«Saison extraordinaire» pour Stone

Les quatre dernières représentations de Stone - Hommage... (Olivier Croteau)

Agrandir

Les quatre dernières représentations de Stone - Hommage à Plamondon affichaient complet.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'était soir de dernière pour la troupe du Cirque du Soleil qui a fait résonner l'univers de Luc Plamondon pour une ultime fois samedi, à l'Amphithéâtre Cogeco. En plus d'une saison qualifiée «d'extraordinaire» par le directeur général de la Corporation des événements de Trois-Rivières, Steve Dubé, les critiques ont été unanimes tout l'été pour le spectacle Stone - Hommage à Plamondon. Un spectacle que plusieurs ne sont pas près d'oublier et qui mettra sans aucun doute la barre haut pour le prochain hommage présenté par le Cirque du Soleil l'an prochain.

Après plus d'un mois passé à l'Amphithéâtre Cogeco... (Olivier Croteau) - image 1.0

Agrandir

Après plus d'un mois passé à l'Amphithéâtre Cogeco pour le spectacle Stone - Hommage à Luc Plamondon, les artistes du Cirque du Soleil s'apprêtent à quitter Trois-Rivières.

Olivier Croteau

Sans pouvoir dévoiler les chiffres exacts concernant la vente de billets pour le spectacle hommage à Luc Plamondon, la direction semble se réjouir de l'achalandage connu cette année. «Je peux dire qu'on est satisfait de la vente de billets et de l'achalandage. C'était une belle saison à tous les niveaux pour nous», mentionne Steve Dubé.

Les quatre dernières représentations du spectacle Stone - Hommage à Plamondon affichaient quant à elles complet.

Encore une fois cette année, la dernière représentation s'est révélée être émotive autant pour l'équipe de l'Amphithéâtre que pour les artistes du Cirque du Soleil.

«Quand l'équipe du Cirque arrive, on est très content, mais on est toujours triste de les voir partir, car on crée des liens très forts avec eux. On voyait l'émotion qui était présente dans le regard de tout le monde samedi. C'est d'ailleurs ce qui démontre la complicité qu'on développe avec eux pendant plus d'un mois», précise M. Dubé.

Bien que les artistes du Cirque du Soleil présentaient leur dernier spectacle de l'année à Trois-Rivières, les discussions vont bon train pour trouver la personne ou le groupe qui recevra un hommage du Cirque du Soleil en 2018.  

«De plus en plus, les artistes voient la qualité des spectacles qu'on présente et certains agents d'artistes nous contactent pour nous proposer des noms pour la prochaine année», souligne Steve Dubé.

Alors qu'il ne reste que deux ans au contrat de cinq ans qui lie l'Amphithéâtre au Cirque du Soleil, Steve Dubé aimerait, même si rien n'est encore joué pour l'instant, pouvoir travailler à nouveau avec le Cirque du Soleil pour les années à venir.

Ce n'est qu'un au revoir

Pour les 23 artistes qui ont animé l'Amphithéâtre Cogeco à travers l'univers de Luc Plamondon au cours du dernier mois, l'heure du départ a sonné, alors que chacun retrouvera le confort de son foyer au cours des prochains jours.

Des liens se sont tissés chez les 23 artistes provenant des quatre coins du monde au cours des 20 représentations de Stone et c'est avec un sentiment de nostalgie que chacun quitte l'Amphithéâtre Cogeco, qui a été en quelque sorte leur chez-soi pendant plus d'un mois.

«C'était tellement une belle gang et une belle famille. C'est donc triste de laisser aller tout ça, mais ça fait partie du métier de finir des contrats, donc c'est normal de devoir nous quitter», avoue celle qui incarne la gitane du spectacle, Véronique Savoie.

C'est cependant avec la tête remplie de souvenirs que les artistes quitteront la région.

«C'était très touchant de faire un spectacle pour un compositeur qui ne m'était pas familier. Ce que je garde en tête, c'est de voir la magie dans les yeux des gens qui ont grandi avec cet auteur et sa musique. Je suis d'ailleurs très contente de comprendre la langue puisque j'ai pu moi aussi vivre les chansons de Plamondon», souligne l'acrobate originaire de l'Argentine, Blancaluz.

L'ambiance était toutefois tout autre pour les artistes québécois qui connaissaient bien l'univers de l'auteur-compositeur. «Même si ça fait 50 fois que j'entends les chansons en un mois, j'ai des frissons chaque fois qu'il y a le numéro avec la chanson Ma mère chantait toujours. Je connaissais plusieurs chansons, donc c'était encore plus significatif pour moi», confie Véronique.

Une chose est certaine, après plusieurs fins de semaine passées à l'Amphithéâtre Cogeco, c'est pour la plupart une courte période de repos qui les attend à leur retour à la maison.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer