Prix Francine-Turcotte: le livre d'artiste célébré

Marilyse Goulet a remporté le tout premier Prix... (Olivier Croteau)

Agrandir

Marilyse Goulet a remporté le tout premier Prix Francine-Turcotte remis jeudi par l'Atelier Presse Papier dans le cadre du vernissage de son exposition Dans le sillage qui se déroulera jusqu'au 4 septembre.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'Atelier Presse Papier a profité du vernissage de l'exposition Dans le sillage jeudi en fin d'après-midi pour procéder à la remise officielle du tout premier Prix Francine-Turcotte qu'a institué l'atelier trifluvien. 

Ce prix vient récompenser un livre d'artiste, une spécialité qui avait fait le renom de Francine Turcotte, une éminente membre de l'atelier décédée en 2006. La toute première récipiendaire est Marilyse Goulet, une membre de l'Atelier de l'Île de Val-David. L'Unité de recherche en arts visuels de l'UQTR a, de son côté, remis un prix destiné à la relève et il a été octroyé à Nicole Schlosser.

C'est avec beaucoup d'émotion que Marilyse Goulet a accepté son prix soulignant notamment à quel point elle était fière de recevoir cet honneur créé pour une autre femme artiste. «C'est très inspirant de recevoir un prix créé pour une femme et je pense que les femmes sont plus importantes que jamais aujourd'hui dans le monde des arts. Elles sont très présentes dans le milieu artistique mais trop souvent mises à l'écart.»

La récipiendaire se disait choyée de recevoir ce prix offert par un atelier alors qu'elle fait elle-même partie d'un regroupement d'artistes. «Intégrer un atelier d'artistes, c'est faire le choix de la communauté et de l'échange. Pour moi, l'autre a été très important dans toute ma carrière. Plus on avance en âge et plus on s'aperçoit à quel point l'autre est présent et significatif. Les gens de Presse Papier, sont reconnus comme des gens d'action qui sont des collègues et aussi des pionniers en gravure. C'est doublement intéressant de recevoir un prix de leur part.»

«Ça faisait très longtemps que je voulais visiter l'Atelier Presse Papier et là, je vais avoir le privilège d'y vivre une résidence de création. C'est extraordinaire d'avoir la chance de rencontrer d'autres artistes qui se passionnent comme moi pour la gravure. C'est très stimulant de sortir de son milieu et de découvrir un autre lieu de création. À chaque fois que j'ai pu faire une résidence, ça m'a donné de nouvelles pistes créatrices et ça m'a permis d'aller plus loin dans mon processus de création. Le fait de côtoyer d'autres artistes au travail, ça nous emmène ailleurs dans notre cheminement.»

Plus qu'un hommage envers une artiste, ce Prix Francine-Turcotte se veut une façon de faire la promotion du livre d'artiste, une spécialité méconnue. «Le livre d'artiste peut paraître facile à première vue mais il faut être vraiment plongé dans la création pure pour le réaliser parce que c'est petit mais extrêmement compliqué. Celui que j'ai fait, je l'ai voulu ludique, comme une façon de célébrer les 40 ans de l'Atelier de l'Île qu'on célèbre cette année. Je l'ai vraiment réalisé dans la joie. C'est pourquoi je l'ai fait très coloré et manipulable pour célébrer le plaisir de créer ensemble.»

Du côté de Presse Papier, la présidente du conseil d'administration Valérie Guimond savourait cette première remise à cause de son côté très significatif. «C'est la concrétisation de tout ce que Francine a apporté durant ses années au sein du groupe. C'est une façon aussi de ramener l'estampe à son lieu d'origine qui est le livre. Ici, à l'atelier, on travaille beaucoup à décloisonner l'estampe grâce à l'avancement des techniques et ce prix vient nous ramener à l'origine même du médium et au lien physique et tactile qu'on peut avoir avec l'oeuvre par le biais du livre.»

Le Prix Francine-Turcotte devrait être remis aux deux ans, en parallèle de la Biennale internationale d'estampe contemporaine. Cette première édition n'a été ouverte qu'aux artistes québécois, mais on a quand même reçu pas loin d'une quarantaine d'oeuvres de la part d'un peu plus de vingt artistes. À l'avenir, ses instigateurs aimeraient ouvrir le concours au niveau national ou, peut-être même, international.

L'exposition Dans le sillage qui est présentée au Centre de diffusion Presse Papier regroupe seize livres d'artistes sélectionnés parmi ceux soumis dans le cadre du Prix Francine-Turcotte. Elle se déroule jusqu'au 4 septembre.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer