Pour célébrer et défendre notre langue

David Goudreault... (Stéphane Lessard)

Agrandir

David Goudreault

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le discours patriotique de la fête nationale du Québec, moment phare des célébrations annuelles sur les Plaines d'Abraham, aura une petite touche toute trifluvienne cette année. C'est à l'écrivain et slameur originaire de Trois-Rivières, David Goudreault que l'on a confié ce mandat important, lui qui aura non seulement à le rédiger mais aussi à le livrer aux centaines de milliers de personnes rassemblées pour célébrer la Saint-Jean-Baptiste.

Un mandat qui lui a été confié peu de temps après sa participation à l'émission En direct de l'univers. Le réalisateur de l'émission, Jean-François Blais, est aussi celui qui s'occupe de la mise en scène du spectacle de vendredi soir à Québec, avec l'aide de sa conjointe Isabelle Viviers. «Ils ont eu une illumination quand je suis allé participer à l'émission et m'ont demandé peu de temps après si j'acceptais de le faire», raconte le romancier et poète, visiblement touché qu'on ait pensé à lui pour ce mandat important.

Les concepteurs du spectacle lui ont fourni quelques indices sur les grands thèmes de la soirée, ce qui a guidé son choix vers le coeur même de son discours, qui portera sur la langue française en Amérique du Nord, une langue riche et unique dans laquelle il souhaite que chacun s'enracine et s'investisse pour l'enrichissement de notre culture. 

«Je vais évidemment faire un clin d'oeil à la question souverainiste, parce que je suis moi-même un souverainiste assumé et convaincu. Mais je veux amener la réflexion plus loin, célébrer la poésie et la diversité qui se rassemble autour de la langue. On a tenté, depuis quelques années, de faire passer le peuple québécois pour un peuple fermé et peu inclusif, mais c'est le contraire à mon avis. Les Québécois sont des gens ouverts et inclusifs», mentionne David Goudreault.

La main tendue notamment vers les nouveaux arrivants et les futurs immigrants en sol québécois, David Goudreault estime que c'est à travers cette langue que chacun pourra réellement se définir comme Québécois. «C'est l'idée d'ouvrir les bras à tous ceux qui veulent faire partie de cette culture, qui veulent partager notre langue. Personnellement, je suis très ouvert à accueillir tous ces gens lorsqu'ils acceptent de vivre en français, de bien fonctionner en français chez nous», souligne-t-il.

Déjà porte-parole du dictionnaire Usito, premier dictionnaire électronique à décrire le français standard en usage au Québec, David Goudreault rappelle qu'à l'intérieur de cet outil, on compte plus de 10 000 québécismes, des mots utilisés ici qui n'existent pas dans les autres pays de langue française. «On ne parle pas que de joual. Il y a aussi des emprunts aux langues amérindiennes, des québécismes, tous ces mots qui font que notre langue est unique dans le monde. Il faut en être fier, se l'approprier et la célébrer ensemble», constate l'écrivain.

Le mandat de livrer le discours patriotique de la fête nationale pourrait, pour plusieurs, représenter un stress et une pression énorme. Mais pour David Goudreault, il s'agit plutôt d'une belle reconnaissance qu'il accueille comme une responsabilité stimulante. «Je suis surtout fébrile. J'ai très hâte de voir comment le discours sera reçu, et pas juste par les souverainistes convaincus. Je veux m'adresser à un public très large, je veux pouvoir aller développer la curiosité chez chacun, de les amener à vouloir porter fièrement leur culture à travers la langue. C'est un beau défi, d'arriver à écrire en s'adressant à une seule personne tout en parlant à toute une foule. Mais ça fait partie de l'aventure, de réussir à mettre des outils dans les mains de ceux qui veulent défendre notre langue française», laisse-t-il savoir.

Vendredi, David Goudreault sera accompagné de quelques artistes sur la scène des Plaines d'Abraham de Québec pour livrer avec lui ce discours patriotique. Parmi eux, Michel Rivard sera à ses côtés pour mener à bien l'exercice.

Du même coup, le discours sera lu un peu partout au Québec, sur toutes les scènes des différentes régions où se dérouleront les festivités de la fête nationale.

Pour sa part, David Goudreault prendra aussi part aux festivités du samedi, du côté de Montréal, où il grimpera sur scène, cette fois comme slameur, avec son ami Manu Militari ainsi que plusieurs autres artistes pour une prestation musicale.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer