Papier Masson recrute en Mauricie

Papier Masson WB est à la recherche de... (ARCHIVES, LeDroit)

Agrandir

Papier Masson WB est à la recherche de travailleurs et la compétence de la main-d'oeuvre d'ici intéresse hautement cette papeterie.

ARCHIVES, LeDroit

Partager

Sur le même thème

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les travailleurs du domaine des pâtes et papiers de la Mauricie victimes de récentes coupes de personnel dans les entreprises régionales pourraient se retrouver un emploi dans le même domaine s'ils acceptent de s'installer en Outaouais. Papier Masson WB est à la recherche de travailleurs et la compétence de la main-d'oeuvre d'ici intéresse hautement cette papeterie.

Basée à Masson, Papier Masson WB est spécialisée dans la production de papier journal. Ses quelque 185 travailleurs produisent quelque 250 000 tonnes métriques de papier chaque année.

Dans l'édition d'hier du Nouvelliste, Papier Masson WB a fait paraître une annonce afin de recruter des travailleurs. Le directeur des ressources humaines, Hervé Morissette, ne se cache pas pour affirmer que l'entreprise souhaite accueillir des gens dont la compétence est reconnue.

«Il y a des industries qui sont en rationalisation de main-d'oeuvre. C'est de la main-d'oeuvre compétente qui est disponible. On a besoin de plus de 10 employés. On tente d'amener des gens de la Mauricie, car il y a ici une stabilité de travail», raconte M. Morissette, qui a oeuvré à la direction des ressources humaines de l'usine Belgo de Shawinigan et qui a vécu sa fermeture en novembre 2007 avant de déménager à Masson.

Selon M. Morissette, le besoin de nouveau personnel résulte des négociations entourant le renouvellement de la dernière convention collective. Des gens ont alors pris leur retraite. L'entreprise a embauché du personnel, mais est toujours en quête de travailleurs.

«La convention collective est valide jusqu'en mai 2014, mais il y a une clause qui indique qu'il n'y aura pas de lock-out ou de grève jusqu'en mai 2018. On a une belle stabilité et c'est un avantage que l'on a sur la concurrence. Les perspectives du marché sont bonnes, on se tire bien d'affaire et on est concurrentiel. Et dans le domaine, on est condamné à performer. De là l'importance d'avoir du personnel qualifié.»

Le directeur des ressources humaines n'est pas sans savoir que la région vit des moments ardus, notamment avec la fermeture définitive de la machine numéro 10 de l'usine Laurentide qui aura lieu dans 11 jours. Quelque 111 personnes perdront leur travail à cette usine de Shawinigan.

«J'ai vécu la fermeture de la Belgo. Les gens ont dû prendre des décisions difficiles. Si on peut offrir à ces gens, où il y a des pertes d'emploi, la possibilité d'éviter le drame économique, tout le monde sera gagnant.»

Papier Masson recherche entre autres un technicien en électro-instrumentation et un opérateur de machines fixes. L'usine a aussi besoin de relève pour travailler sur la machine à papier.

«On souffre des arrêts de formation en pâtes et papiers. On forme les gens chez nous. On donne 400 heures. Mais on va reconnaître l'expérience des gens», précise M. Morissette.

Rappelant que le salaire de base à l'usine de Masson est d'environ 28 $ l'heure, Hervé Morissette vante les mérites de la vie en Outaouais, où le décor naturel ressemble à celui de la Mauricie.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer