• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > Hôtel Delta: un contrat en or pour une artiste de Trois-Rivières 

Hôtel Delta: un contrat en or pour une artiste de Trois-Rivières

L'artiste Patricia Kramer... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'artiste Patricia Kramer

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Quelques fois dans une carrière, il y a des occasions en or qui se présentent et qu'on se doit de saisir. La Trifluvienne Patricia Kramer en sait quelque chose. L'artiste en arts visuels a décroché un important contrat à l'hôtel Delta qui se refait une beauté. Deux de ses toiles se retrouveront, une fois les travaux terminés, dans chaque chambre de l'hôtel.

Cette toile mettant en scène le pont Laviolette... (François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Cette toile mettant en scène le pont Laviolette est une des oeuvres réalisées pour l'hôtel Delta.

François Gervais, Le Nouvelliste

La ville de Trois-Rivières s'élève dans cette toile... (François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.1

Agrandir

La ville de Trois-Rivières s'élève dans cette toile dans un décor abstrait.

François Gervais, Le Nouvelliste

Il s'agit d'un contrat à faire rêver tous les artistes en arts visuels. Depuis plusieurs mois déjà, Patricia Kramer s'affaire à réaliser les 280 toiles de la collection G3R qui illumineront les chambres. Cette collection comporte six oeuvres reproduites en édition limitée. Chaque toile est une pièce unique en raison de sa composition, son relief, sa texture et des couleurs utilisées. Sur cette quantité astronomique de toiles, il en reste une quarantaine à réaliser. 

«Pour un artiste, c'est vraiment un méga contrat», avoue celle qui exposait déjà depuis quelques années ses créations dans le lobby, le restaurant et le bar de l'hôtel Delta. 

«J'ai profité d'un bon timing. Les nouveaux propriétaires refaisaient les chambres et ils voulaient encourager les artistes locaux. J'étais déjà en exposition ici, alors j'ai saisi l'occasion.»

Le style abstrait, coloré et vivant des toiles de l'artiste a séduit les propriétaires de l'hôtel. Dès l'obtention de cette incroyable commande, Patricia Kramer a travaillé avec la designer des chambres pour trouver des modèles de toiles qui pourraient bien se marier avec la décoration et la nouvelle image des chambres. 

L'idée d'intégrer des éléments typiques de Trois-Rivières, comme le centre-ville ou le pont Laviolette, dans des compositions abstraites s'est alors imposée. Patricia Kramer a multiplié ces éléments d'architectures avec une technique de sérigraphie sur du papier de riz pour les inclure à ses oeuvres.

Par la suite, l'artiste complète la toile avec des éléments abstraits qui mettent en relief les paysages familiers de Trois-Rivières. La tâche est si colossale que l'artiste s'est installée dans un atelier situé dans l'hôtel.

«J'ai créé une vingtaine de travaux et nous avons fait des choix qui étaient aussi bons pour l'hôtel et moi», précise l'artiste trifluvienne. «Je trouvais ça intéressant de marier le figuratif avec les éléments représentatifs de la ville avec l'art abstrait. C'est la ville, mais ce n'est pas une photo de la ville.»

Même si elle est artiste pour créer en toute liberté, Patricia Kramer apprécie particulièrement ce contrat qui lui impose des contraintes, mais aussi une certaine sécurité d'emploi. «Ça fait du bien de ne pas être toujours dans la création pure. Ce n'est pas toujours évident. Des fois, on a des moments plus créatifs que d'autres, alors que d'autres moments, ça ne vient pas», souligne l'artiste. «Mais ça reste de la peinture et c'est zen.»

Les premières semaines ont été assez intenses. Devant l'inconnu, Patricia Kramer ne connaissait pas son rythme de production. Le travail se déroule toutefois très bien et la production est constante. 

Un sentiment de satisfaction habite l'artiste trifluvienne lorsqu'elle voit ses oeuvres habiter les chambres de l'hôtel Delta. «La personne qui va dans la chambre voit deux tableaux à la fois. Ça crée un plus pour les chambres.» 

Patricia Kramer est une artiste trifluvienne d'origine hollandaise. Alors qu'elle n'était qu'une enfant, elle a déménagé à Trois-Rivières quand son père a travaillé sur la construction de l'aluminerie ABI à Bécancour.

Diplômée en arts plastiques à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), elle a notamment travaillé en design de mode à Montréal puis a créé des abat-jour décorés de ses peintures. Cela lui a ensuite donné le goût de vivre de son art et de peindre sur des toiles. 

Les oeuvres de Patricia Kramer sont exposées à Trois-Rivières, mais aussi à Baie-Saint-Paul et à la Galerie d'arts contemporains située sur la rue Crescent à Montréal tout juste à côté du Musée des beaux-arts.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer