Dix questions pour ZZ Top

Le duo dynamite en pleine action lors du... (Photo: La Presse)

Agrandir

Le duo dynamite en pleine action lors du spectacle au Centre Bell en mars dernier: Dusty Hill et Billy Gibbons.

Photo: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le Nouvelliste a fait parvenir dix questions aux membres de ZZ Top par voie de courriel et voici les réponses offertes par Billy Gibbons avec cette petite dose d'humour qui donne déjà une idée de l'esprit festif qui va régner lors de ce premier spectacle strictement musical à être présenté à l'amphithéâtre Cogeco.

C'est avec une bonne dose d'humour et un... (Photo: ZZ Top) - image 1.0

Agrandir

C'est avec une bonne dose d'humour et un inébranlable sens du party que, de gauche à droite, Franck Beard, Billy Gibbons et Dusty Hill se préparent à leur spectacle du 21 août à l'Amphithéâtre Cogeco.

Photo: ZZ Top

1  À quel genre de contenu musical les fans doivent-ils s'attendre lors du spectacle que vous allez présenter à Trois-Rivières?

R - Un spectacle de ZZ Top offre toujours un large éventail. Cela inclut des chansons qui datent d'aussi loin que notre tout premier album et même des chansons qui datent d'avant ça. Évidemment, on retrouvera aussi des chansons récentes issues de notre tout dernier album. ZZ aime y aller simplement selon ce que nous inspire le moment. Quand l'inspiration nous frappe, on se lance!

2  Quelle genre de relation le groupe entretient-il avec ses fans francophones en provenance du Québec?

R-  Les fans francophones de ZZ ont un très profond attachement avec le groupe. Il y a longtemps que nous avons été frappés par le fait que la majorité des gens qui viennent assister à nos spectacles au Québec sont des francophones. Ça ne fait que prouver que la vraie musique rock n'a tout simplement pas besoin de traduction. Notre spectacle à Montréal un peu plus tôt cette année nous a fait croire que le toit du Centre Bell allait nous tomber sur la tête... avec la neige et tout!

3 Est-ce que les réactions du public diffèrent considérablement selon les endroits où vous vous produisez?

R - En fait, oui, il y a des différences culturelles qui ont leur impact sur la réaction des auditoires, cependant, quelles que soient les petites barrières culturelles qui existent, elles disparaissent dès les premières minutes du spectacle. Et cela est vrai partout où nous nous produisons sur la planète: Royaume-Uni, France, Allemagne, Japon, Argentine et, bien sûr, au Québec où on a remarqué que tout le monde semble arriver au spectacle déjà réchauffé et fin prêt à rocker!

4 La vente des billets a été très bonne jusqu'ici. Êtes-vous étonnés par un tel succès dans une communauté relativement petite et située bien au nord du continent?

R - Une salle pleine constitue toujours une expérience incroyable qui se double de la grande chance que nous avons alors de nous faire de nouveaux amis. L'été est toujours une période libératrice et cet événement en particulier sera une façon exceptionnelle pour un paquet de monde de se lâcher lousse en notre distinguée compagnie.

5 Comment faites-vous pour maintenir le niveau d'énergie qui caractérise vos spectacles, et ce, soir après soir, dans le cadre d'une tournée au cours de laquelle vous devez jouer plusieurs soirs consécutifs en plus d'avoir à vous déplacer d'une ville à l'autre?

R- Nous avons un secret: nous aimons insérer dans notre horaire une petite siesta préspectacle pour favoriser les processus naturels de regénération de l'énergie corporelle avant d'attaquer la scène. Un processus métabolique du corps à travers ses composés chimiques entre en action au moment d'embrayer à la vitesse supérieure. Il faut dire que nous arrivons équipés d'une transmission à six vitesses qui n'attend que l'occasion de passer en mode turbo!

6 Comment se déroulent les rencontres avec les fans qui profitent du «Meet and Greet Package» vendu par l'intermédiaire de votre site Internet?

R - Les rencontres après les spectacles sont quelque chose de très spécial. Comme on l'annonce, on rencontre les fans et on les accueille dans les loges de façon à allonger le plaisir du spectacle. Ce sont des moments d'admiration réciproque et c'est un aspect de nos spectacles que nous sommes vraiment très heureux d'avoir instauré.

7   Votre groupe offre des spectacles aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Avez-vous une préférence pour l'un ou l'autre?

R - Vous savez, nous adorons tous faire partie de ce groupe et que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur, le plaisir est toujours là. La chose qui compte vraiment, en fin de compte, c'est que la musique groove.

8  Qu'y a-t-il dans votre musique qui fait qu'elle plaît autant aux fans d'aujourd'hui qu'elle plaisait aux fans d'il y a trente ans?

R - Ça, c'est le secret du blues qui fait que c'est une musique qui transcende le temps. Il faut bien se le dire: nos fans couvrent un large éventail d'âges. La devise qui s'applique le mieux à notre groupe, c'est: «Avec le blues, tu ne peux pas te tromper!» (You can't Llose with the blues)

9 Pendant encore combien de temps pensez-vous continuer de faire des tournées à travers le continent et le monde?

R - Aussi longtemps qu'il le faudra...!

10 En terminant, y a-t-il quelque chose que vous voulez dire aux fans trifluviens avant votre visite?

R - On a vraiment hâte de jouer à l'amphithéâtre Cogeco pour la première fois le 21 août. C'est vrai que d'une certaine façon, c'est comme perdre sa virginité mais il n'est pas question de demander à qui que ce soit d'être doux et délicat envers nous. C'est le temps de rocker!

Comme une tonne de briques

Pour les dirigeants de l'Amphithéâtre, le spectacle de ZZ Top marquera une autre étape importante dans le développement de l'infrastructure. On sait désormais que l'endroit se prête parfaitement à un spectacle à grand déploiement comme ce que présente le Cirque du Soleil. On va maintenant le découvrir dans le cadre du spectacle musical.

Et pas n'importe lequel: ZZ Top devrait offrir un excellent test de la capacité du système de son de l'amphithéâtre à rendre toute l'énergie d'un bon vieux blues rock bien lourd. «De notre côté, il y a zéro incertitude, clame Steve Dubé, le directeur général de l'amphithéâtre. Ça va sonner comme une tonne de brique. On connaît bien le kit de son qu'on a.»

«Ce qu'il y aura de nouveau avec ZZ Top, c'est qu'on aura des gens dans l'espace gazonné alors, on va ajouter des enceintes acoustiques posées plus près des spectateurs dans le gazon de façon à ce qu'ils soient eux aussi à proximité de l'origine du son. Ça assurera aussi qu'il n'y aura pas d'effet de délai du son entre les places au premier rang et celles situées à l'arrière. L'idée, c'est que tous les spectateurs vivent une expérience optimale.»

Quelque 4000 billets ont été rendus disponibles pour les spectateurs qui prendront place dans le gazon. Si, de ce côté, il reste encore bon nombre de billets à vendre, le directeur général assure que les 3500 billets pour des places assises ont été écoulés en vue du spectacle du 21 août. «Pour les billets debout, on est conscient que plusieurs vont se vendre à la dernière minute parce que ces places ne sont pas protégées de la pluie. Même si la demande explose la dernière journée, par exemple, je ne suis pas inquiet: on a prévu tout ce qu'il faut pour répondre à la demande. On aura même huit guichets de vente de billets sur le site même le soir du spectacle.»

Par ailleurs, pour ce qui est de l'espace, Dubé n'entretient pas plus de doute que pour le reste. «On a fait les calculs et on sait qu'il y a de la place pour 4000 spectateurs debout ou même assis sur une couverture. On ne permettra pas que les gens apportent leurs chaises, cependant. Par contre, pour le spectacle avec Ginette Reno en septembre, on a réduit le nombre de places disponibles dans le gazon de façon à ce que les gens puissent apporter leurs chaises pliantes.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer