Faut-il reprendre les hostilités?

L'idée d'un retour éventuel des Draveurs dans la... (Photo d'archives)

Agrandir

L'idée d'un retour éventuel des Draveurs dans la LHJMQ a réveillé chez les amateurs plein de souvenirs reliés à cette légendaire rivalité.

Photo d'archives

Partager

François Houde
Le Nouvelliste

Comme ça, la rivalité entre les Cataractes et les Draveurs pourrait renaître? Vous ne trouvez pas qu'il y a déjà suffisamment de conflits sur la planète?

Mon vénérable collègue Robert Martin a couvert l'épique époque de Michel Bergeron à la barre des Draveurs. «C'était la guerre tout le temps», a été son premier commentaire sur la rivalité mauricienne. J'ai senti le dégoût dans sa voix: Bob est un pacifiste.

Ça lui a pris moins de temps qu'il n'en faut à Pauline Marois pour changer d'idée avant d'aborder l'épisode de l'altercation entre Michel Bergeron et l'entraîneur des Cataractes Ron Racette à l'aréna de Shawinigan.

Je vous situe. On est en 1980. Les cheveux des hommes étaient longs, séparés au milieu du crâne, les femmes portaient encore des jupes en terre cuite et les cravates étaient plus larges que le fossé idéologique entre Yves Lévesque et Sylvie Tardif.

Après un match entre les deux équipes, il semble que Michel Bergeron musardait, innocemment, sans doute, dans l'entrée de l'aréna. Bob prétend qu'il échangeait références littéraires et citations choisies avec des joueurs des Cataractes. Comme c'est toujours le cas dans les cercles de poésie, les esprits se sont rapidement échauffés et les paroles ont mené à des échanges plus... virils, comme qu'on dit.

Un joueur des Cataractes serait allé alerter son entraîneur dans le placard qui lui servait de bureau sous les estrades. Ron Racette est arrivé, et ce qui devait arriver arriva. Les deux entraîneurs se sont mutuellement présenté leurs jointures et ont procédé à un maillage avec leur dentition. Bob affirme que c'est un joueur qui a mis fin aux hostilités. «Il a sauvé la vie de Bergie», de résumer mon collègue, jamais à court de formules ciselées.

Ça brassait aussi sur la glace. Bob affirme qu'un joueur, dont il refuse de dévoiler l'identité par charité chrétienne, a mis fin à sa carrière de hockeyeur à la veille d'une rencontre entre les deux équipes alors qu'il était la cible avouée de quelques brutes. Une dizaine de jours plus tard, notre homme, si le titre lui convient vraiment, revenait sur sa décision.

Quel amateur de l'époque a oublié la série éliminatoire de 1989 entre les Draveurs et les Cataractes? Chaque équipe comptait sur au moins un bagarreur pour assurer la libre circulation des marchandises sur la glace. Les Draveurs avaient Raymond Saumier, vétéran de 19 ans, terreur et joueur plus que respectable. Les Cataractes misaient sur un jeunot de 17 ans, un certain Dave Morissette. D'ailleurs, je me demande bien ce qu'il est devenu celui-là.

Au milieu du deuxième match de la série, lors d'une rencontre particulièrement chaleureuse entre les deux joueurs, le poing de Saumier a omis de faire contact avec la mâchoire de Morissette. Le poing a parcouru un itinéraire nettement plus long que prévu par son épaule qui a opté pour la luxation. Le combat ne s'est pas bien terminé pour le Draveur. Son équipe a perdu son pep et le match, 9 à 1.

Dire que c'est ce coup de poing qui a fait la différence dans la série est un raccourci qui rebuterait à un analyste digne de ce nom mais les Cataractes avaient néanmoins gagné la série en quatre matches consécutifs, eux qui avaient terminé au dernier rang donnant accès aux éliminatoires alors que les Draveurs avaient remporté le championnat de la saison régulière.

Ça a fêté pendant quatre jours et quatre nuits dans les rues de Shawinigan. Il n'y avait guère d'amour circulant d'un bout à l'autre de la 55 de l'époque. Les choses ont bien changé: aujourd'hui, il n'y a plus que les maires qui se détestent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer