Triste record égalé

Malgré 33 arrêts de Marvin Cüpper, les Cataractes... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Malgré 33 arrêts de Marvin Cüpper, les Cataractes n'ont pas été en mesure d'enregistrer leur première victoire de la saison, vendredi face aux Tigres.

Photo: Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Après plus de 35 ans à porter seuls le fardeau pour le pire début de saison dans l'histoire de la concession shawiniganais, les Dynamos de 1977-78 ont été rejoints hier soir par la cuvée 2013-14 des Cataractes, battus 3-0 par les Tigres de Victoriaville, ce qui a porté à 10 leur nombre d'échecs consécutifs depuis le déclenchement des hostilités dans la LHJMQ.

Comme ce fut le cas dans la majorité de leurs duels, les équipiers de Martin Bernard n'ont pas été déclassés hier même s'ils affrontaient les meneurs de la section. Si, défensivement, ils ont accordé peu de chances de marquer aux Félins, ils ont toutefois été encore moins menaçants qu'eux autour de Brandon Whitney, qui n'a eu qu'à se signaler à quelques reprises pour enregistrer le jeu blanc.

Après un premier vingt sans filet, Ross Johnston a rompu l'égalité en début de deuxième en sautant sur une rondelle libre dans l'enclave. Ce but a semblé fouetter les locaux, qui ont dominé les échanges en deuxième. Faut dire que les Tigres, qui avaient gagné la veille à Gatineau, semblaient à ce moment davantage se concentrer à protéger Whitney plutôt qu'à doubler leur avance.

Les visiteurs sont revenus mieux intentionnés en troisième, et Dame Chance les a récompensés en se faisant complice du filet de Gabriel Gagné, dont le tir a été stoppé par Marvin Cüpper mais qui a dévié sur un défenseur de l'enclave par la suite pour refaire le trajet inverse, ne laissant aucune chance au portier allemand.

Le duel s'est arrêté là. Abruptement. Bernard a eu beau modifier ses trios, son attaque n'avait plus envie de se battre. Vous avez assez des doigts d'une seule main pour comptabiliser le nombre de lancers des locaux en troisième avant que Cüpper ne rentre au banc dans la dernière minute au profit d'un sixième attaquant! Impossible dans ces conditions de ne pas se réveiller ce matin avec un honteux record de médiocrité sur les bras.

«On affrontait un bon club, et on a compétitionné. Les Tigres ont bien fermé le jeu pour protéger leur avance... Le résultat n'est pas là, on a hâte de donner des résultats à nos partisans. Un jour, la chance va tourner de notre bord et quand on va gagner, ce sera avec l'identité que nous sommes en train de nous forger», disait Bernard, qui a refusé de pointer des joueurs pour cette stérile séquence. «Ça serait facile de le faire. Mais on vit ça en équipe, et on va s'en sortir en équipe.»

Un peu plus loin, Francis Beauvillier se promettait de sensibiliser ses coéquipiers sur l'importance de ne pas lâcher. «C'est la pire chose à faire. J'ai vécu une séquence de 15 défaites d'affilée à Lewiston, et nous avions tout de même fait les séries cette année-là. C'est possible de s'en sortir, à condition d'y croire. L'ajustement le plus important à apporter, c'est de jouer avec plus de hargne autour du filet ennemi. Rendu là, il faut avoir faim, il faut gagner nos batailles à un contre un. J'en parlais avant le début de la saison, on travaille souvent ça dans les pratiques mais dans les matchs, on peut certainement faire mieux», plaidait Beauvillier, qui retournera à Rimouski demain pour la première fois depuis la transaction réalisée entre l'Océanic et les Cataractes cet été.

«Ça va être spécial de voir mon ancienne pension, mes amis. Mais sur la glace, mon focus va être pleinement sur le match. Il faut touver une façon de mettre des points en banque.»

Dans l'autre camp, Yannick Jean se disait satisfait de la prestation de ses équipiers. «On savait que les Cataractes partiraient le match en force mais nous avons été en mesure de réussir quelques bonnes mises en échec et nous menions 8-0 dans les tirs au but. On pouvait bâtir sur un début comme celui-là», rappelle le pilote des Félins. «Accorder un but en deux matchs sur la route, c'est du bon travail. Je n'étais pas content de notre deuxième période mais nous avons corrigé le tir en troisième. C'est une bonne performance, compte tenu de nos blessés et du fait que nous avions laissé beaucoup d'énergie la veille à Gatineau.»

Carnet de notes

Martin Bernard et Martin Mondou ont fait un peu d'espace dans leur vestiaire surpeuplé de 25 joueurs en cédant Antoine Masson aux Loups de La Tuque cette semaine. Le Shawiniganais de 19 ans avait été blanchi en trois matchs depuis le début de la saison... Les Cataractes reprennent l'action dès demain après-midi au Colisée de Rimouski.?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer