Le centre-ville de Louiseville prend du mieux

Le centre-ville de Louiseville affiche une meilleure mine... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Le centre-ville de Louiseville affiche une meilleure mine depuis quelques années.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Sur le même thème

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) De l'avis de plusieurs intervenants locaux, les efforts consentis au cours des dernières années pour revitaliser le centre-ville de Louiseville commencent à rapporter des dividendes.

Il y a cinq ans, des démarches ont été lancées pour améliorer le dynamisme du secteur. On était heureux de compter sur l'arrivée de nouveaux commerces importants depuis quelques années (pharmacies, institutions financières), mais on souhaitait bonifier la diversité commerciale.

La revitalisation est devenue une préoccupation plus accentuée. Une tournée des centres-villes de Donnacona et de Saint-Raymond avait été organisée en 2007 afin de démontrer à la délégation de 30 personnes de Louiseville le résultat du travail de revitalisation.

En 2008, une consultation avait été menée pour connaître l'opinion des gens. On voulait déterminer les actions à prendre pour injecter plus de pep au centre-ville. L'aspect visuel à donner à cette zone avait également été abordé.

Ces efforts ont abouti à la rédaction d'un plan directeur réservé à la revitalisation du centre-ville. C'est ce plan directeur qui fixe les teintes à privilégier pour la couleur extérieure des bâtisses et qui fait un clin d'oeil au passé de Louiseville en faisant la promotion du retour des auvents.

Julie Lemieux se souvient très bien de l'ensemble des démarches entourant la revitalisation. La directrice générale de la Société d'aide au développement des collectivités de la MRC de Maskinongé occupait à l'époque les fonctions de coordonnatrice au développement de l'organisme. Elle était aux premières loges des discussions entourant la volonté de revitaliser le centre-ville et pour la préparation du plan directeur en collaboration avec la fondation Rues principales.

«Je suis contente qu'on soit allé de l'avant. S'il n'y avait pas eu d'intervention de revitalisation, le centre-ville aurait dépéri. Le coup d'oeil s'est amélioré et on a maintenu nos services. Je suis contente de ce qu'est devenu le centre-ville. On maintient un centre-ville viable pour une petite localité qui est près des grands centres.»

Depuis 2011, le CRCL offre en collaboration avec la Ville de Louiseville un programme de subventions pour soutenir les commerçants dans l'amélioration de l'apparence extérieure de leur boutique. Une dizaine de marchands et de gens occupant des places d'affaires au centre-ville ont utilisé ce programme réservé à la pose d'auvents et de nouvelle affiches.

«On est content des résultats, constate la coordonnatrice du comité de revitalisation commerciale (CRCL), Valérie Savoie Barrette. Les gens parlent des auvents. On y va à petits pas, mais ce sont des choses qui restent et cela a un effet boule de neige.»

Le maire Guy Richard se dit ravi de voir que les commerçants et propriétaires de bâtisses embarquent dans ce projet.

«Le programme pour les auvents va très bien. On commence à voir l'effet au centre-ville. Selon moi, le coup d'oeil est meilleur qu'il y a quelques années.»

Mireille Lemieux connaît le centre-ville de Louiseville, car elle y travaille depuis 35 ans. Propriétaire de la boutique Chausssures Pop, elle estime elle aussi que le secteur a pris des couleurs.

«Les auvents, ça commence à changer le centre-ville. J'ai refait ma devanture de commerce. Et il y a moins de locaux à louer qu'avant.»

En 2005, une douzaine de locaux étaient vacants. On compte actuellement six locaux à louer.

Rénovation de façades

Un programme de rénovation de façades avait été soulevé lors du plan de revitalisation. On souhaitait miser sur un apport gouvernemental pour financer le tiers des dépenses reliées à cette possibilité. Malheureusement, les fonds du programme étaient épuisés. Le projet n'a pu voir le jour, mais cela pourrait changer.

«On travaille pour des subventions pour la rénovation de façades. Ça avance. On pourrait y aller à plus petite échelle avec un montant d'argent. Il y a des discussions avec le conseil d'administration du CRCL pour orienter nos budgets en 2013», ajoute Mme Savoie Barrette, qui ignore quand cette mesure pourrait être mise en place

Toujours place à l'amélioration

La diversité commerciale avait été identifiée comme un élément majeur lors des discussions ayant précédé l'élaboration du plan directeur de revitalisation du centre-ville de Louiseville. Quatre ans plus tard, cette préoccupation demeure importante même si Louiseville a fait quelques progrès.

Lors de son dévoilement, le plan rappelait l'importance d'avoir un magasin d'articles de sport et une boulangerie-pâtisserie. Une boutique d'articles de sport située sur l'avenue Sainte-Marie fêtera ses deux ans d'existence dans quelques jours. Mais l'aventure d'une boulangerie-pâtisserie n'a pas eu la même longévité. Ouvert en 2010, le commerce a fermé en 2011.

«On a encore de la place pour de nouveaux commerces et je pense qu'il y a encore de la place pour une boulangerie. Les gens l'appréciaient. Il faut voir toutefois comment ça peut être rentable», pense la coordonnatrice du CRCL, Valérie Savoie Barrette.

Julie Lemieux reconnaît que la mixité commerciale pourrait être plus grande. D'autre part, elle souligne que les commerçants ont su travailler pour conserver leur clientèle.

«On trouve de tout, mais on pourrait avoir plus de choix. Mais on a du service dans nos commerces. Et les commerçants nous connaissent.»

La qualité du service à la clientèle était soulignée dans le plan directeur. À sa boutique de chaussures, Mireille Lemieux considère que les efforts en ce sens donnent des résultats.

«On s'aperçoit que la clientèle reste beaucoup plus à Louiseville. Les gens vont voir ailleurs, mais reviennent à Louiseville. Il y aura toujours des fuites commerciales, mais ici, ma clientèle est de plus en plus fidèle. On travaille beaucoup sur le service pour garder le client.»

Différents programmes existent pour fidéliser la clientèle. Les commerces peuvent avoir leur propre système. Les activités d'animation apportent leur lot de clients.

Le CRCL organise depuis plusieurs années des activités afin souligner entre autres la période des Fêtes. Ces activités gagnent en popularité au fil des ans et commencent à entrer dans les habitudes des citoyens de Louiseville et de la MRC de Maskinongé.

«Noël, la tournée du lapin de Pâques, la tournée des becs sucrés à l'Halloween sont des activités que les gens attendent de plus en plus», dit Mme Savoie Barrette.

«Le CRCL met beaucoup d'effort et d'argent, et les commerçants aussi, pour de l'animation. Il y a des activités à l'année. Ça amène du monde. Et quand il y a des concours, les gens participent. Ils demandent le coupon et ils le remplissent!», témoigne Mireille Lemieux.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer