Pour notre plaisir et leur martyre

Le Cirque du Soleil est de retour à... (Émilie O'Connor)

Agrandir

Le Cirque du Soleil est de retour à l'amphithéâtre cet été.

Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-Marc Beaudoin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Lévesque et ses arènes

Yves Lévesque... (François Gervais) - image 1.0

Agrandir

Yves Lévesque

François Gervais

Comme plusieurs se délectent à le suggérer, on pourrait souhaiter au maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, qu'il obtienne un rôle dans la troupe du Cirque du Soleil pour l'hommage à Robert Charlebois, puisque s'il est fidèle à ses habitudes de l'été dernier, il sera de toute façon présent tous les soirs à l'amphithéâtre Cogeco pour serrer des mains et rappeler que c'est lui, en visionnaire, envers et contre tous, à qui on doit cette scène grandiose, à défaut d'être responsable du magnifique décor ambiant, car le fleuve et la rivière ont été creusés avant son arrivée.

Quel rôle? On n'ira pas jusqu'à le préciser. On laissera aux esprits fertiles le soin de le faire. Ils sont déjà à pied d'oeuvre là-dessus. Comme Yves Lévesque a été relativement gentil avec sa dernière augmentation de taxes, on va plutôt lui souhaiter un beau colisée tout neuf dans le District 55, avec idéalement un bon club de hockey, mais surtout, un soutien sonnant et trébuchant d'une trentaine de millions de dollars venant du gouvernement du Québec, qui se fait tirer l'oreille là-dessus.

Pour l'aider dans ses finances et qu'il puisse garder ses bonnes résolutions foncières jusqu'au prochain rendez-vous électoral. Mais ça, c'est encore loin.

Julie Boulet... (Sylvain Mayer) - image 2.0

Agrandir

Julie Boulet

Sylvain Mayer

La petite Julie

La question ne se pose pas pour la députée de Laviolette, Julie Boulet. Libérée d'un blâme officiel, le blâme officieux étant déjà pour sa part rendu sur les tablettes, écrasé sous le volumineux rapport qui va s'empoussiérer vite de la commission Charbonneau, on ne peut que lui souhaiter ce qu'elle souhaite: un ministère. N'importe lequel, sauf peut-être les Transports.

Ce ministère n'est plus nécessaire, Laviolette étant devenue, semble-t-il, la circonscription la mieux asphaltée du Québec. Ça redonnerait à la petite Julie de l'entrain et des couleurs et ça ferait aussi bien plaisir à tout son monde, aux maires de la région, de Trois-Rives comme de Trois-Rivières.

Jean-Denis Girard... (Olivier Croteau) - image 3.0

Agrandir

Jean-Denis Girard

Olivier Croteau

J.D.

Ça ne veut pas dire qu'il faille enlever au député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, le sien, que personne n'est capable de décliner de mémoire et d'un trait. Il faut concéder à l'homme, d'une grande gentillesse naturelle, qu'il n'a pas fait défaut de présence dans son comté et dans sa région. Peut-être n'a-t-il pas suffisamment visité l'hôtel de ville de Trois-Rivières... pour y recevoir ses directives.

Quand on vient d'arriver en politique, dans la première année en plus d'un gouvernement qui a érigé l'austérité ou la rigueur, on joue sur les mots, en dogme, et qui détrousse les villes et les organisations de toutes sortes qu'il soutenait jusque-là pour s'auréoler d'une grandeur de gestionnaire avisé, ce n'est peut-être pas une bonne idée pour un ministre novice de prendre ses collègues ou même le premier ministre par la gorge pour leur faire cracher de l'argent pour la région.

On lui souhaite donc de garder au moins le strapontin ministériel qu'il occupe.

Donald Martel... (Archives, Le Nouvelliste) - image 4.0

Agrandir

Donald Martel

Archives, Le Nouvelliste

Mighty Donald

Il y en a un que ses adversaires libéraux transfluviaux ont déjà nommé ministre caquiste. C'est le député de Nicolet, Donald Martel.

Des députés libéraux de la Mauricie le qualifient ainsi parce qu'il fait plus de déclarations qu'un ministre, plus souvent qu'autrement pour mornifler son vis-à-vis riverain Jean-Denis Girard, auquel il fait de multiples reproches.

Dire que les deux hommes ont travaillé pendant des années sur les mêmes terres, à défendre les mêmes intérêts de leur territoire sudiste. On n'ira pas jusqu'à souhaiter au député de Nicolet qu'il s'adoucisse. Mais s'il obtenait enfin son Centre d'expertise en ingénierie d'Hydro-Québec, avec l'aide du ministre, il manquerait un peu d'arguments.

Jean-Guy Dubois... (Stéphane Lessard) - image 5.0

Agrandir

Jean-Guy Dubois

Stéphane Lessard

Les fréquentations de Dubois

Ce n'est pas le maire de Bécancour qui pourrait s'en plaindre. À l'inverse de son député, Jean-Guy Dubois s'est permis de faire des mamours avec Trois-Rivières et même de s'offrir une traversée nuptiale avec Yves Lévesque. Des fréquentations qui sont apparues comme des infidélités à certains maires du Centre-du-Québec, dont celui de Drummondville, Alexandre Cusson qui a prévenu qu'il n'entendait pas être un cocu content.

Bien faire et laisser braire, lui a répliqué Dubois, citant son père. Il n'y a pas eu de lendemains à la crise de jalousie de Cusson. Il reste que les relations du maire Dubois avec Trois-Rivières ont été inspirantes puisque la hausse modérée du compte de taxe des Bécancourois s'est révélée en harmonie avec celle des Trifluviens. L'osmose sans doute.

Les finances de Bécancour sont quand même difficiles, car les revenus fonciers provenant des entreprises du parc de Bécancour sont en baisse dramatique. On pourrait peut-être suggérer au maire Dubois, puisqu'il semble l'avoir achetée pour rien, de vendre sa belle pelle en or acquise pour les symboliques premières pelletées de terre. Toujours sans aucune égratignure, elle a gardé sa valeur. Sa vente renflouerait un peu les coffres de la ville. Il n'y a pas de petits bénéfices.

Yvon Deshaies... (Stéphane Lessard) - image 6.0

Agrandir

Yvon Deshaies

Stéphane Lessard

Des niqabs pour Yvon

À notre maire au petit chapeau tyrolien et aux extravagants noeuds papillons, il serait tentant de lui souhaiter de superbes boucles, même phosphorescentes.

Dans le contexte actuel et compte tenu d'une de ses déclarations incendiaires, il y a peut-être mieux à offrir à Yvon Deshaies, le maire de Louiseville: des réfugiés syriens, avec des Syriennes dans le lot, dévotes et pratiquantes, au point de porter le niqab, lui qui n'entendait pas tolérer cela sur sa Saint-Laurent, devant son hôtel de ville.

Est-ce qu'il irait jusqu'à traverser la rue pour, en bon bedeau qu'il est aussi, sonner les cloches de Saint-Antoine-de-Padoue pour signifier que sa population est en liesse d'accueil? Faudrait pas qu'il se trompe de toune et qu'il sonne un tocsin. «Des niqabs en vue, des niqabs...»

Normand Beaudoin... (Audrey Tremblay) - image 7.0

Agrandir

Normand Beaudoin

Audrey Tremblay

Sipi Beaudoin

S'il y a un maire pour qui les choses semblent aller tellement rondement, c'est bien celui de La Tuque, Normand Beaudoin. Au point qu'il a déjà prévenu, plus de deux ans à l'avance, qu'il entendait être à nouveau candidat aux prochaines élections municipales. Peut-être détient-il cette assurance du fait qu'il a senti que Parent-Base du Radar s'est entiché de lui?

Dire qui était prêt à faire sécession avec ce secteur éloigné de son centre-ville. À tout hasard, par précaution, on va souhaiter au maire Beaudoin qu'on l'autorise enfin à réaliser son barrage hydro-électrique de Manouane Sipi, avec la pluie des beaux dollars électriques qui viendront avec. Et peut-être pourra-t-il ainsi promettre que son projet de bioraffinerie, annoncé pour 2023, sera devancé et réalisé à l'intérieur de son nouveau mandat. Ça ferait une belle promesse électorale.

François-Philippe Champagne... (François Gervais) - image 8.0

Agrandir

François-Philippe Champagne

François Gervais

Du champagne à Champagne

Pour en finir avec les ministres ministrables, on va souhaiter un ministère au nouveau député fédéral de Saint-Maurice-Champlain. François-Philippe Champagne, le seul élu libéral de la région. Secrétaire parlementaire du ministre des Finances, c'est bien. Mais on en veut plus d'Ottawa.

Depuis le temps qu'on est oublié... Il y aurait une bonne liste d'épicerie dans la place, de quoi l'occuper à plein temps. Le maire Michel Angers de Shawinigan a bien des choses dans ses cartons dont un Digihub à financer. C'est peu probable, mais si ça arrivait, on sortira le champagne pour Champagne.

Michel Angers... (Sylvain Mayer) - image 9.0

Agrandir

Michel Angers

Sylvain Mayer

Une bière pour Angers

Aimez-vous les uns les autres. Ça déjà été suggéré par quelqu'un de connu. C'est en tout cas ce qu'on peut souhaiter au maire de Shawinigan, Michel Angers: une grande réconciliation avec les maires qui l'entourent, même s'ils lui apparaissent chiches, profiteurs et parasites parce qu'ils refusent de lui payer leur dû pour ses équipements supralocaux.

Il lui faudra être magnanime, car ces maires et leurs contribuables menacent de ne plus venir se divertir à Shawinigan. Ça servirait à quoi d'avoir reniper à grands frais la 5e, si la visite ne vient pas. Le raccommodement pourrait très bien se faire au Trou du Diable s'il leur payait une bonne bière-vedette de la brasserie. Mettons la «Grogneur».

André Léveillé... (Stéphane Lessard) - image 10.0

Agrandir

André Léveillé

Stéphane Lessard

Léveillé comme shérif

Au maire de Saint-Tite, André Léveillé, on doit souhaiter qu'il retrouve dans le fond d'un de ses tiroirs, sa médaille de shérif, car c'est ainsi qu'on l'avait surnommé au tout début du Festival western de Saint-Tite.

Qu'il l'astique comme il faut, qu'il la fasse briller, qu'il l'épingle bien en vue à son chapeau de cowboy et qu'il patrouille en fin de soirée les rues achalandées du festival. Ça calmerait à coup sûr les quelques écervelés bagarreurs qui font parler en mal de l'événement et de sa ville.

Aux complices

À tout le monde, une année aussi bonne que celle qu'on puisse rêver et à toi en particulier, ô lecteur, vieil ami, vieux complice.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer