Place aux aînés: «C'est un feu roulant»

La doyenne de la cohorte 2017 de Place... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

La doyenne de la cohorte 2017 de Place aux aînés, Marguerite Paquette, 80 ans, a livré une impressionnante imitation de Sol.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kim Alarie
Kim Alarie
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Pour sa 20e édition, le spectacle Place aux aînés est plus vivant que jamais et fera les choses en grand pour marquer le coup. En plus d'offrir les prestations de 15 artistes coups de coeur sélectionnés dans les éditions précédentes, le spectacle se déplacera sur la scène extérieure de l'Amphithéâtre Cogeco pour un seul soir, le 17 septembre.

Pour la metteure en scène Lucie Trudeau, il ne faut surtout pas que le public se bute au mot «aînés» dans le titre. Elle veut surtout que les gens prennent conscience que la passion et l'émotion n'ont pas d'âge et que cette initiative se veut rassembleuse et inspirante pour toute la population, des plus jeunes aux plus vieux. 

«C'est un spectacle émouvant. Les familles des artistes, âgés entre 52 et 80 ans, viennent les voir et ça pleure tellement. La fébrilité, l'amour et la tendresse transparaissent», raconte Mme Trudeau qui aime ajouter que c'est un peu l'ancêtre des Stars académie de ce monde. «Les jeunes qui viennent voir le show sont émus, ça leur donne une leçon de vie.»

Pour cette année festive, la formule a été légèrement changée pour faire de la place à des numéros coups de coeur des dernières années. «C'est une rétrospective. Cette année, je n'ai pas passé d'auditions, je suis retournée en arrière. J'ai travaillé avec les coups de coeur», explique la metteure en scène Lucie Trudeau qui ne cache pas que sa tâche va bien au-delà de la simple mise en place.

«Le mandat c'est d'entourer les personnes, les coacher, de leur donner un peu de diction, d'attitude et d'interprétation. Je mets les artistes en lumière. On y va par thème, on change de décor, d'atmosphère. C'est un feu roulant.»

Par ailleurs, les choix ne sont pas faits au hasard. «J'ai fait une grande réflexion avec chacun des participants pour les orienter dans leur choix et les raisons qui les ont motivés à chanter cette chanson», explique Mme Trudeau qui éprouve un réel bonheur à voir progresser ses protégés. «C'est extraordinaire de voir qu'on peut leur apporter cette expérience-là. Ils sont, dans leur coeur, des vrais artistes depuis toujours.»

Depuis le mois de mai les répétitions vont bon train, au rythme d'une à deux par semaine, avec les 15 artistes sélectionnés qui prendront part à ce spectacle anniversaire. «On travaille à peaufiner leur numéro et à s'assurer qu'ils sont bien et heureux de le faire.»

Les vedettes de la soirée seront accompagnées de douze musiciens professionnels dirigés par William Lévesque qui assurera la direction musicale. 

«William est très nuancé et il a une très bonne approche. Il a été très touché par les choix de nos chansons», racontait Mme Trudeau.

Cette initiative du conseiller municipal Pierre A. Dupont est l'une de ses fiertés. Il raconte avec enthousiasme qu'il avait réussi à convaincre Aline Chrétien de participer à ce spectacle. «Ça m'a pris trois ans!», se rappelle-t-il. Le passage de l'ancienne lieutenante-gouverneure Lise Thibault est aussi un souvenir marquant pour M. Dupont qui parle de Place aux aînés comme l'un de ses bébés.

«On est toujours à la recherche de nouveaux talents», lance M. Dupont qui souhaite non seulement que la formule perdure encore de nombreuses années mais également qu'elle soit reprise par d'autres villes. «On n'a pas de droits d'auteur. Si d'autres villes sont intéressées, elles peuvent venir nous voir et on pourra les aider!»

Une expérience en or pour les participants, Place aux aînés est une chance exceptionnelle de réaliser un rêve. Pour Guy Duchesne, qui roule déjà sa bosse sur différentes scènes, c'était une belle occasion de côtoyer des gens passionnés, de voir des yeux briller et de se produire devant une grande salle.

À 52 ans, il est le plus jeune participant de cette cohorte dont la doyenne a 80 ans. «Côtoyer ces gens-là ça m'allume. Je me dis que si je peux encore avoir cette flamme à cet âge-là... Ces gens-là ont tous une histoire. C'est une belle équipe, il n'y a personne avec des egos démesurés. On y est tous pour le plaisir», poursuit l'humoriste qui ne rate pas une occasion de monter sur scène.

«Je fais de l'humour observationnel. Je ramène au premier plan des choses de tous les jours, des comportements qu'on a et qu'on ne remarque plus», explique celui qui a notamment suivi des cours à l'École nationale de l'humour à la suite d'un accident de travail qui l'a poussé vers une retraite hâtive. 

Bien que le spectacle soit fait par des artistes citoyens du bel âge, Guy Duchesne abonde dans le même sens que la metteure en scène Lucie Trudeau, tout le monde peut y trouver son compte. Pour lui, le meilleur argument est le prix des billets. «Pour 10 $, on peut découvrir de nouveaux artistes et un invité surprise. Ce n'est presque rien pour découvrir des artistes passionnés et l'amphithéâtre.»

«Céline Dion et Ginette Reno ont tout de même fait notre première partie!», conclut-il en riant de bon coeur.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer