L'amour en trois questions

À l'occasion de la Saint-Valentin, grande fête de l'amour, Le... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) À l'occasion de la Saint-Valentin, grande fête de l'amour, Le Nouvelliste a demandé à une douzaine de personnalités du monde culturel de la région, artistes et gestionnaires, de partager leurs penchants en matière de productions artistiques reliées à ce grand sentiment universel.

Plusieurs des personnes interrogées ont admis avoir dû faire un certain exercice de réflexion pour arriver à identifier une chanson et un film qu'ils considèrent comme les plus romantiques.

Nos répondants ont aussi été invités à décrire leur Saint-Valentin idéale, en terme d'originalité. Voici les trois questions auxquelles ils ont accepté de répondre:

1. Quelle est pour vous la plus belle chanson d'amour?   

2. Quel est pour vous le meilleur film romantique?    

3. Quelle serait pour vous la façon la plus originale de célébrer la Saint-Valentin?

Bryan Perro... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste) - image 2.0

Agrandir

Bryan Perro

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Bryan Perro, directeur de Culture Shawinigan, auteur, éditeur, metteur en scène, libraire

1. I'm your man de Leonard Cohen. Parce qu'elle fait référence à une totale dévotion envers l'être aimé, ce qui est, à la base, magnifique. Il y a de la force et de la fragilité en même temps dans le texte et la musique.

2. Notting Hill. Le scénario est bien écrit, à la base crédible et le jeu des acteurs est magnifique. On ressent dans ce film la complexité émotive dans une réalité imaginée, mais aux bases solides. Et puis... chaque fois la fin me fait pleurer.

3. S'offrir une journée lecture, au lit, et mettre des miettes de toast partout entre les draps.

Johanne Pothier... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste) - image 3.0

Agrandir

Johanne Pothier

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Johanne Pothier, directrice du Conservatoire de musique de Trois-Rivières et auteure

1. Voir un ami pleurer, de Brel. Cet ami avec qui je partageais cette chanson en 77 n'étant plus, mes souvenirs de soirées mêlant vin, gin ou vodka à Ferré, Brel, Barbara, Schubert, Beethoven et Brahms sur une vieille platine nord-américaine branchée via un adaptateur-convertisseur dans une prise électrique d'Ivry-sur-Seine... demeurent le reflet d'un amour intemporel qui n'a de romantique que la mise à nu des sentiments les plus secrets et les plus vrais.

2. D'emblée, je dirais La vita è bella, parce que cette fable magnifique élève l'amour à un degré tel que même l'horreur sous son pire visage ne peut l'affaiblir. Sur une note plus romantique, je vote pour Pride & Prejudice, que ma fille et moi écoutons parfois en boucle. L'image romanesque que l'on se fait de la haute société anglaise victorienne y est habilement mêlée à la lutte de certaines de ces femmes objets pour s'affirmer dans un monde où l'hypocrisie portait rubans, dentelles et formules de politesse toutes faites.

3. Utiliser quelques artifices et effets spéciaux du cinéma pour me laisser aspirer toute entière dans une vieille photo de la fin des années 70 et finir la bouteille de vin qui se trouve sur une table IKEA dans un appartement de la Volkartstrasse de Munich, entre lui et moi.

Sandie Letendre... (Photo: Audrey Tremblay) - image 4.0

Agrandir

Sandie Letendre

Photo: Audrey Tremblay

Sandie Letendre, directrice générale et artistique du Complexe culturel Félix-Leclerc

1. Je l'aime à mourir, de Francis Cabrel, pour la beauté du texte, qui est à la fois simple et évocateur... J'adore la poésie de Cabrel!

2. J'aime beaucoup Eternal Sunshine of the Spotless Mind de Michel Gondry. C'est une histoire d'amour hors du commun, pleine de folie, avec des hauts et des bas, le tout abordé de façon originale et imagée. Une histoire d'amour imparfaite, mais très touchante.

3. En voyage! Le monde regorge de destinations intéressantes... Un pays nouveau, un souper exotique avec un bon verre de vin face à une vue spectaculaire... On rêve là!

David Goudreault... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste) - image 5.0

Agrandir

David Goudreault

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

David Goudreault, auteur et slammeur

1. Les Yankees, de Richard Desjardins. C'est une chanson qui dure longtemps, comme le grand amour et, surtout, ça rappelle que l'amour des humains demeure plus noble que l'amour d'un seul homme ou d'une seule femme...

2. Massacre à la tronçonneuse. Ma copine reste collée contre moi durant tout le film, demande ma fidèle protection et ne veut pas aller dormir seule. Romantique à souhait!

3. Ce serait de me rouler dans un mélange de mélasse et de gravier pour mettre le feu à notre maison en chantant N'importe quoi tout en lançant des confettis dans le visage de mon amoureuse... On ne pourrait pas faire plus original! Pas nécessairement agréable, par contre. Je crois que je vais m'en tenir au bouquet de roses...

Valérie Milot... (François Gervais Le Nouvelliste) - image 6.0

Agrandir

Valérie Milot

François Gervais Le Nouvelliste

Valértie Milot, harpiste

1. Tu m'aimes-tu, de Richard Desjardins, parce que le texte est touchant et simple, et parce que Gilles Bellemare en a fait une orchestration magnifique.

2. Je ne suis pas une grande adepte de films d'amour, mais en mon sens, Forrest Gump comporte une des histoires d'amour les plus touchantes.

3. Il est difficile de faire quelque chose qui n'est pas original lorsqu'on partage sa vie avec Antoine Bareil! Comme je suis une grande adepte de chocolat, un de mes rêves serait de nager dans une piscine de chocolat fondu, à condition de prendre une bonne douche ensuite.

Jean-François Royal... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste) - image 7.0

Agrandir

Jean-François Royal

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Jean-François Royal, directeur du Musée des Religions du monde de Nicolet

1. Savoir aimer, de Florent Pagny. Parce que l'on a le droit d'être quétaine, c'était le slow des mariés à mes noces et comme je suis toujours avec la même après 20 ans... ça vous montre la force de cette chanson!

2. Shreck 1. Parce que la princesse n'est pas toujours celle que l'on pense.

3. Ne pas se rendre au restaurant, il y a trop de monde et on est pas romantique du tout. Alors on profite des 364 autres jours de l'année pour se gâter.

Louise Lacoursière... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste) - image 8.0

Agrandir

Louise Lacoursière

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Louise Lacoursière, auteure

1. En dépit de son texte aux allures minimalistes, la chanson de Jean-Pierre Ferland Une chance qu'on s'a m'a conquise dès la première écoute. Bien avant d'entendre cette expression dans la bouche de Ferland, on se la chuchotait souvent, mon amoureux et moi. La strophe «Tu fais des boules de lumière avec tes petits doigts»...  exprime si bien le miracle et la puissance de l'amour! J'aime ça!

2. Mon film romantique préféré est sans contredit Un homme et une femme de Claude Lelouch. L'histoire de cette script et de ce coureur automobile au passé tragique qui, ensemble, pansent leurs blessures et amorcent une poignante relation amoureuse me touche encore beaucoup. Même si elle date de quelques décennies, cette oeuvre a bien vieilli.

3. Plutôt que d'envisager la façon la plus originale de célébrer la Saint-Valentin, j'aimerais vous partager mes préférences. Je ne désire aucunement recevoir roses ou chocolat ou quelques coûteux présents. Un mot de mon amoureux accompagné d'une fleur cueillie dans une anfractuosité de rocher ou dans un champ ou en bordure d'une route suffirait à me combler. On s'entend donc qu'il faudrait se retrouver au soleil (si possible) et à la chaleur (obligatoirement), quelle que soit la destination. Un souper en tête à tête, un rendez-vous d'âmes... ce qui n'exclut pas le corps... quelle belle perspective!

Valérie Bourgeois... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste) - image 9.0

Agrandir

Valérie Bourgeois

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Valérie Bourgeois, directrice de Boréalis

1. Heaven, de Brian Adams. Quand j'ai connu mon amoureux il y a 18 ans, c'était NOTRE chanson. En l'écoutant, nous avions les larmes dans les yeux et le coeur rempli de promesses d'amour. C'est également sur cette chanson que nous avons dansé la fameuse «première danse» lors de notre mariage en 2003. Aujourd'hui elle n'est plus du tout à la mode, mais quand je l'entends, elle me rappelle ma promesse d'amour. Aussi, On va s'aimer encore de Vincent Vallières. Presque vingt ans plus tard, avec nos carrières respectives, les enfants, les hauts et les bas que la vie amène, c'est cette chanson qui me fait croire que l'amour est possible et qu'on va s'aimer encore...

2. Mémoires d'une Geisha de Rob Marshall ou Jane Eyre de Cary Joji Fukunaga. Dans ces deux films, nous sommes loin de l'image traditionnelle des films d'amour où «ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants». On parle plutôt d'amour interdit, de passion étouffée... Ces films m'ont habitée plusieurs jours après les avoir visionnés. La romantique en moi a été touchée par ces amours impossibles.

3. Me réfugier dans un chalet au fin fond des bois avec mon amoureux. Étant urbaine de nature, ce serait tout un dépaysement! Il y aurait de la bonne bouffe et du bon vin. Pas de cellulaire!

Fred Pellerin... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste) - image 10.0

Agrandir

Fred Pellerin

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Fred Pellerin, conteur, auteur-compositeur-interprète

1. Pas simple de dire «LA plus belle...», mais parmi les très belles et pas trop usées, il y a L'étoile du Nord d'Edgar Bori.

2. Sans doute celui qu'on ne termine jamais, celui qu'on arrête avant la fin!

3. Je ne peux malheureusement pas vous dire, je mijote un plan pour ma blonde et si je le lance ici, je manque mon punch!

Stella Montreuil... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste) - image 11.0

Agrandir

Stella Montreuil

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Stella Montreuil, présidente du c. a. de la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières

1. L'Essentiel de Ginette Reno, parce qu'on y révèle les valeurs essentielles comme la confiance. Le fait que l'amour est constitué de petits riens, que ce sentiment si il est profond perdure malgré l'absence. Pour moi, inclure la progéniture dans l'amour, conforte ma conception de l'amour.

2. Sur la route de Madison de Clint Eastwood. Sans aucune hésitation, ce film m'a émue par l'immense respect de ces deux amoureux qui gardent précieusement ces moments uniques qu'ils ont vécus, ils les gardent précieusement tous les deux comme un trésor inestimable. Passion et raison se livrent un combat épique. La raison l'emporte laissant la passion intacte.

3. Originale et folle, se faire confirmer l'amour qu'on vous porte en étant au balcon de Juliette, à Vérone, par l'homme de sa vie qui vous livre cela dans un langage poétique, sans la foule qui fréquente l'endroit évidemment ou se retrouver en gondole à Venise, entre les bras de son amoureux, bercés par les chansons d'amour du gondolier. Du romantisme à l'excès mais ce serait original!

Sonia Johnson... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste) - image 12.0

Agrandir

Sonia Johnson

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Sonia Johnson, chanteuse

1. Mon coeur penche pour une pièce de jazz des années 50, qui fût enregistrée, entre autres, par Frank Sinatra intitulée My One and Only Love. J'apprécie plus spécialement la version très célèbre du duo John Coltrane / Johnny Hartman, pour la sensibilité du saxophoniste et la voix envoûtante et ténébreuse du chanteur.

2. J'opte pour When Harry Met Sally vu du temps de mon adolescence et revu quelques années plus tard avec le même plaisir! Ce film comporte une scène mythique avec une jeune Meg Ryan époustouflante. Je dois dire que j'ai eu aussi un coup de coeur pour la trame sonore de ce film qui est superbe, toute en jazz.

3. Lors d'un souper d'anniversaire romantique, il y a quelques années, mon ami et moi nous sommes retrouvés seuls dans un restaurant. La construction sur cette rue de Montréal, ce soir-là, a fait en sorte que l'achalandage soit nul, alors il s'est amusé à me dire qu'il avait fait coupé la circulation expressément pour moi. Ça aurait été quand même assez romantique, si ça avait réellement été prévu à l'avance, non?

Marie-Andrée Levasseur... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste) - image 13.0

Agrandir

Marie-Andrée Levasseur

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Marie-Andrée Levasseur, directrice du Centre d'exposition Raymond-Lasnier

1. Au fil des années, certaines chansons sont devenues des marqueurs de souvenirs importants et significatifs. Présentement dans la catégorie «plus belle chanson d'amour», il y en a deux qui me viennent en tête: Le bonheur (rien de nous arrêtera) de mon ami Dumas surtout pour le message d'avancer ensemble à travers le temps, ainsi que L'éloge des dernières fois d'Ingrid St-Pierre pour l'importance du moment présent.

2. Le Fabuleux destin d'Amélie Poulin, un film que j'adore. Une quête du bonheur où Amélie Poulin fait le bien autour d'elle. Avec ses stratagèmes remplis d'imagination pour ceux et celles qui croisent son chemin, se transformant en rencontres marquantes. Ces petits bonheurs en cadeaux qui deviennent significatifs, c'est une façon de voir la vie et de la vivre que j'adore.

3. Si la Saint-Valentin était l'été je dirais une fin de semaine en famille juste à côté d'une piste de motocross. Puisque maintenant fêter la Saint-Valentin c'est plus en famille que ça se passe, c'est la fête de l'amour après tout, pas seulement des amoureux!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer