Elvis Experience: comme si on y était...

Elvis Experience est une totale plongée dans l'univers... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Elvis Experience est une totale plongée dans l'univers du King du début des années 70. Martin Fontaine y reproduit à l'identique un des spectacles à grand déploiement qu'Elvis a présentés au International Hotel de Las Vegas entre 1968 et 1976.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Elvis n'est pas mort. Même qu'il était dangereusement en forme vendredi soir à l'Amphithéâtre Cogeco devant environ 3000 fans équipés pour affronter les rigueurs du microclimat arctique qui sévit les soirs de septembre au confluent du Saint-Laurent et du Saint-Maurice.

Il aurait fallu bien pire pour refroidir le coeur des elvissophiles venus savourer le retour de leur idole.

Elvis Experience porte parfaitement son titre. Le spectacle est une totale plongée dans l'univers du King du début des années 70. Martin Fontaine y reproduit à l'identique un des spectacles à grand déploiement qu'Elvis a présentés au International Hotel de Las Vegas entre 1968 et 1976. Vingt-quatre musiciens, huit choristes, tous habillés et coiffés à la mode de l'époque. Ses six principaux musiciens sont même présentés sous les noms de ceux qui accompagnaient le King à l'époque.

Fontaine joue la totale, s'adressant au public en anglais, dans la peau d'Elvis du début à la fin de la représentation. Impossible pour votre humble serviteur de vous dire si ses interprétations se voulaient une reproduction à l'identique de ce qu'offrait Elvis dans le cadre de ses spectacles, mais ça semble probable.

Assez, en tout cas, pour que des dizaines de fans se soient lancés au bas de la scène à plusieurs reprises pour toucher Fontaine ou récolter une de ses nombreuses écharpes généreusement distribuées à ces dames.

Fontaine est si soucieux de créer l'expérience qu'il a volontiers sacrifié des bouts de son interprétation de Love Me Tender, immuable classique parmi les classiques, pour aller distribuer des baisers dans la foule.

Martin Fontaine ne possède pas une voix aussi riche que le King, mais il fait parfaitement illusion. Il couvre presque tout le large registre du maître et a la puissance pour dominer l'énorme orchestre qui l'accompagne. Il possède, assurément, l'allure du King, ses gestes, ses mimiques. Même son cabotinage et son humour parfois douteux.

C'est évidemment le répertoire des années évoquées, entre 1968 et 1976, qui domine le spectacle mais Fontaine ne pouvait évidemment éviter bon nombre de classiques: Teddy Bear, In the Ghetto, The Impossible Dream, Burning Love, Suspicious Mind, Can't Help Falling in Love, Hound Dog,Blue Suede Shoes, etc. On retiendra particulièrement Glory Glory Hallelujah qui a reçu une grosse ovation debout immédiatement suivie par une autre pour My Way.

Plusieurs des chansons étaient accompagnées par des images, des photos ou petits bouts de film mettant Elvis en vedette et en lien avec le thème des chansons, le tout projeté sur un immense écran en fond de scène. Tout pour plaire au public et ça ne rate pas.

D'ici à ce que la technologie ou la science arrive à ressusciter le King, il n'existera probablement pas d'autre expérience qui se rapproche davantage de ce que ce fut d'assister à un spectacle d'Elvis à Vegas.

Elvis Experience sera présenté encore samedi soir mais pour une toute dernière fois cet été. Martin Fontaine s'y dépense bien assez pour mériter un petit repos.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer