Un Cirque «full» Soleil pour T.-R.?

Le Cirque du Soleil devrait présenter trois nouveaux... (Photo: La Presse)

Agrandir

Le Cirque du Soleil devrait présenter trois nouveaux spectacles à l'Amphithéâtre de Trois-Rivières sur Saint-Laurent.

Photo: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-Marc Beaudoin
Le Nouvelliste

Cela va-t-il faire le bonheur des Trifluviens et réconcilier, à l'endroit de l'amphithéâtre, les récalcitrants qui n'ont toujours vu dans celui-ci qu'un futur éléphant blanc dans lequel la Ville ne pourra éviter d'engloutir quelques millions de dollars chaque année?

Il est beaucoup trop tôt pour le dire. Mais il faut admettre que c'est un beau coup de filet qui a été réalisé avec la venue, pour les trois premières saisons de l'amphithéâtre, du Cirque du Soleil.

La célèbre organisation, dirigée on le sait par un fils du coin, Daniel Lamarre, débarquera dès juillet 2015 ses saltimbanques, jongleurs, clowns, chanteurs et équilibristes sur le site de Trois-Rivières sur Saint-Laurent pour y produire un spectacle exclusif qui sera renouvelé chaque été.

L'entente finale n'a pas encore été signée, mais la Corporation de l'Amphithéâtre confirmait mercredi qu'elle allait l'être et qu'on en dévoilera tous les détails dans un mois. On nous promettait d'ailleurs déjà d'autres surprises en prévision du spectacle d'ouverture.

Comme le Cirque du Soleil a l'intention pour chaque production annuelle de concevoir un spectacle qui rend hommage à un artiste québécois, il ne faudrait pas s'étonner que sa grande inspiration de départ soit Ginette Reno et qu'elle y participe, au moins pour le premier soir, en personne.

Après tout, sur le sable chaud de Cuba, lors d'un voyage de promotion de la compagnie Sunwing, le maire Yves Lévesque avait arraché à l'illustre chanteuse cette promesse qu'elle soit sa vedette du spectacle inaugural de l'amphithéâtre. Dans les faits, l'amphithéâtre aura plutôt été inauguré juste avant par deux spectacles d'ouverture avec des artistes de la région accompagnés de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières.

Le Cirque du Soleil y donnera chaque été une vingtaine de représentations.

Il faudra connaître certains détails, mais s'il a été convenu que le Cirque ne se produira pas ailleurs au Québec durant cette période, il est évident que cela deviendra un puissant produit d'appel touristique pour Trois-Rivières aux retombées économiques substantielles.

Le Cirque du Soleil n'est pas donné, on s'en doute. Il en a coûté un peu plus de 8 millions $ par été à la Ville de Québec, subventionnée il est vrai à environ 60 %, qui avait retenu les services de la troupe pour des représentations gratuites pendant cinq saisons, de 2009 à 2013.

Il était d'ailleurs question que le Cirque puisse y revenir l'an prochain, mais sur la base d'entrées payantes. On doit comprendre que si Trois-Rivières a signé avec le Cirque, c'est que cette possibilité n'existe plus pour Québec.

Après Montréal, l'été dernier, le Cirque avait de nouveau réinstallé son grand chapiteau pendant quelques semaines au port de Québec. Avec son spectacle itinérant Kurios - Cabinet des curiosités, le Cirque y a remporté beaucoup de succès. On a même dû ajouter une complémentaire.

À Québec, le prix des billets était de 45 $. Pour un spectacle d'envergure internationale, on peut dire que c'est un prix populaire. Est-ce que le billet pourrait être meilleur marché à Trois-Rivières? C'est loin d'être impensable.

Le chapiteau du Cirque pouvait accueillir 2600 spectateurs. L'amphithéâtre Cogeco offrira 3500 places assises et protégées et un espace gazonné pouvant recevoir 5500 autres spectateurs. C'est donc un potentiel de 9000 places, plus de trois fois les capacités du chapiteau. On s'entend que les soirs de mauvais temps, il faudra surtout compter sur la partie couverte. Mais cela représente quand même 900 places de plus chaque fois que sous le chapiteau que transporte le Cirque à travers le monde.

C'est une capacité qui devrait permettre d'abaisser à Trois-Rivières le prix du billet d'entrée, qu'il soit dans la partie assise ou gazonnée. Si le Cirque, par exemple, réclamait 4 millions $ par saison, soit la moitié de ce qu'il recevait pour tout son été à Québec, avec une moyenne d'assistance de 7000 personnes, on en serait à un prix moyen de 30 $ du billet; à 6000, ça monterait à 35 $ et même avec une moyenne pessimiste par représentation de 5000 spectateurs, ça ne ferait toujours que 40 $ le billet. Ce qu'on pourrait encore considérer, pour un spectacle «world class», comme une véritable aubaine.

La meilleure garantie est que le Cirque, non seulement ait consenti l'exclusivité québécoise pour Trois-Rivières durant ses représentations à l'amphithéâtre, mais idéalement pour la totalité des trois prochaines saisons estivales. C'est-à-dire qu'on ne pourrait le voir ailleurs au Québec, ni avant, ni après. Ce serait dès lors un Cirque full Soleil pour Trois-Rivières.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer