Bobby Bazini dans les ligues majeures de la musique

Bobby Bazini sera sur la grande scène du... (Photo: Pierre Manning, Shootstudio)

Agrandir

Bobby Bazini sera sur la grande scène du FestiVoix samedi soir dès 21 h 30 avec ses huit musiciens et ses nombreux succès.

Photo: Pierre Manning, Shootstudio

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Samedi soir à 21 h 30, Bobby Bazini montera sur la scène du FestiVoix de Trois-Rivières pour le premier d'une série de spectacles qui figurent à son agenda cet été dans les festivals du Québec. Pour lui, la saison estivale marquera une joyeuse parenthèse dans un parcours qui, actuellement, le fait voyager davantage sur la scène internationale, là où il côtoie certains créateurs des ligues majeures de la musique en prévision de son troisième album.

Bobby Bazini continue de peaufiner son art et... (Photo: La Presse) - image 1.0

Agrandir

Bobby Bazini continue de peaufiner son art et vit son expérience à fond.

Photo: La Presse

Bobby Bazini est en processus de création pour cet album qu'il espère enregistrer cet automne et sortir quelque part en 2016. Ces derniers mois, il s'est rendu tout à tour à Los Angeles, à Nashville et à Londres, histoire de créer de nouvelles pièces avec quelques collaborateurs de renom dans le milieu. Ces derniers temps, il a écrit notamment en compagnie de Jake Gosling, collaborateur d'Ed Sheeran; Martin Terefe, qui évolue avec James Blunt et Jason Mraz, ainsi qu'avec Greg Wells (Mika, Adele et Katy Perry).

Pour son troisième album, il est déjà acquis que le soul et le R&B prendront toute la place, que les sonorités folk country n'y seront plus et que certaines touches plus contemporaines apparaîtront, «des sonorités qui se rapprochent plus de mon premier album et d'un côté plus radio friendly», dit Bazini. 

Aux États-Unis comme en Grande-Bretagne, il a coécrit avec ces autres compositeurs tout en gardant sa propre signature, des rencontres qui lui permettent de diversifier et d'approfondir son art.  Ses deux premiers albums, il les a écrits soit sur les routes du Québec, soit chez lui, dit-il. Cette fois il a eu envie de visiter quelques ailleurs. 

«Pour écrire des pièces, il faut que tu vives des choses différentes, que tu sois loin de chez toi. J'aime les chansons recherchées qui comportent des textes profonds», note l'auteur-compositeur-interprète.  «J'apprends beaucoup avec tous ces gens. L'idée d'une chanson vient toujours de moi à la base, mais je partage ces idées avec eux et ça amène autre chose.»

Dernièrement, donne-t-il en exemple, il a écrit une pièce sur un couple comme ils se font plus rares désormais, un homme et une femme qui se sont aimés toute leur vie, et son texte est tombé dans le coeur de l'un de ses collaborateurs. «Il venait de perdre son père et ses parents avaient passé leur vie ensemble alors la chanson l'a beaucoup touchée et il lui a ajouté des choses bien à lui», observe Bazini.

Très présent au coeur de son second album, l'amour sera encore une matière première dans son troisième puisque tout le monde peut s'identifier au sujet, dit-il, «mais je commence aussi à être plus alerte aux choses qui se passent sur la terre.» 

Dans certaines autres pièces, il s'inspirera par ailleurs de son métier qui nécessite encore et toujours une bonne dose de persévérance, observe l'artiste.  «Je suis vraiment chanceux, j'apprécie ce que j'ai, mais le métier est difficile quand même», laisse-t-il tomber.  

L'an dernier, il ne cache avoir connu une petite déception après le lancement de son dernier album aux États-Unis, opus qui n'a pas généré des répercussions aussi grandes que souhaitées. «On investit beaucoup de temps et beaucoup d'argent, aussi. À chaque album, j'espère toujours que ce sera celui qui me permettra de percer à travers le monde. Pour certains, ça marche au premier album alors que pour d'autres, ça ne se passe qu'au troisième ou au quatrième...»

Chemin faisant, il continue de peaufiner son art et vit son expérience à fond. Ces derniers mois, les nouvelles collaborations l'ont inspiré à plusieurs niveaux. «Travailler avec d'autres me permet de faire des choses différentes, mais aussi de triper avec eux, de rencontrer des gens hyper talentueux, de me faire des supers contacts et des supers amis.»

Pour le moment, il ne sait pas encore qui réalisera son album. Il s'était dit qu'il choisirait son coup de coeur, «mais j'ai eu tellement de plaisir avec tellement de gens qu'il est possible que l'album se réalise avec plusieurs.»

Pour le moment, 26 chansons sont prêtes en vue de la sélection finale qui se fera avant d'entrer en studio. Des chansons que certains festivaliers pourraient d'ailleurs très bien entendre cet été, note-t-il. Qu'il soit au Festival d'été de Québec, au Festival international du blues de Tremblant ou au FestiVoix de Trois-Rivières, Bobby Bazini a l'intention d'en tester plusieurs devant public, au moins une par spectacle.

Et il a aussi l'intention de profiter à plein des scènes estivales qui lui sont offertes, lui qui préfère encore ces événements de masse aux spectacles en salles. «J'adore les festivals. On s'en vient avec huit personnes sur scène, on est dehors, il fait chaud, les gens sont «dedans», on peut se permettre des shows plus rythmés, c'est une toute autre énergie, une ambiance qu'on n'a pas en salle», défile-t-il. 

Cela dit, il y a deux semaines, il a aussi connu un moment assez intense, d'un tout autre esprit, confie-t-il. Celui-là se passait sur la mythique scène du Bedford, à Londres, une scène où sont passés tellement de grands artistes avant lui. Lundi, au jour de l'entrevue, il venait d'ailleurs de recevoir des échos bien agréables de producteurs qui étaient sur place ce soir-là. «On a reçu des beaux commentaires sur ma voix, sur ma performance. Je ne peux rien dire de plus pour l'instant, mais c'est positif...»

Enfin, ce spectacle au Bedford a aussi été particulier pour lui du fait que plusieurs Québécois ont partagé ce moment en direct via internet, a-t-il constaté avec un certain émoi. «Les Québécois me suivaient en ligne et ils me soutenaient. J'ai trouvé ça assez touchant, assez cool...»

Kevin Bazinet... (Photo: La Presse) - image 2.0

Agrandir

Kevin Bazinet

Photo: La Presse

Bazini, Bazinet et frères

Bobby Bazini s'est tenu loin des médias cet hiver pendant l'émission La Voix et n'a surtout pas commenté la présence de son frère Kevin Bazinet, une manière pour lui de s'assurer que son cadet conserve toute l'attention et que ses résultats ne soient aucunement influencés par le fait qu'il était «le frère de». Mais tout au long des émissions, il n'en pensait pas moins, dit-il aujourd'hui.

«Je voulais qu'il fasse son chemin par lui-même, je voulais que les gens l'aiment et l'applaudissent pour lui, mais il ne manquait pas de mes encouragements plus personnels avant et après chaque performance», note Bobby Bazini.

Les Bazini-Bazinet sont quatre frères, en fait. Après Bobby l'aîné et Kevin, qui est le suivant, il y a aussi Jessy et Gabriel, tous deux des mêmes parents, en plus des cinq autres demi-frères ou demi-soeurs. 

S'il ne sait pas du tout si d'autres garçons de la famille pourraient suivre leurs traces, Bobby a toujours cru que Kevin avait tout le talent nécessaire pour faire sa place et entrer dans le métier, sans toutefois savoir s'il emprunterait cette voie. 

Pour le moment, il constate que le public ne connait pas encore vraiment l'identité musicale de son frère. «Les gens ne l'ont pas entendu encore vraiment. Ça va être plus facile quand il va sortir son album», observe-t-il. 

Le public sera alors à même de constater que les deux ont des influences très différentes, dit Bazini. «Moi, je suis plus de la vieille école, plus dans le soul et le motown, alors que Kevin a des influences plus modernes, plus actuelles.» 

Bobby Bazini écrirait volontiers pour son frère si ce dernier le souhaite un jour, tout comme il tente d'écrire pour tous ceux qui le lui demandent, et ils sont nombreux. D'ailleurs cette situation lui convient tout à fait, dit-il, puisque l'écriture est pour lui un réel plaisir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer