Éric Salvail et sa bande à Trois-Rivières

L'émission du retour à Rouge FM avec Éric... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'émission du retour à Rouge FM avec Éric Salvail était diffusée en direct de la salle J.-Antonio-Thompson mercredi.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kim Alarie
Kim Alarie
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) S'il y a une chose qu'on ne peut pas reprocher à Éric Salvail, c'est d'être proche de son public et de l'aimer. Sincèrement. C'est d'ailleurs pour lui démontrer cet amour qu'il se fait un devoir d'aller à la rencontre du public qui suit son émission Éric et les fantastiques sur les ondes de Rouge FM.

«On veut visiter tous les marchés à travers le Québec. L'an dernier on a fait Québec, Gatineau, Sherbrooke et cette année on commence notre première sortie officielle à Trois-Rivières», racontait Éric Salvail en entrevue téléphonique alors qu'il se dirigeait vers la cité de Laviolette mercredi après-midi.

Pour cette émission diffusée à partir de la salle J.-A.-Thompson, les invités étaient Mike Ward, Étienne Boulay et Phil Roy. 

«On ne se déplace pas pour rien. On signe des autographes et tout! De plus, c'est la chance de voir comment ça se déroule une émission de radio. Pour se rendre compte que finalement c'est plate à mort!», lance-t-il avec son éclat de rire caractéristique. 

«Il n'y a pas beaucoup de danse. Sans blague, c'est le fun d'avoir la réaction du public. C'est trippant d'avoir les rires et les applaudissements», raconte le pétillant animateur.

«Mon gaz dans la vie c'est le public. Tous les shows de télé que j'ai faits dans les dernières années étaient devant public parce que c'est essentiel pour moi. C'est là que je puise mon énergie. On sort peut-être quatre fois par année et c'est très précieux pour nous. Évidemment, un Phil Roy, un Mike Ward et un Étienne Boulay devant public, ça performe! Ça nous donne une coche de plus», expose-t-il en ajoutant que même lorsqu'elle est enregistrée en studio, l'émission est très interactive et que le public participe beaucoup.

Anciennement diffusée sur les ondes d'Énergie, Éric et ses fantastiques a changé d'antenne mais il n'était pas question que la formule change d'un iota. 

«Ça faisait partie des conditions. Je n'étais pas intéressé à changer de station au départ mais tous les changements apportés à Rouge, ça me parlait.»

Le concept est très cher à l'animateur. «La complicité est très importante. La formule avec 15 fantastiques, plus moi, ça fait 16 qui changent chaque jour. Ça nous permet de nous renouveler quotidiennement et ça fait en sorte que chaque émission a une couleur différente tout dépendant des gens qui sont là», explique-t-il en soulignant que toute l'émission est le résultat d'un travail d'équipe.

La télé dans tout ça?

En mode Salvail reprendra sa case horaire de 22 h à V dès le 18 septembre au lendemain des Gémeaux qu'Éric Salvail coanimera avec Jean-Philippe Wauthier. L'automne sera donc extrêmement chargé pour l'animateur/producteur qui ne s'en plaint pas une minute. 

«Les gens nous suivent bien depuis quatre ans. C'est un honneur d'être à la barre de ce show de soirée. Mais je pense aussi qu'on le rend bien. On veut vraiment que ce ne soit pas un show paresseux que tu regardes et que c'est toujours la même affaire! Il faut être imaginatif et c'est ce qui fait notre marque de commerce.»

Par ailleurs, il ne sait toujours pas si Les recettes pompettes seront de retour. «On est en discussion. Moi, je suis toujours ambivalent entre donner un break à mon foie et j'ai de la difficulté à lâcher ce concept-là qui plaît à un public très large. J'adore faire ça! Mais l'an dernier, j'ai dû les faire en rafale alors ça m'a rentré dedans», confie-t-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer