L'autre visage de Jonas

C'est un autre visage de Jonas que les... (Photo: François Gervais)

Agrandir

C'est un autre visage de Jonas que les spectateurs pourront découvrir lors de son spectacle du 15 août au Festival de l'Assomption sur les terrains du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

Photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le Festival de l'Assomption au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap a débuté lundi avec ses différentes activités religieuses, mais sa portion spectacles débute vendredi soir avec la prestation de Jorane.

Ce volet festif de l'événement se poursuivra jusqu'au mardi 15 août avec, en soirée et sur la scène extérieure, la présence de Voxalik samedi, du groupe Voxart dimanche, de la chorale haïtienne lundi et le spectacle de Jonas pour clore l'événement.

Des deux têtes d'affiche majeures, Jorane constitue sans doute celle qu'on associe le plus naturellement à ce festival de nature religieuse. Cette artiste multi-instrumentiste propose un spectacle tout simple dans lequel elle sera accompagnée de Simon Godin, un vieux comparse avec qui elle a renoué sur scène l'été dernier. «C'est un spectacle que je peux qualifier d'hybride puisque je pige mes pièces dans mes différents albums, mais j'en fais aussi quelques nouvelles. Je dirais que c'est composé à peu près pour le tiers de chansons et le reste sont des pièces instrumentales.»

«La formule épurée fait que c'est un spectacle très atmosphérique. Ma musique est, par sa nature, très cinématographique, je trouve. Elle amène chacun à se faire ses propres images mentales. Je ne me sens pas du tout en contrôle de l'état d'esprit des spectateurs; je laisse à la musique son pouvoir d'interpeller chacun à sa façon.»

«Mon approche n'est pas religieuse, mais le fait de m'inscrire dans ce Festival de l'Assomption me fait très plaisir parce que ma musique prête à la contemplation, à une forme de méditation. Elle a certainement quelque chose qui suggère la spiritualité. J'ai déjà joué dans des festivals de musique sacrée et c'est un contexte que j'aime beaucoup. J'aime que le public se laisse aller et qu'on entre en communion musicalement. J'aime créer ce lien avec l'autre.»

Jorane sera en spectacle vendredi soir le 11... (La Presse) - image 2.0

Agrandir

Jorane sera en spectacle vendredi soir le 11 août sur la scène extérieure au Festival de l'Assomption.

La Presse

Il n'y a donc guère de surprise à voir Jorane sur la liste des artistes invités, mais bien davantage à voir le nom du spectaculaire rocker Jonas qui se présente lui aussi dans une formule dépouillée par laquelle il partagera la scène avec son guitariste des vingt dernières années Corey Diabo. 

Le responsable du volet culturel au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap Jonathan Houle soutient ce choix de programmation. «Je comprends que ça peut en surprendre certains à première vue, mais ce qui nous intéresse chez Jonas, c'est le message dont il fait la promotion à travers ses chansons. Oui, c'est un style de musique particulier, mais la foi est universelle: elle ne se cantonne pas à une seule approche. Pour nous, sa présence est une façon de vivre notre culture en offrant une approche ouverte, diversifiée.»

«Le message catholique en est un d'amour et d'ouverture. Si on écoute les paroles des chansons de Jonas, on constate qu'il véhicule un message d'amour. Ce n'est pas parce que ça prend la forme du rock que ça perd son sens profond.»

Pour sa part, Jonas va même plus loin: non seulement il est parfaitement conscient de s'inscrire dans un événement à connotation religieuse, mais il estime qu'il s'y intègre très bien. «Je suis quelqu'un qui a une profonde spiritualité qui se reflète dans les paroles de mes chansons. C'est dans cette spiritualité que je rejoins les valeurs de ce festival.»

«Si vous écoutez bien les paroles de Seize the Day ou Respire, vous verrez qu'ils le reflètent bien et que c'est très clairement habité par la spiritualité. Je suis aussi habité par l'espoir et le message que je véhicule est très positif. Bien sûr, quand je joue avec Massive Attraction, c'est un rock plus électrique, mais ça ne change rien à la nature du message.»

La formule mise de l'avant pour le spectacle du 15 août contribuera justement à mettre l'emphase sur les paroles de ses chansons. «Je dirais que notre spectacle acoustique présente une partie différente de moi. Offrir les chansons avec seulement deux guitares sèches, ça leur donne une tout autre dimension. L'esprit demeure le même, mais c'est une présentation beaucoup plus intime, plus romantique, même. C'est une approche plus délicate qui redonne aux chansons leur nature d'origine puisqu'elles ont été composées à la guitare acoustique avant qu'on y ajoute la batterie et les autres instruments.»

«J'adore cette formule où je chante différemment de ce à quoi les gens sont habitués. C'est plus doux et ça m'oblige à revisiter ma technique vocale apprise quand, plus jeune, je chantais dans une chorale! C'est un spectacle qui fonctionne vraiment très bien; les gens aiment beaucoup.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer