Le rodéo en littérature jeunesse

Pascal Lafrenière, directeur général du Festival western de... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Pascal Lafrenière, directeur général du Festival western de Saint-Tite, a lancé son premier roman jeunesse en compagnie de ses enfants, Marie-Fee, Lili May et Victor.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Il y a de ces sports dont on se demande comment on fait pour en devenir professionnel. À s'aggriper au dos d'un animal enragé le plus longtemps possible, on pourrait être tenté de poser la question aux cow-boys qui pratiquent le rodéo. Articulé autour de la réalité de ce sport, Pascal Lafrenière, directeur général du Festival western de Saint-Tite, a lancé lundi son tout premier roman jeunesse intitulé Rodéo - Saint-Tite, l'objectif ultime.

Originaire de la Mauricie, Pascal Lafrenière a eu la piqûre des rodéos en bas âge. Ayant poursuivi des études relatives à l'écriture et ayant occupé un poste en journalisme, c'est un rêve qu'il réalise en lançant ce roman. Père de trois enfants et directeur général du Festival western de Saint-Tite, l'auteur est d'ailleurs bien placé pour traduire en mots la réalité d'un milieu aussi méconnu du public. «Je suis toujours venu à Saint-Tite, mais mon statut de directeur général m'a fait découvrir l'envers du décor. [...] C'est aussi un thème qui n'a pas vraiment été exploité. À part Lucky Luke, il n'y a pas grand-chose de comparable», explique M. Lafrenière.

L'histoire raconte celle de Marc-Alexis Filion, un jeune cow-boy de 12 ans dont le rêve est de remporter le rodéo du Festival western de Saint-Tite. À travers les 236 pages de l'ouvrage, le lecteur est appelé à suivre l'évolution de Marc-Alexis qui tente de se qualifier afin de participer, en septembre, au prestigieux événement.

En plus de faire découvrir le rodéo aux enfants, l'écriture du livre traduit aussi la volonté d'un père à inciter les jeunes à lire davantage. «Le but c'est aussi de donner le goût aux enfants de lire, particulièrement les petits garçons. Le roman aborde le rodéo, oui, mais il touche aussi les préoccupations d'un petit gars de 11 ans. Comme père, ça m'a permis d'y intégrer les questionnements que les enfants ont», indique l'auteur.

Pascal Lafrenière semble avoir réussi à atteindre ses objectifs, du moins pour Vincent Cossette, ce jeune de 10 ans qui a déjà participé à quatre rodéos cet été. Le cow-boy en herbe a déjà parcouru cinq chapitres et, lorsqu'on lui demande s'il se reconnaît à travers l'histoire du personnage principal, il sourit et répond par l'affirmative. Ayant participé à quatre rodéos cet été seulement, Vincent n'a pas froid aux yeux. «Oui c'est sûr que ça fait peur, mais c'est mon sport et j'aime ça», témoigne le garçon. 

Par contre, pour Vincent, on connaît déjà une partie de l'histoire. En effet, celui-ci s'est qualifié pour le premier week-end du rodéo au Festival western de Saint-Tite. Ceux qui désirent savoir si le personnage du livre en réussira autant devront se le procurer, lui qui sera rendu disponible dans toutes les librairies mardi ainsi que sur le site du Festival western de Saint-Tite, du 7 au 17 septembre prochain.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer