«Il n'y aura pas de chansons plates»

Les membres du groupe Simple Plan ont tenu... (Audrey Tremblay)

Agrandir

Les membres du groupe Simple Plan ont tenu une conférence de presse jeudi après-midi à La Tuque. Ils en ont profité pour rencontrer le maire de la municipalité, Normand Beaudoin.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) «Il n'y aura pas de chansons plates.» C'est ce qu'ont promis les membres du groupe Simple Plan qui promettent tout un spectacle, jeudi soir, au centre-ville de La Tuque. Ils ont rencontré les médias quelques heures avant d'embarquer sur scène.

«On s'est entrainé sur plusieurs continents alors on est en forme. On s'est préparé pour La Tuque. Ça va être une grande célébration, on va jouer tous les succès que tout le monde veut entendre. On veut que les gens chantent et qu'ils s'amusent avec nous», a souligné le groupe.

Les membres de Simple Plan ont fait savoir qu'ils étaient très contents d'être à La Tuque, et qu'il était important pour eux de continuer de jouer dans les régions.

«On aime ça jouer dans les grandes villes, mais on aime ça aussi jouer chez nous. Il y a quelque chose de très particulier quand on joue au Québec. [...] Il y a quelque chose de mémorable chaque fois, les gens viennent et ils veulent passer une belle soirée. On sent leur énergie et leur enthousiasme, c'est ça qui nous attire à venir faire des spectacles ici et dans les régions», a noté Charles Comeau.

«Notre groupe nous a permis de visiter beaucoup d'endroits à travers le monde et de visiter des endroits qu'on n'aurait surement pas visités en tant que touriste. C'est la même chose au Québec, on a le goût de se promener et de faire le tour du Québec. On ne pensait pas venir ici tout de suite, il était temps. On attendait seulement l'invitation», a ajouté son collègue Jeff Stinco.

Évidemment, il aurait été difficile de passer à côté de la situation du bassiste de Simple Plan, David Desrosiers, qui ne sera pas de retour au sein du groupe pour la tournée américaine et canadienne. Il souffre d'une dépression majeure. Le groupe a fait savoir que David Desrosiers se sentait mieux, mais qu'il n'était pas prêt à revenir sur scène.

«Il va mieux, mais c'est une période difficile [...] On l'appuie à 100%. Ce que l'on souhaite, c'est qu'il revienne à 100% et on croit qu'il va être capable. Actuellement, c'est trop tôt alors on fait les spectacles à quatre. David reste un membre à part entière du band. On prend de ses nouvelles fréquemment», a indiqué Charles Comeau.

«On fait notre possible pour l'entourer et l'aider du mieux qu'on peut. On a beaucoup de compassion pour lui. C'est triste de voir un bon ami dans une situation comme ça», a-t-il ajouté.

D'ailleurs, les membres du groupe n'ont pas manqué de faire le lien avec la Fondation Simple Plan qui aide des gens qui passent à travers des situations semblables.

«Ça nous affecte encore plus de savoir qu'un parmi nous peut vivre des choses comme ça».

«On le trouve aussi très courageux de partager ça avec les gens. Il y a encore une certaine honte associée avec la santé mentale. Il a décidé de s'ouvrir et c'est sain. Ça peut peut-être aider d'autres gens», a ajouté Jeff Stinco.

Toutefois, il n'est pas question d'annuler la tournée. Le groupe a décidé de donner des spectacles et de continuer d'être près de ses fans. Le bassiste David Desrosiers n'a pas été remplacé.

«Il nous encourage à faire les spectacles», a confirmé le band.

Les membres du groupe avaient également un message pour les jeunes qui seraient tentés de suivre leur trace, être passionnés et persévérer.

«Il faut y croire. On ne connaissait personne, on n'avait pas de contact dans l'industrie de la musique. On faisait ça parce qu'on aimait ça», a lancé Pierre Bouvier.

«Il fallait rêver grand. Les gens qui vont réussir sont ceux qui ne vont pas accepter la défaite», a ajouté un autre membre du groupe.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer