier de l'hôtel de ville avec entre autres l'installation d'un ascenseur. L'immeuble sera agrandi et embelli. Le rez-de-chaussée, où se trouvent les bureaux administratifs, sera rénové tandis qu'on se contentera de peinture et petits travaux à l'étage supérieur.

Le dossier de revitalisation du coeur commercial de Saint-Tite devrait prendre son élan l'année prochaine avec entre autres la réalisation de fresques de nature historique qu'on espère à moyen terme exploiter dans un circuit touristique d'interprétation.

C'est également en 2013 que le projet d'auberge devrait se réaliser à Saint-Tite, dans la montagne derrière le marché Métro. La municipalité a présenté à nouveau une demande de subvention à Québec pour l'aider à amener les services jusqu'aux terrains ciblés, où on compte également entamer un développement domiciliaire. Les travaux sont évalués à 750 000 $. Sept résidences déjà en place pourraient profiter de ces services et contribuer à leur financement.

«Les travaux d'aplanissement sont déjà commencés qui concernent autant l'auberge qu'un quatre logements, précise M. Léveillé, soit le projet de Richard Champagne. Un autre promoteur, Jean-Gilles Jacob, est en train de planifier le développement domiciliaire sur la montagne.»

Le maire précise que la municipalité se soucie de bien faire les choses. En compagnie des promoteurs, il est allé récemment aux Éboulements dans Charlevoix, pour s'initier à un développement en zone montagneuse.

«Les clients recherchent la nature, la hauteur, la vue et de l'espace. C'est différent d'un quartier domiciliaire traditionnel. La façon de fournir les services est différente aussi, de même que la manière de faire les rues. C'est ce qu'on est allés voir. Au total, on pourrait recevoir une cinquantaine de nouvelles résidences. Ça vient un peu compenser pour les terrains inoccupés qu'on ne peut développer à cause du festival. Mais cela dit, ça ne nous empêche pas de continuer à négocier avec les propriétaires des terrains en question, car ce n'est pas tout le monde qui aura les moyens de faire construire une maison sur la montagne», explique M. Léveillé.

Par ailleurs, le maire de Saint-Tite assure qu'il n'a pas encore pris de décision quant à son avenir politique. Il confirme que les choses vont bien et qu'il a le goût de voir certains dossiers arriver à leur terme. Il attend toutefois de voir qui de ses conseillers restera en place et avec qui il devra travailler. Jusqu'à maintenant toutefois aucune opposition ne se manifeste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer