Créer, encore et toujours

Le spectacle Tout écartillé ne porte pas Robert... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Le spectacle Tout écartillé ne porte pas Robert Charlebois à la nostalgie. Au contraire, ça lui donne un coup de fouet pour poursuivre de nouvelles avenues de création.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) «Moi, à la petite école, je n'avais jamais de médaille. Ben aujourd'hui, les hommages, j'aime ça. C'est comme les médailles que je n'ai pas eues.»

Robert Charlebois prend toute l'effervescence autour du spectacle du Cirque du Soleil qui lui est consacré avec humilité et un grain de sel. Pas qu'il ne soit pas ému par l'honneur qui lui est fait, mais parce qu'aux souvenirs, il préfère encore les projets. Il vit dans le présent. Les hommages ne l'incitent pas à la nostalgie, tout juste à un petit regard, souvent espiègle, sur sa carrière avec la perspective unique que donne le recul.

«Les hommages, dit-il, ça se fait trop souvent pour des artistes morts: Barbara, Nougaro, Reggiani... Je préfère que ça m'arrive de mon vivant. Dans mon intime conviction, je pense qu'après la vie, de toute façon, ce sera le néant. Ça ne me fait pas peur parce que je viens de là. Profitons donc jusqu'au bout, savourons chaque seconde de notre existence. J'aime bâtir, j'aime créer donc, je vais continuer à travailler jusqu'à mon dernier souffle et si possible, j'espère garder mon sens de l'humour jusqu'à la fin.»

Ça pourrait n'être qu'une formule pour le journaliste, un souhait. Non. À bientôt 72 ans, il demeure très actif. Il a célébré ses 50 ans de carrière européenne à Bobino le mois dernier et il sera de retour sur cette scène en décembre prochain après quelques concerts en Europe et d'autres ici.

Si l'hommage du Cirque du Soleil a fait vibrer sa fibre créatrice, c'est qu'il y a contribué directement en vertu d'un heureux concours de circonstances. L'auteur, compositeur et interprète a été contraint de reprendre toutes les chansons qui figurent au programme du spectacle Tout écartillé, à cause d'un pépin, qu'on a su travestir en opportunité. «On n'a retrouvé aucun enregistrement indépendant de ma voix avec les bandes originales de mes chansons, explique-t-il. Probablement parce qu'à l'époque, je n'ai jamais pensé que ce serait utile d'avoir un enregistrement de ma voix seule. Alors, avec les nouveaux arrangements, il a fallu les refaire en neuf, ce qui a été une bonne chose parce que je trouve que je chante mieux aujourd'hui qu'avant.»

«Il m'a vraiment botté le petit Goncalves (Jean-Phi, le responsable des nouveaux arrangements des chansons de Charlebois). Je l'ai trouvé sérieux, très à son affaire et vraiment très inspiré. Il m'est apparu comme un grand musicien. J'aurais le goût de faire d'autres expériences avec lui.»

Le spectacle Tout écartillé aura donc des répercussions sur la carrière de celui qui l'a inspiré. «Sait-on jamais? Je pourrais devenir connu à cause de ça!» Le vieux Garou rigole mais il n'en rêve pas moins, lui qui travaille sur un album original à venir.

On convient que cette proposition a été une dose d'adrénaline pour le plus jeune vieux rocker du Québec. «Ces gars-là ont la moitié de mon âge. Ils m'ont poussé à rechanter mes chansons dans des conditions formidables. Oui, ils m'ont donné un coup de fouet mais il faut dire que je n'ai jamais arrêté de créer. J'écris constamment des chansons ce qui, chez moi, est toujours un processus à long terme. Ça prend facilement des années avant qu'une chanson prenne forme. Je la laisse reposer et si je l'oublie, c'est qu'elle ne mérite pas d'exister. Si je m'en souviens, c'est parce qu'elle possède quelque chose qui vaut la peine alors, je la retravaille. C'est vrai autant pour les paroles que pour la musique.»

Du merveilleux en réserve

Le Cirque du Soleil, on le sait, carbure au merveilleux. Robert Charlebois savait-il que sa musique possédait les atouts pour remplir les réservoirs de magie des créateurs du Cirque? Le chanteur hésite un peu. «Je pense que oui. Nous, quand on a commencé, on était dans des Boîtes à chanson, des endroits tout petits avec presque pas d'éclairage et des micros qui «désamplifiait» la voix. Tout d'un coup, on est arrivé avec l'Ostid'show dans un virage à 180: un décor en métal, des écrans géants, des jeux de lumières, des costumes de fous, des musiciens juchés dans les airs. Il y avait déjà là l'envie de faire exploser la création.»

Le seul titre du spectacle de cet été porte cette idée. «Je trouve ça très pertinent comme titre ne serait-ce que parce que c'est un très beau mot. Écartillé, ça veut dire écartelé dans le langage du 17e siècle. On a une des langues les plus colorées de la francophonie. Et j'ai pu m'apercevoir que les créateurs du Cirque du Soleil aiment les mots, les textes et je me dis qu'ils vont peut-être mettre en valeur des phrases, des paroles de chansons auxquelles les spectateurs n'ont peut-être jamais porté attention.»

«Moi-même, je pourrais être étonné de ce qui va ressortir de mes paroles. Le spectacle raconte sa propre histoire alors, peut-être par les agencements qu'ils vont faire, je vais découvrir des choses qui se cachaient dans mes chansons sans que je le sache moi-même. Les universitaires font aujourd'hui l'analyse des poèmes de Rimbaud et y voient des symboles que Rimbaud n'a peut-être jamais vu lui-même. Rimbaud, je pense qu'il a surtout cherché à faire de la beauté. Moi, je pense qu'à mes débuts, je ne savais tout simplement pas ce que je faisais. Je ne me posais pas de question, ça, c'est sûr!»

«Je laisse les créateurs du Cirque aller puiser ce qu'ils veulent. Eux-mêmes le disent: leur spectacle, c'est un gros magasin de bonbons. Si t'aimes pas la réglisse, tu n'es pas obligé d'en manger; tu peux manger des chocolats aux cerises. Cartier, c'est une chanson de voyage qui aurait pu s'intégrer au spectacle; si elle ne leur a pas fait dresser les poils sur les bras, qu'ils prennent autre chose. C'est pas le choix qui manque.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer