Danse Encore en sept rendez-vous

Gadfly... (Photo: E.S. Cheah)

Agrandir

Gadfly

Photo: E.S. Cheah

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'organisation du Festival internationale Danse Encore (FiDE) est actuellement à peaufiner les derniers détails du menu 2015 qui sera livré à Trois-Rivières du 4 au 7 juin, un menu dans lequel on peut déjà prévoir sept rendez-vous particuliers, qu'ils soient basés sur des événements ou des artistes à surveiller.

Peter Chu... (Photo: G. Gauthier) - image 1.0

Agrandir

Peter Chu

Photo: G. Gauthier

Shaping Sound... - image 1.1

Agrandir

Shaping Sound

Le 5 à 7 Expérience, une première

D'abord pour la première fois cette année, l'équipe du FiDE tentera la formule d'un «5 à 7 Expérience» afin de donner le coup d'envoi à l'événement, une formule qui, espère-t-on, deviendra une tradition annuelle pour partir le bal dans une ambiance à la fois chic dans sa forme et dense sur le plan du contenu. L'équipe s'est basée sur les visites gustatives expérimentées au centre d'exposition Raymond-Lasnier de la Maison de la culture, où des chefs culinaires offraient des bouchées inspirées par les oeuvres.

Dans la même salle, Danse Encore reprend l'idée avec des créations culinaires offertes au cours d'un «5 à 7» où les invités pourront déguster les bouchées tout en appréciant des performances de danse offertes par les invités de marque du festival, des numéros créés pour l'occasion et livrés à quelques pas seulement. Dominique Leblanc animera l'événement et Claire Mayer effectuera certaines entrevues spontanées avec les artistes présents. Bouchées, vin, performances et sac-cadeau sont offerts au coût de 40$. Seulement 100 places sont disponibles.

Shaping Sound, le retour

L'an dernier, ils étaient en quatuor et ils ont fait vibrer le public de la salle J.-Antonio-Thompson lors de la soirée de gala dans un numéro de danse effectué sur la pièce Bohemian Rhapsodie, de Queen. Cette année, la compagnie Shaping Sound sera de retour à Trois-Rivières en formation complète cette fois, et occupera entièrement la deuxième partie du gala qui sera présenté les vendredi et samedi soirs. Au total, 14 danseurs, qui se sont presque tous illustrés à la version américaine de l'émission So You Think You Can Dance, évolueront pendant une trentaine de minutes sur les planches pour y livrer des extraits de leur spectacle, une production dirigée par Travis Wall.

«Je suis allée voir leur spectacle complet de 90 minutes au Massachusetts l'automne dernier, c'est excellent et très varié. La salle où j'étais contenait 2000 sièges et il n'y en avait aucun de libre. Leur spectacle a tourné toute l'année et on peut dire que c'est un hit aussi grand que celui des Tap Dogs ou de River Dance», compare Claire Mayer, directrice générale et artistique du Festival. La dame se réjouit d'ailleurs de leur enthousiasme à revenir à

Trois-Rivières pour un deuxième été consécutif. «Ça faisait longtemps qu'ils cherchaient un événement qui partageait leurs valeurs et ils l'ont trouvé ici», dit-elle. Outre le gala, la compagnie proposera un duo lors du 5 à 7 Expérience.

Mel Charlot, top du hip hop

Mel (Melissa) Charlot est une Montréalaise dont la carrière a pris son envol au Québec, avant qu'elle poursuive sa route à New York, où elle est désormais professeure au Broadway Dance Center, chorégraphe et interprète. Depuis plusieurs années, elle travaille régulièrement auprès des artistes de la scène internationale en hip-hop et visitera d'ailleurs le Festival Danse Encore avec huit danseurs, soit trois Québécois, dont le Trifluvien François Pruneau, ainsi que cinq Américains, dont deux qui évoluent actuellement sur scène auprès de Mariah Carey dans le spectacle qu'elle donne à Las Vegas. Pour Trois-Rivières, elle va créer une pièce de hip-hop spécifiquement pour le gala. Les  cinq danseurs de New York seront aussi du «Party tous styles» du samedi soir à l'Auberge des Gouverneurs.

Alberta Ballet

Alberta Ballet nous arrivera en provenance de l'Ouest du pays, quoique la signature québécoise de cette compagnie est très présente si l'on considère que Jean Grand-Maître, originaire de Gatineau, la dirige depuis 13 ans.

L'homme avait participé au Festival Danse Encore dans les premières éditions de l'événement à Trois-Rivières. Cette fois, il revient avec cinq de ses premiers danseurs, dont la star de la troupe, Yukichi Hattori, qui livrera notamment un solo au 5 à 7 sur une pièce de Sarah McLachlan. Au gala, Hattori offrira un autre solo, suivi de Flight, une pièce qui mettra en vedette un quatuor vertigineux.

Yukichi Hattori, premier danseur de la compagnie Alberta... (Photo: Paul McGrath) - image 2.0

Agrandir

Yukichi Hattori, premier danseur de la compagnie Alberta Ballet.

Photo: Paul McGrath

Pur flamenco

Ils proviennent du coeur de Séville, arrivent tout juste d'une tournée en Chine, voyagent allègrement, mais visitent rarement le continent américain où la culture du flamenco est moins répandue. Les Ballets Cristina Hoyos délèguent cette année cinq de leurs danseurs, sous la direction de Tina Pandero, fille de Cristina Hoyos.

Il s'agit d'un deuxième passage à Trois-Rivières pour cette compagnie. Les habitués du festival se souviendront peut-être de cette demande en mariage qu'un des danseurs avait faite à une partenaire de scène sur les planches de la salle J.-Antonio-Thompson en 2011, en plein gala du festival. Pour la petite histoire, les deux artistes concernés seront encore tous deux du voyage cette année.

Les cinq danseurs présenteront un numéro au gala et se produiront aussi au 5 à 7 avec un autre numéro différent. «Ce qu'ils présentent est interactif, multimédia et extrêmement bien fait. En flamenco, on ne peut pas avoir plus pur que ça», observe Claire Mayer.

Peter Chu et Gadfly

Du côté de la Maison de la culture, où la danse contemporaine est toujours à l'honneur, Peter Chu et Gadfly se laisseront découvrir chacun à leur manière.

Le spectacle du vendredi soir sera consacré à Peter Chu, qui a souvent fait belle figure au FiDE ces dernières années, notamment en compagnie de Crystal Pyte et des danseurs de Céline Dion. Cette fois, avec son spectacle intitulé Chuthis, il occupera les planches en solo, puis en duo. Pour donner une idée aux gens, Claire Mayer compare son style à celui de Louise Lecavalier. «À mon avis, il est l'un des meilleurs interprètes en danse contemporaine du Canada et des États-Unis», dit-elle.

Le samedi soir, avec la formation Gadfly, la danse contemporaine se mariera au hip-hop, une fusion que plusieurs tentent de réaliser, mais que peu réussissent, fait valoir Mme Mayer. «Cette fusion, c'est vraiment la nouvelle tendance en danse contemporaine. C'est du hip-hop un peu plus profond et plus mature», décrit-elle.

Zumba, batchata et souper en blanc...

Enfin, notons que le centre-ville sera encore une fois particulièrement animé, notamment avec le retour du Party Zumba, qui avait réuni quelque 3000 personnes lors de la dernière édition. Cette année, il se tiendra le vendredi soir, entre 19 h 30 et 22 h 30. C'est dire qu'il se déroulera sur trois heures, une heure de plus que l'an dernier. Nouveauté pour l'édition 2015, un deuxième grand rassemblement sera aussi attendu le dimanche après-midi, de 14 à 15 h 30, pour donner cette fois tout l'espace à la bachata, nouvelle danse en ligne latine.

Enfin le samedi soir, tous les festivaliers sont invités à se vêtir de blanc et à peupler les terrasses des restaurants du centre-ville pour le Souper en blanc. Au menu artistique, parade, animations, percussions brésiliennes et spectacles sur scènes extérieures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer