Rallycross: Dominic Fugère n'est pas d'accord avec Jacques Villeneuve

Il serait étonnant de revoir Jacques Villeneuve dans... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Il serait étonnant de revoir Jacques Villeneuve dans une voiture Supercar de rallycross à Trois-Rivières l'an prochain.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Bâtir les fondations d'un nouveau championnat mondial FIA constitue un beau casse-tête, que la firme IMG a cependant relevé avec brio, malgré quelques problèmes de logistique. C'est du moins l'analyse dressée par le directeur général du GP3R Dominic Fugère, en lien avec le travail orchestré au cours de la dernière année afin de présenter la première édition du Championnat mondial de rallycross.

«IMG mérite une note de 8 sur 10», selon le grand manitou du Grand Prix de Trois-Rivières, hôte de la septième épreuve dont la finale a été disputée durant la soirée du vendredi 8 août.

«C'est un spectacle d'exception qui a su toucher beaucoup de monde. J'ai eu le privilège de décrire les courses sur les ondes de RDS et ce qui saute aux yeux, c'est la grande variété dans le style des circuits.

À Trois-Rivières, entre autres, on a proposé quelque chose d'unique aux pilotes. On a vraiment hâte de les recevoir pour une fin de semaine complète l'an prochain. On a trouvé que ça avait passé vite en une seule journée. Dès 2015, nous pourrons profiter davantage de leur présence et ce sera aussi plus facile de vendre le championnat, de l'exposer.»

Ça devrait malheureusement se faire sans Jacques Villeneuve, dont les commentaires acerbes à l'endroit du championnat et de son équipe, Albatec Racing, ont résonné dans les paddocks ces dernières semaines. Dans une entrevue au Journal de Montréal au début du mois, l'ancien champion de Formule 1 avait remis en cause sa participation à la saison 2015. «Cette série n'a pas répondu aux attentes et elle n'est pas digne d'un Championnat du monde», avait-il alors déclaré, provoquant la grogne de son propriétaire Andy Scott, aussi pilote à temps plein.

Sans surprise, le Québécois ne s'alignera pas sur la grille de départ à compter d'aujourd'hui, à San Luis en Argentine, où se conclura le calendrier. «Jacques a réalisé que le rallycross n'était pas un sport facile, affirme Fugère. Il est arrivé aux essais en mars en dominant les autres, c'est peut-être la pire chose qui pouvait se produire pour lui. Un gars comme Petter Solberg a déployé beaucoup d'énergie pour devenir champion, il a investi le temps et l'argent. On voit que ç'a porté fruit.»

«Quant aux critiques, difficile de comparer du rallycross à la F1 ou la Coupe Sprint. C'est normal que les épreuves soient disputés dans des endroits parfois un peu reculés, c'est l'essence même de la discipline! Il faut savoir mettre les choses en perspective...»

Ceci dit, Fugère serait évidemment bien heureux que son bon ami change son fusil d'épaule en vue de l'été prochain. Le GP3R tentera de développer la filière québécoise du rallycross en proposant une compétition de véhicules tout terrain (côte à côte) et, déjà, plusieurs pilotes d'ici ont manifesté leur désir de tenter l'expérience.

Patrick Carpentier, fumant avec une participation à la finale à son baptême de feu, aura sûrement un volant avec une équipe prestigieuse, comme ce fut le cas l'été passé. Mais on le sait, le mot Villeneuve est souvent le plus gros vendeur pour les promoteurs. «Le Grand Prix se porte mieux quand Jacques s'y trouve, c'est vrai. Mais le Grand Prix va bien sans lui également. Dans le passé, il avait l'habitude de camper le rôle de celui qui avait le moins froid aux yeux. En rallycross, il en a rencontré d'autres. Il explorera toutes ses options, que ce soit les 500 milles, le NASCAR, la télévision ou les courses d'endurance. On verra ce qu'il choisira.»

La tranche argentine du championnat, la troisième à se dérouler à l'extérieur du continent européen après Trois-Rivières et la Turquie, sera diffusée sur les ondes de RDS demain midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer