Michaël Bournival rend hommage à son entraîneur

Éric Veilleux a eu droit aux éloges de... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Éric Veilleux a eu droit aux éloges de son capitaine après la conquête de la Coupe Memorial.

Photo: Sylvain Mayer

Louis-Simon Gauthier

Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Shawinigan) «Incroyable», «fabuleux», et «indescriptible» ont été des mots surutilisés sur la patinoire à la suite de la victoire des Cataractes.

Les sourires fusaient, les pleurs aussi. «C'est le plus beau jour de ma vie, a scandé le capitaine Michaël Bournival, qui a grandi à Shawinigan-Sud. Je suis un partisans des Cataractes depuis que je suis jeune, j'ai rêvé à ce moment-là! Je n'ai même plus de voix tellement que j'ai crié! Je vais toujours m'en souvenir. Éric Veilleux a fait une super job avec nous.»

«Je ressens une grande fierté, poursuivait l'entraîneur Veilleux. Tout le monde a mis de l'effort, ce trophée a été difficile à gagner mais on le mérite. On va tous bien dormir!» Le héros du match, Gabriel Girard, n'en revenait tout simplement pas. «J'ai sorti le plus fort que j'ai pu et les gars ont répondu! J'ai plein d'émotions qui se basculent, je ne peux même pas te décrire ce que je vis. Ma carrière junior ne peut pas se terminer sur une meilleure note!»

«Incroyable, devant toute ma famille en plus, souriait le Trifluvien Pierre-Olivier Morin. Je ne regrette pas l'échange de Lewiston à Shawinigan, ç'a été un moment clé dans ma vie.»

Le joueur le plus utile du tournoi, Michael Chaput était encore sous le choc de la prestation du gardien Girard. «Je n'ai jamais vu ça! J'étais certain qu'Andreas Athanasiou l'avait déjoué. Nous sommes les champions au Canada mais de mon côté, j'ai encore tout à prouver. Je veux jouer dans la LNH.»

«Je suis tellement fier du groupe, affirmait Maximilien LeSieur. Personne ne nous voyait là. Je sais pas si on va rester en contact, mais je vais me souvenir de ces gars-là toute ma vie.»

«À 17 ans, c'est super de vivre ce moment», disaient Alex Dubeau et Alexandre Grand-Maison. «Je ne peux pas y croire, criait Anton Zlobin, qui a inscrit les deux buts. C'est le but le plus important de ma carrière, j'espère que ça me permettra d'être repêché!»

«Je suis fier d'avoir joué dans cette ville, souriait Brandon Gormley. Tout le monde a été fabuleux.» «On a vécu des hauts et des bas mais maintenant, on peut savourer le moment. Et la ville aussi, surtout après 43 ans», disait Loïk Poudrier. «On pensait que c'était fini avec Athanasiou, admettait Arseneau. Merci à Girard, et merci à tout le monde de Shawinigan!»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Les Cataractes champions!

    Coupe Memorial

    Les Cataractes champions!

    Les démons sont exorcisés, le champagne peut enfin couler et les partisans célébrer! Anton Zlobin a marqué deux buts, dont celui de la victoire en... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer