Billy Talent embrase Trois-Rivières

Même si la foule était déjà conquise, Billy... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Même si la foule était déjà conquise, Billy Talent a offert une performance qui a enflammé les spectateurs du FestiVoix, dimanche.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les festivaliers du FestiVoix avaient soif de punk rock. Billy Talent a été accueilli avec énergie dimanche soir par une foule conquise d'avance.

Dès les premières chansons, les spectateurs sautaient, criaient et levaient le poing dans les airs. L'énergie et la fougue de Billy Talent étaient contagieuses.

Musicalement sans reproche, la formation ontarienne a été à la hauteur de sa réputation. 

Pour la deuxième fois depuis la présente édition du FestiVoix, le parc portuaire était rempli à craquer. Les organisateurs évaluent la foule à près de 17 000 personnes lorsque le site est ainsi plein. 

Le chanteur de Billy Talent, Benjamin Kowalewicz, a même laissé échapper des gros mots en voyant l'ampleur de la foule avant de remercier les spectateurs en français. 

Quelques heures avant le spectacle de Billy Talent, le directeur général du FestiVoix, Thomas Grégoire, avouait qu'il s'attendait à une soirée «explosive». «Les gens viennent de partout pour voir Billy Talent, de la Mauricie, mais aussi d'ailleurs. Du punk rock comme ça, ça fait longtemps qu'on n'en a pas eu au FestiVoix», confiait-il.

Les Dales Hawerchuck ont assuré la première partie de Billy Talent. La formation du Lac-Saint-Jean a réchauffé la foule avec son rock garage pesant. Les festivaliers étaient toutefois davantage assoiffés de punk rock. 

Un départ canon pour le FestiVoix

Il n'y a aucun doute, le FestiVoix a connu un excellent premier week-end. Thomas Grégoire n'hésite pas à affirmer que la première fin de semaine de l'événement est la meilleure jamais connue. Dès jeudi, le ton était donné avec le populaire spectacle d'Éric Lapointe, où le site était rempli au maximum de sa capacité. «Nous sommes super contents. Merci au public», lançait dimanche le grand patron du FestiVoix. «C'est la première fois que nous sommes complets deux soirs en quatre jours. C'est assez exceptionnel, pour nous c'est un événement. Mais on ne court pas après les records, on veut que les gens s'amusent.»  

La popularité du spectacle de Billy Talent y est assurément pour quelque chose. Cette formation ontarienne a certainement contribué à ce que tous les passeports soient vendus avant même le début du festival. Pour Thomas Grégoire, la diversité de la programmation a aussi favorisé ce succès. «La programmation est tellement vaste que les gens arrivent à s'y retrouver», note-t-il. «Nous avons vendu beaucoup de billets journaliers. Les amateurs s'aperçoivent que ce n'est pas cher pour aller voir un groupe comme Billy Talent. Et il y a une proximité sur notre site que nous ne retrouvons pas dans d'autres festivals.»

La fête du Canada avec Les Trois Accords

À l'occasion de la fête du Canada, les spectacles de samedi étaient ouverts à tous gratuitement. Cette soirée de festivités s'est terminée avec les quatre gars des Trois Accords sur la grande scène du parc portuaire. Les chansons humoristiques et parfois touchantes de ce groupe originaire du Centre-du-Québec charment depuis près de 15 ans leurs fans, jeunes et moins jeunes. Tous les spectateurs présents samedi ont pu chanter en coeur les paroles de Saskatchewan, Tout nu sur la plage ou encore Hawaiienne. Malgré la pluie de samedi en fin de journée, les festivaliers étaient très nombreux pour assister à ce spectacle. 

Les Trois Accords ont été précédés sur la scène des Voix populaires par le groupe Mordicus. Cette formation du Saguenay proposait du rock francophone actuel, mais résolument inspiré de la musique des années 60. Plus tôt dans la soirée, la chanteuse Fabiola Toupin était sur la scène des Voix multiples du jardin des Ursulines.

À quelques occasions, les festivaliers ont dû composer avec la pluie, parfois forte, de samedi. Les précipitations étaient particulièrement abondantes en début de soirée. Heureusement, les averses n'ont été que de courte durée lors du spectacle des Trois Accords. 

«Il y a eu un peu de pluie, mais le public était magique avec Les Trois Accords. On ne court pas après les foules, on court après les beaux moments. Et il y en a beaucoup», ajoutait Thomas Grégoire. 

Un vendredi sans pluie

La scène du jardin des Ursulines est toujours aussi populaire. Les spectateurs y étaient d'ailleurs très nombreux vendredi soir pour accueillir Mario Pelchat. Plus tard en soirée, les festivaliers avaient rendez-vous avec Valérie Carpentier sur la grande scène du parc portuaire. La chanteuse originaire de Sainte-Anne-de-la-Pérade assurait la première partie de Bobby Bazini. Et les festivaliers ont été épargnés par la pluie vendredi soir.  

Le FestiVoix prend une pause de deux jours avant de reprendre mercredi notamment avec les spectacles de 2Frères et des Soeurs Boulay. Toute la programmation est disponible au www.festivoix.com.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer