Quand la musique de Noël réinvente la tradition

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Qui dit chorale, dit concert de Noël. Ce rendez-vous est pratiquement un incontournable dans la programmation des choeurs, si bien que les concerts se succèdent, se chevauchent et même se font concurrence en occupant les mêmes plages horaires pendant les fins de semaine de décembre.

Le directeur de Pro-Musica, Claude Godbout, cherche dans... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le directeur de Pro-Musica, Claude Godbout, cherche dans le répertoire plus rare pour meubler les concerts de Noël de son choeur. Le concert de Pro-Musica a eu lieu le 6 décembre à la chapelle du Séminaire Saint-Joseph.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Le directeur des Petits chanteurs de Trois-Rivières, Luc Darveau, n'y va pas par quatre chemins. Le concert de Noël est «le plus payant» de toute la saison.

«On y observe un achalandage plus grand que pour les autres concerts de l'année», indique-t-il en précisant que si au début des années 2000 le concert de Noël pouvait attirer pas moins de 1000 spectateurs à la cathédrale, ces dernières années on parle plus d'entre 600 et 800.

Mais outre les considérations de «popularité» et de rentabilité, le concert de Noël plaît aux jeunes choristes, remarque Luc Darveau. «Les enfants aiment chanter ça. Grâce à ce répertoire-là, nos plus petits qui se joignent au choeur prennent de l'assurance. Après Noël, on voit que nos jeunes ont pris beaucoup de maturité.»

La directrice des Petits chanteurs de la Maîtrise du Cap, Claire Bisaillon, observe quant à elle que le concert de Noël porte une touche spéciale dans le coeur des spectateurs, particulièrement en raison de la nature du choeur qu'elle dirige. «C'est un concert qui plaît beaucoup. Il y a cette magie dans les voix d'enfants qui nous ramène à notre propre enfance», note-t-elle.

Le directeur du choeur Pro-Musica, Claude Godbout, témoigne aussi de l'attachement du public à la tradition des concerts de Noël. «Des gens me disent que notre concert de Noël, au début de décembre, lance leur saison des Fêtes. C'est important d'avoir autre chose que l'arrivée du père Noël dans les centres commerciaux! Le concert de Noël fait vivre le côté majestueux et religieux de la fête», soutient-il.

Le directeur de l'Ensemble vocal de l'UQTR, Claude Léveillé, confirme également le caractère incontournable du concert de Noël dans une programmation. «Malgré la multiplication des concerts de Noël, ça reste nos concerts les plus populaires et les plus faciles à vendre», témoigne-t-il.

Le traditionnel ou le rare?

L'élaboration du programme d'un concert de Noël peut représenter un défi pour les chefs de choeur. Y va-t-on avec les classiques sur-entendus à la radio et dans les commerces depuis le début de novembre, ou essaie-t-on de «faire différent» en dénichant des hymnes et chants moins entendus, plus rares?

«Moi, j'aime bien mélanger toutes sortes d'affaires, pour qu'il y en ait pour tous les goûts. Souvent, c'est dans la recherche d'arrangements qu'on peut varier, en fonction de quels instruments on a pour nous accompagner. En même temps, on ne veut pas nécessairement varier certaines choses. Il y a des traditionnels qu'on aime bien inclure dans le programme», indique Claire Bisaillon, de la Maîtrise du Cap.

Même son de cloche du côté de Luc Darveau et des Petits chanteurs de Trois-Rivières. «J'aime présenter un mélange des deux. Il y a des choses moins connues pour motiver le choeur et moi-même, mais ça prend aussi un pourcentage de traditionnel pour faire plaisir au public», dit-il. Cette année, le concert de Noël de son choeur se fait en collaboration avec l'Orchestre philharmonique équitable de Laval, et a comme thème la musique de films.

Des airs tirés de films comme Polar Express, Le prince d'Égypte ou L'étrange Noël de M. Jack côtoieront un medley des films animés d'Astérix (un classique du temps des Fêtes à Ciné-Cadeau), entre autres.

L'approche est bien différente du côté d'un choeur comme Pro-Musica, une chorale d'adultes qui privilégie le répertoire sacré et profane puisé de la renaissance à aujourd'hui. «Notre public s'attend à ce qu'on sorte des sentiers battus. Cette année, on fait trois doubles-choeurs de Gabrielli, du 17e siècle, on fait aussi des noëls anglais avec des cuivres...», énumère M. Godbout.

En 2012, Natalie Choquette avait été l'invitée de Pro-Musica, et l'an dernier, Valérie Milot et Antoine Bareil avaient partagé la scène avec le choeur. «Avec Antoine et Valérie, on a fait salle comble. Certains concerts sont plus vendeurs. Et en général, les noms attirent, mais attirent aussi les déficits!», ajoute-t-il.

Pour Claude Léveillé, de l'Ensemble vocal de l'UQTR, le renouvellement «est un défi, mais lorsqu'on se donne la peine de fouiller le répertoire et d'élargir le thème de Noël à des thèmes connexes, comme la période de l'Avent, le thème Mère et Enfant, la paix, la joie, etc., on réussit à se renouveler! Mais ça prend du temps et de l'investissement de la part du chef», dit-il.

Claude Godbout admet qu'il faut être un peu «maniaque» pour rester à l'affût de tout ce qui est maintenant accessible, de toutes les raretés à découvrir, particulièrement via le développement des ressources Internet. Quelques jours avant le concert de Noël de Pro-Musica le 6 décembre, M. Godbout avouait déjà penser à son concert de Noël 2015...

Disques de noël: la tradiition garde la cote

Qu'ont en commun Richard Abel, Justin Bieber, Johnny Cash, Mariah Carey, Elvis Presley et Marie-Josée Lord? Ils ont tous ajouté leur contribution à l'énorme corpus de disques de Noël élaboré à travers les années, les courants et les modes. Noël country, punk, disco, classique, rock ou blues, les Jingle Bells et autres Sainte nuit ont emprunté divers tons, rythmes et accents. Malgré tout, en 2014, ce qui plaît encore demeure le traditionnel Noël crooner.

«Ce qui se vend le plus, ça reste les classiques du style crooner: Bing Crosby, Frank Sinatra, Nat King Cole, Tony Bennett, Elvis...», énumère Simon Potvin, gérant au magasin HMV du Centre les Rivières devant l'étalage d'albums du temps des Fêtes près de l'entrée du commerce. Et pour ceux et celles qui se posent la question, oui, les gens achètent encore des (vrais) disques de Noël.

Jean-François Allaire, gérant du département des disques et DVD chez Archambault, raconte même que les clients demandent les disques de Noël dès le début du mois d'octobre. «On se donne le seuil psychologique d'attendre après l'Halloween pour les sortir, mais dès le début novembre, on en vend», observe-t-il. De vrais amateurs de musique de Noël en cherchent même en janvier, pour faire durer le plaisir.

Tout comme Simon Potvin, Jean-François Allaire observe que ce sont les monuments du style crooner qui ont la cote auprès des acheteurs. «Frank Sinatra, Dean Martin...», commence-t-il à citer, avant d'ajouter les noms de quelques artistes plus contemporains comme Michael Bublé, Susie Arioli, Emilie Claire Barlow, dans ce style jazzy.

On convient qu'à côté des fantaisies de Noël épicées de divers tempos ou trempées dans des arrangements parfois douteux ou trop audacieux, il est réconfortant d'entendre Bing Crosby chanter I'll Be Home For Christmas ou Frank Sinatra entonner Have Yourself A Merry Little Chistmas. L'album Merry Christmas, de Bing Crosby, date de 1945 et Christmas Songs by Sinatra est paru trois ans plus tard. Et ces albums, remasterisés, on s'en doute, sont encore achetés près de 70 ans plus tard.

Des albums des Carpenters des années 1970 et 80 sont encore sur les tablettes, tout comme le Christmas With Julie Andrews de 1982, ou The Christmas Album de Neil Diamond de 1992. 

Au début de décembre, les nouveautés de l'année dans le créneau québécois ne faisaient pas fureur. Les albums de Garou et de Joël Legendre ne figuraient pas dans la liste des meilleurs vendeurs, constataient les gérants des deux magasins visités. Par contre, l'album de Noël de Downton Abbey, produit dérivé de la célèbre télésérie britannique, remportait un franc succès chez Archambault - on attendait une nouvelle commande après avoir écoulé la première.

Les 5 favoris de Jean-François Allaire, gérant du département musique et DVD chez Archambault

- Michael Bublé, Christmas

- Jean-Françios Breau et Marie-Ève Janvier, Noël à deux

- Diana Krall, Christmas Songs

- Ima, Christmas

- Angèle Dubeau & La Pietà, Noël

À éviter: Dan Foley fredonne Noël

Les 5 favoris de Simon Potvin, gérant du HMV Les Rivières

- Blue Rodeo, A Merrie Christmas To You

- She & Him, Christmas

- Charlie Brown Christmas (Vince Guaraldi Trio)

- Christmas With The Rat Pack (Frank Sinatra,

   Dean Martin et Samy Davis Jr.)

- Le Noël de Cannelle et Pruneau (Passe-Partout)

À éviter: Noël Disco

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer