Le FestiVoix en cinq moments

L'ambiance s'annonce festive le 25 juin avec la... (Archives)

Agrandir

L'ambiance s'annonce festive le 25 juin avec la présence des Cowboys Fringants sur la scène Bell.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Nous avons demandé à Thomas Grégoire de nous identifier cinq moments forts de l'édition 2016 du FestiVoix. Avec plus de 100 spectacles sur 13 scènes différentes, la commande est évidemment cruelle, on en convient, mais le dg s'est prêté au douloureux exercice de bonne grâce. Il insiste pour spécifier que la sélection n'est pas par ordre de préférence.

1 - Le 25 juin

«C'est une soirée importante parce que je trouve qu'elle représente bien ce qu'est un festival: une soirée festive, chaleureuse avec Dumas, les Cowboys fringants, Isabelle Boulay sur la scène Bell, They Call Me Rico sur la scène jazz. Ça va commencer à 10 h du matin avec les chorales dans le hangar no. 1 et ça va se terminer aux petites heures du matin dans les bars. Toute la programmation de cette journée-là montre ce qu'on cherche à faire: il y en a pour tous les goûts et toutes les générations. Cette soirée-là à elle seule justifierait de s'acheter un passeport du FestiVoix.»

2 - Le 24 juin

«Célébrer la Fête nationale nous donne une fierté particulière.»

«C'est un cas unique parce que c'est un hasard du calendrier qui nous permet de l'inclure cette année dans le cadre de notre événement; habituellement, la Fête nationale a lieu avant le début du FestiVoix. Ça nous permet de participer à la fête des Québécois dans un esprit de collaboration avec la SSJB.»

«Nous sommes fiers de pouvoir utiliser nos installations pour contribuer à faire une belle fête.»

3 - Le combo Foxtrott-Coeur de Pirate

«C'est un combo plus qu'intéressant. Coeur de Pirate, on sait à quel point sa carrière internationale a décollé de sorte qu'on ne pourra probablement plus la programmer dans le futur. Foxtrott est une artiste de la scène émergente montréalaise qui a été repérée par les plus grands événements en Europe et aux États-Unis de sorte qu'elle risque elle aussi d'être difficile à accueillir au FestiVoix à l'avenir. Pour nous, c'est donc très important. En plus, ce même soir, sur la scène des Voix libres, on va avoir King Melrose. Sur cette scène située au Manoir de Niverville et qu'on est en train de transformer tranquillement, on a devancé les prestations de 20 h à 18 h, ce qui va permettre une meilleure succession des spectacles au cours des soirées. On va avoir un nouveau mobilier qui va surprendre le public et donner une personnalité chaleureuse à l'endroit, déjà magnifique. On veut faire évoluer cette scène comme on a su faire évoluer la scène dans la cour du Monastère des Ursulines.»

4 - Le 2 juillet

«Ça, c'est une journée complètement folle. Je donne un exemple: Beasty and the Bass sur la scène jazz. C'est un collectif montréalais jazz, punk et électro, même, parfois. Ils vont être en version jazz à 17 h 45 sur la scène jazz et le soir à 23 h à l'Embuscade dans une version plus pop. Ça démontre à quel point le catégorisation de la musique est en train de se transformer et les publics aussi. Les gens ont accès à une diversité musicale incroyable. Il y a un brassage des genres et on veut en témoigner dans notre programmation. Cette même soirée, sur la grande scène, Claude Bégin et, bien sûr, Hedley. C'est un moment très fort dans cette édition qui va avoir de la résonnance autant à l'extérieur de la région qu'ici. Par ailleurs, dans un autre genre, Ingrid Saint-Pierre sera sur la scène des Voix multiples. Elle symbolise bien ce qu'est notre événement parce qu'on a accompagné son parcours depuis longtemps. Elle a d'abord été programmée au Zénob, puis à mesure que sa carrière progressait, on l'a suivie en la présentant sur différentes scènes. Des histoires comme ça, je pourrais t'en raconter plusieurs: c'est aussi ça, le FestiVoix.»

5 - The Wall

«Cet hommage à Pink Floyd, ça va être tout un spectacle. C'est fait par des Québécois mais ils ont monté quelque chose de très haute volée qui décolle très sérieusement aussi bien aux États-Unis qu'en Europe. C'est de super bonne qualité. Ça va être toute une soirée.»

«Je parle ici d'événements particuliers mais on est vraiment très fiers de l'ensemble de la programmation et surtout, ça se passe partout sur toutes les scènes. Quand je vois la scène des Voix lyriques avec le spectacle de François Dompierre ou Valérie Milot en compagnie d'Antoine Bareil, c'est d'une très haute qualité tout en demeurant accessible. Nos festivaliers devraient aussi aller y jeter un coup d'oeil comme sur toutes les scènes, du reste.»

Partager

À lire aussi

  • Les ambitions d'un événement majeur

    Week-end

    Les ambitions d'un événement majeur

    Si le sort du FestiVoix a fait l'objet de beaucoup de discussions avec l'arrivée de Thomas Grégoire à sa tête et surtout, l'apparition dans le... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer